SUSIE

Bienvenue dans mon monde

  • Accueil
  • > Recherche : susie souffrance

Soul et sue

Classé dans : Decouverte-Artiste-Anniversaire,Qui suis-je? — susie @

Souleymane Joannais Susanna Massa

Musique: Souleymane Joannais

Textes et tableaux: Susanna Massa

www.susannamassa.com

Dualité

Image de prévisualisation YouTube

Constat

Image de prévisualisation YouTube

Mes mots

Image de prévisualisation YouTube

Inaccessible

Image de prévisualisation YouTube

Le chant sacré

Image de prévisualisation YouTube

Une nuit

Image de prévisualisation YouTube

J’ai rêvé

Image de prévisualisation YouTube

L’attente

Image de prévisualisation YouTube

Souffrance

Image de prévisualisation YouTube

 

Exposition et interview magazine c de l’art- Susanna Massa Galerie Sonia Monti

Classé dans : MA PEINTURE,Qui suis-je? — susie @

Merci à la galerie Sonia Monti pour cette collaboration en cours.
4 de mes créations y seront exposées dès le 13 Juin et durant tout l’été avec un event à la rentrée.
6 avenue Delcassé 8 ème métro Miromesnil.

interview:

Présentation
Danseuse orientale, peintre et poète, d’origine italo-libanaise et arménienne, enfant unique, je suis arrivée en France avec ma mère en 1983, à l’âge de 8 ans. Jeune j’ai étudié les langues étrangères, le théâtre et la musique. J’ai vécu de la danse durant 17 ans.
En 2005, j’ai développé un intérêt particulier pour la peinture. Celle-ci est devenue l’exutoire à travers lequel j’oublie mes angoisses et me rapproche de mes rêves.
Je prends une toile vierge, choisis les couleurs instinctivement et je laisse s’accomplir mon inspiration. J’ai crée un recueil composé de plusieurs textes et de mes créations picturales
(Visions oniriques.)

L’appellation Artiste vous convient-elle ?

Dès mon plus jeune âge, j’ai montré de l’intérêt pour diverses disciplines telles que le théâtre, le piano, la danse, le dessin. Déjà, dans ma chambre de jeune fille, quand me prenait l’inspiration je dessinais sur les murs, des visages qui représentaient pour moi un besoin vital de m’exprimer, de m’évader. En 1997, je suis devenue danseuse orientale professionnelle, membre du CID (centre international de danse de l’UNESCO) L’art a toujours fait partie de ma vie.
Il est un élément salvateur indispensable à mes yeux.
Parfois il m’arrive d’écrire spontanément selon les énergies du moment. Et si cela devient des images alors je peins. Créer est pour moi une nécessité ultime.

Votre art a t’il été influencé ? Si oui: par qui ?

Mes influences sont multiples et hétéroclites. Le fait d’avoir déménagé et vécu dans plusieurs pays m’a ouvert des horizons lointains qu’on retrouve dans plusieurs de mes tableaux. A la mort de mon oncle peintre, j’ai hérité de son chevalet, c’est ainsi qu’en autodidacte je me suis initiée à la peinture. J’ai souvent l’impression qu’il me guide de l’au-delà. De nature mystique, mes croyances m’influencent lors de mes sessions de travail. La musique est un facteur prédominant. Le groupe Dead Can Dance suggère en moi des mondes fantastiques et mystérieux. La voix de Lisa Gerrard, en créant des sons instinctifs, me rappelle l’araméen.
Dhafer Youssef et Fayrouz me transcendent avec leurs merveilleuses mélopées, l’univers de Cure, Bjork, Peter Gabriel… La musique classique, ainsi que des instruments comme la vièle, la cithare et le hang. Concernant les peintres, les ciels de Turner et le surréalisme de Dali m’ont toujours fascinée. Mes maîtres à penser sont Amma, Gandhi, Le Dalaï Lama, Mère Theresa, le pionner du spiritisme Alan Kardec, des poètes comme Lautréamont, Khalil Gibran, Lamartine, Baudelaire mais aussi des militants comme Brigitte Gothière et Paul Watson.

Quel est votre rêve d’artiste ?
A mon sens, l’important n’est pas l’aboutissement. Le chemin est aussi essentiel que la destination. C’est une recherche constante d’expression personnelle.
Je rêve souvent d’un endroit où tous les genres d’arts pourraient s’entremêler et où les artistes se rencontreraient dans un même élan créatif. Peindre à mes yeux, c’est exorciser mes souffrances, atteindre parfois une forme de plénitude à chaque tableau, voir germer les idées du prochain. Retranscrire mon univers onirique et ses multiples dimensions vastes et mystérieuses.

Les artistes ont-ils un rôle social ?

Oui clairement je le pense, nous avons même ce devoir de rendre le monde meilleur, de véhiculer des messages de paix et d’amour, d’amener de la poésie, de l’espoir, et une réflexion sur notre manière de voir le monde, de vivre en harmonie…
Pour moi l’acte social de l’art est de guider celui qui contemple vers un panel d’émotions positives qui seront une force, une source d’énergie pour le quotidien.
Les artistes relient les hommes au Divin. L’essence même de l’art permet d’élever notre âme vers un ailleurs plus beau, fantastique et onirique.

Susanna Massa
www.susannamassa.com

194-Not alone-

 

Not alone
C’est une vision de deux âmes sœurs qui se retrouvent par-delà la mort et voient dans ce nouveau paysage qu’elles ne sont pas les seules dans l’univers. Le regard bienveillant de nos anges-gardiens, divins ou stellaires, se dévoilent au cœur sincère. De la terre aussi jaillit leur essence divine qui s’élève vers un nouveau cycle de vie. Ces êtres qui guident les âmes sont apparus d’eux-mêmes sur la toile. C’est là je crois mes croyances en la réincarnation et en l’existence de mondes parallèles qui ont guidé mon pinceau.

225-Hurlements de la terre-acrylique sur toile-146x114cm-2017 Hurlements de la terre

Les hurlements de la Terre
Suite aux événements ayant eu lieu en 2017 à Saint Martin, j’ai peint cette toile de manière instinctive. Elle symbolise pour moi, parallèlement, la souffrance infligée à notre planète Gaïa, lorsque nous la détruisons sans relâche par notre cupidité. Les hurlements de la terre sont les appels au secours d’un monde meurtri. Une vision qui sonne pour moi comme un avertissement, une incitation à plus de bonté et de respect envers la nature.

https://www.facebook.com/susanna.massa1/posts/10156450705701306?notif_id=1528541904030708&notif_t=feedback_reaction_generic

citations

Classé dans : VEGAN — susie @

MTE5NDg0MDU0OTMwNjg3NTAz

«Tant que les hommes massacreront les animaux, ils s’entre-tueront. Celui qui sème le meurtre et la douleur ne peut récolter la joie et l’amour.»

« Quiconque a entendu les cris d’un animal qu’on tue ne peut plus jamais manger de sa chair. »

 

Confucius

 

rolland

«La cruauté envers les animaux et même déjà l’indifférence envers leur souffrance est à mon avis l’un des péchés les plus lourds de l’humanité. Il est la base de la perversité humaine. Si l’homme crée tant de souffrance, quel droit a-t-il de se plaindre de ses propres souffrances ? »

Romain Rolland

 

MTIwNjA4NjMzODE4MjIwMDQ0

«La grandeur d’une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés de la manière dont elle traite les animaux.»

Gandhi

 

Albert_Einstein_(Nobel)

«Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d’opter pour une diète végétarienne.»

Albert Einstein

 

lamartine

«On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains. On a un cœur ou on n’en a pas.»

Lamartine

«Ma mère était convaincue, et j’ai gardé à cet égard ses convictions, que tuer les animaux pour se nourrir de leur chair et de leur sang est l’une des plus déplorables et des plus honteuses infirmités de la condition humaine; que c’est une de ces malédictions jetées sur l’homme par l’endurcissement de sa propre perversité. Elle croyait, et je crois comme elle, que ces habitudes d’endurcissement du cœur à l’égard des animaux les plus doux, ces immolations, ces appétits de sang, cette vue des chairs palpitantes, sont faits pour férociser les instincts du cœur.»

Lamartine

 

voltaire

«Qu’y a-t-il de plus repoussant que de se nourrir continuellement de chair de cadavre ?»

Voltaire

de vinci

«J’ai très tôt renoncé à la viande et un jour viendra où les hommes tels que moi proscriront le meurtre des animaux comme ils proscrivent aujourd’hui le meurtre de leurs semblables.»

Léonard de Vinci

 

ZOLA_1902B

«Pourquoi la souffrance d’une bête me bouleverse-t-elle ainsi ? Pourquoi ne puis-je supporter l’idée qu’une bête souffre, au point de me relever la nuit, l’hiver, pour m’assurer que mon chat a bien sa tasse d’eau ? […] Pour moi, je crois bien que ma charité pour les bêtes est faite de ce qu’elles ne peuvent parler, expliquer leurs besoins, indiquer leurs maux. Une créature qui souffre et qui n’a aucune moyen de nous faire entendre comment et pourquoi elle souffre, n’est ce pas affreux, n’est ce pas angoissant ?»

Emile Zola

 

 

 DALAI-LAMA       

«D’un point de vue bouddhique, tous les êtres sensibles – les êtres doués de sentiments, d’expériences et de sensations – sont considérés comme égaux. Nous autres, êtres humains, sommes en mesure de nous passer de viande. En tant qu’être humain, je pense que notre nature profonde nous porte au végétarisme, ainsi qu’à faire tout notre possible pour éviter de nuire aux autres espèces.»

Le Dalaï-lama

Extrait de: http://www.vegemag.fr/actualite/30-citations-vegetariens-celebres-1114

 

 

ROMANTISME

Classé dans : — susie @

Je suis une passionnée de l’amour. J’aime l’unique, l’exception, le fulgurant !

Et lorsque dans un ultime cri, nous jouissons, nous abandonnant dans les bras de l’autre, en cet instant suspendu, n’est ce pas là une petite mort ? Surtout si cet autre est sublimé par l’amour incommensurable qu’on lui voue…

Je crois aux âmes qui se cherchent durant des vies pour s’aimer éternellement.

Je crois aux anges qui regardent et veillent sur deux cœurs purs s’échangeant des promesses sincères.

Tant que je croirai, il y aura de l’espoir, de la lumière.

Retiens de moi mes sourires, mes fous rires, mes colères même !

Retiens que même si mes yeux sont souvent larmoyants, il y a une étincelle dedans, et le désir de tout dévorer. Je suis malheureuse mais assoiffée d’amour. Et de mes larmes qui coulent naissent mes plus belles armes pour combattre ce monde.

Comme je dois, pour ma survie, faire sortir ma douleur, l’apaiser, ou la faire taire quelques jours, je me plais à l’imaginer tel un enfant qu’on tient dans ses bras. L’enfant pleure. Je lui chante une berceuse et l’enfant s’endort.

Cet enfant c’est ma souffrance et mes textes sont les berceuses que je lui chante…

Susanna

fond-ecran-neige-et-nuit

Amma Amritanandamayi

Classé dans : AMOUR/Amma,AU-DELA/ KARDEC/SPIRITUALITE — susie @

10155149_10152076916343302_4280340728245739793_n

« Grandissez sans rien perdre de votre innocence.

Et en grandissant, restez humbles en toutes circonstances.

Votre croissance physique ne doit pas affecter l’enfant en vous.

Que votre intelligence devienne plus vive, que votre mental gagne en clarté et en vigueur,

mais tout en développant ces facultés,

permettez aussi aux sentiments du cœur de grandir. »

Amma

Au matin du 27 septembre 1953, dans un petit village de la côte du Kérala au Sud de l’Inde, au sein d’une famille d’humbles pêcheurs, naquit une petite fille au teint étonnamment bleu-foncé. Ses parents l’appelèrent Soudhamani. Alors que les bébés, d’ordinaire, pleurent à la naissance, Soudhamani vint au monde avec un sourire radieux, comme pour annoncer la joie qu’elle allait bientôt apporter au monde.

C’était une petite fille remarquable qui montra dès l’enfance de nombreux signes inhabituels. Elle commença à marcher à six mois. La dévotion envers Dieu était une part intégrante de sa nature. Ses parents la trouvaient parfois absorbée dans un état de profonde méditation, totalement perdue à ce monde.

A l’âge de cinq ans elle composait de petits chants dévotionnels dédiés à Sri Krishna ; ces chants exprimaient de profondes vérités mystiques. Elle exprimait son cœur et son âme à travers ces mélodies, sa douce voix devint une source de grande joie pour les villageois. Alors que Soudhamani n’avait que neuf ans, sa mère tomba malade et l’entière responsabilité de la maison retomba sur les épaules de la petite fille : préparer les repas, laver le linge, nettoyer la maison, faire la vaisselle, traire les vaches, les nourrir, assurer l’approvisionnement en eau. Elle fut finalement contrainte de quitter l’école, alors qu’elle y était la meilleure élève. Elle s’occupa de ses frères et sœurs, de ses parents et des vaches, sans jamais se plaindre malgré cette charge de travail éreintante. Elle offrait au Seigneur chaque minute de ses longues heures de travail. Les membres de sa famille, irrités par son comportement auquel ils ne comprenaient rien, la méprisaient et la maltraitaient mais elle acceptait tous les obstacles comme un moyen employé par le Seigneur pour la rapprocher de lui. Son seul réconfort et son seul soutien était le souvenir de son bien-aimé Krishna. Quand son travail était terminé, vers minuit, Soudhamani, au lieu de s’effondrer et de dormir, passait la nuit à méditer, à chanter et à prier.

431ac67cfc5320c6b5cc1bfd02515108

L’amour et la compassion envers tous les êtres humains est une autre qualité qu’elle manifesta clairement dès l’âge tendre. Il lui fallait entre autres se rendre dans les maisons du voisinage et récolter de la nourriture pour les vaches. Elle écoutait alors avec patience les malheurs des uns et des autres, surtout des personnes âgées qui lui confiaient souvent comment leurs enfants adultes et leurs petits-enfants les négligeaient et les maltraitaient. Leurs récits montraient à Soudhamani que les mêmes personnes qui, enfants, priaient Dieu d’accorder la santé et une longue vie à leurs parents, les maudissaient lorsqu’ils devenaient âgés et infirmes. Elle comprit que l’amour humain est égoïste, inconstant et limité, que les êtres humains n’ont qu’un seul véritable ami en ce monde : Dieu. Son amour seul est toujours présent, constant et inconditionnel.

Le spectacle de la cruauté et de l’égoïsme du monde, de la douleur et de la souffrance qu’il entraîne, ne fit qu’accroître l’amour de Soudhamani pour Dieu et son désir de Le réaliser. Bien qu’elle ne fût qu’une enfant, sa quête du Divin avait maintenant un autre but : soulager la misère des autres.

Soudhamani faisait tout ce qu’elle pouvait pour soulager les souffrances de ses voisins et leur apportait même de la nourriture de chez ses parents. Lorsqu’elle donnait ainsi des choses prises chez elle, il arrivait bien souvent qu’elle se fasse battre. Mais aucune punition ne pouvait l’empêcher de manifester sa compassion innée.

Lorsque Soudhamani parvint à l’adolescence, son amour pour le Seigneur atteignit des proportions indescriptibles. Ses extases se firent de plus en plus fréquentes, elle dansait et chantait, ivre de Dieu et totalement perdue au monde. Elle eut bientôt des visions de Krishna, voyant Sa forme vivante en chaque objet. Aux yeux de Soudhamani, l’essence de l’univers entier était Krishna, et Krishna seul. En peu de temps, Soudhamani accéda à une union profonde et mystique avec son Seigneur, une union si complète qu’elle ne pouvait plus distinguer entre Krishna et son propre Soi. La seconde phase des pratiques spirituelles de Soudhamani commença lorsqu’elle eut un jour une vision inattendue de la Mère divine de l’univers. A la suite de cette expérience merveilleuse, elle aspira nuit et jour à s’unir à la Mère divine, possédée d’un désir qui ne lui laissait pas de trève.

 

Les membres de sa famille et les autres villageois étaient absolument incapables de comprendre les extases de Soudhamani ; elle ne se comportait pas comme une fille normale et fut donc en but à toutes sortes de persécutions.

Elle fut finalement contrainte de quitter la maison familiale et de vivre sans abri. Elle avait pour toit le ciel, pour lit la terre, pour lampe la lune et pour éventail la brise de mer. Tandis que la propre famille de Soudhamani ainsi que les villageois la rejetaient, les oiseaux et les autres animaux lui tinrent compagnie et devinrent ses fidèles amis. Ils lui apportaient de la nourriture et la servaient comme ils pouvaient.

Son père se souvient : «Si je regarde en arrière, je me sens si triste d’avoir tant fait souffrir Amma. Nous ne la comprenions pas. Tous ces signes de divinité, nous les interprétions de travers ou ne les reconnaissions pas. Nous étions complètement déroutés par son comportement. Elle n’était pas comme les autres enfants. »

Soudhamani se livra pendant des mois aux pratiques spirituelles les plus rigoureuses et les plus austères. Elle devint complètement indifférente aux besoins de son corps, se passant bien souvent de manger et de dormir. Tout son être brûlait d’amour pour la Mère divine. Elle embrassait la terre, étreignait les arbres, percevant en tout la Mère divine. Elle pleurait sous la caresse du vent, qu’elle ressentait comme celle de la Mère divine. Elle restait souvent plongée en samadhi (profonde méditation) pendant des heures et parfois des jours, sans manifester le moindre signe de conscience extérieure. La Mère divine apparut enfin à Soudhamani, dans toute Sa splendeur et Sa majesté. Seules les paroles d’Amma elle-même peuvent décrire ce qui s’ensuivit :  »Souriante, la Mère divine devint une masse de lumière et Se fondit en moi. Mon mental s’épanouit, baignant dans la lumière multicolore du Divin… » C’est ainsi que Soudhamani s’identifia totalement avec la Mère divine. Peu après, Elle réalisa l’Absolu sans forme et sans attribut. Le son primordial OM, la vibration qui existe dans tout l’univers, jaillissait spontanément de l’intérieur de son être et, pour citer ses propres paroles, elle réalisa que  » rien n’est différent de mon propre Soi sans forme, dans lequel l’univers entier existe comme une bulle minuscule. «  Soudhamani percevait maintenant tous les aspects du Divin en elle et pouvait les manifester à volonté.

 

http://www.ammafrance.org/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=2&Itemid=3

10342957_10152160378688302_437628966913663268_n

https://www.facebook.com/MataAmritanandamayi

« Efforçons-nous de vider l’intellect des pensées inutiles et de remplir notre cœur d’amour.
C’est la solution à toutes les souffrances et à la confusion générale de la société moderne »

Image de prévisualisation YouTube

10155896_10152041576648302_4009821799884037328_n

Présentation d’Amma:

Image de prévisualisation YouTube

10171204_10152042020333302_2296023987188976127_n

https://www.facebook.com/MataAmritanandamayi/timeline

« Plus vous donnez d’amour, plus votre cœur se remplit d’amour. L’amour est comme un fleuve sans fin. Donc, mes enfants, aimez-vous les uns les autres. »

Rainbow – Nisha Rokubō no Shichinin

Classé dans : Dessins animes/MANGAS — susie @

On les surnomme Anchan, Joe, Mario, Suppon, Baremoto, Biceps et Chou-fleur. Ce sont sept adolescents qui, en cette année 1955, vont devoir apprendre à cohabiter ensemble dans la même cellule de la maison de correction de Shio. Prisonniers d’un enfer dont les barreaux sont constitués d’acier mais aussi de souffrance et d’humiliation, ils attendent qu’une lueur d’espoir apparaisse dans ce monde carcéral ténébreux, comme un arc-en-ciel qui surgirait après la pluie.

Rainbow - Nisha Rokubō no Shichinin dans Dessins animes/MANGAS commie_rainbow_nisha_rokubou_no_shichinin_-_01_167fe306_mkv_001275440

PERDITION

Classé dans : — susie @

204386.jpg

Mourir de tristesse. 

Mourir de peur. 

Mourir d’angoisse. 

Mourir sans attendre. 

Mourir tout court. 

Mourir sans rien. 

Mourir c’est tout. 

Pourquoi dois t’on revenir. 

Revenir sans cesse ? 

Je suis stupide. 

Je suis blessée. 

Je blesse. 

On me fait du mal. 

Je fais du mal. 

On réagis mal. 

Je réagis mal. 

Idées perverses. 

Eloignement. 

Incompréhension. 

Drogue. 

Solitude. 

Dépendance. 

Indépendance. 

Mort. 

Vie après la mort. 

Mort si l’on vit. 

Destruction. 

Cerveau. 

Pensée. 

Esprit. 

Mal. 

Bien. 

Dieu. 

Je suis idiote. 

Fin. 

Début de la fin. 

Gouffre. 

Merde. 

Amis. 

Vite. 

Au secours. 

Sexe. 

Prostitution. 

Argent. 

Drogue. 

Bientôt. 

Les causes. 

Les faux amis. 

La tromperie. 

L’hypocrisie. 

Les fausses paroles. 

La pitié. 

Adolescence. 

Flirts. 

Pleurs. 

Joie. 

Spontanéité. 

Tout laisser tomber. 

Arrêter de travailler. 

Arrêter de réfléchir. 

Arrêter de parler. 

Arrêter de manger. 

Arrêter de boire. 

Cesser d’exister. 

Ne plus exister. 

Se perdre. 

Me perdre. 

Noir. 

Foire. 

Marre. 

Drogue. 

Comprimés. 

Ne plus m’aimer. 

Ne plus me parler. 

Ne plus me désirer. 

Ne plus m’aider. 

Parce que. 

Vous avez l’arme. 

L’arme de me détruire. 

C’est vous qui me donnez l’envie. 

L’envie de me droguer. 

De me prostituer. 

De me tuer. 

Egoïstes. 

J’essaie de ne penser qu’à vous. 

Faiblesse. 

Traîtresse. 

Merde. 

Sale. 

Pensées. 

Esprits. 

Diable. 

Pureté. 

Désintègre toi. 

Satan. 

Lucifer. 

Je vous rejette. 

Dieu. 

Imbibe moi de bien, d’amour, de vie. 

Sauvez moi. 

Sauvez la foi. 

Donnez moi la force. 

La force de vivre. 

La force de travailler. 

La force de ne plus pleurer. 

La force d’être heureuse par moments. 

La force de parler. 

La force de boire. 

La force de manger. 

La force de marcher. 

La force d’aider. 

Comme Jésus-Christ l’a fait. 

J’ai froid. 

J’ai besoin de rien. 

Laissez moi. 

Vous êtes le Mal. 

Et je vous aide. 

Et je vous aime. 

Parce que je vous respecte. 

Parce que nous sommes tous frères. 

Parce que j’ai de l’estime pour  vous. 

Malgré vos fusils. 

Malgré vos balles. 

Malgré vos paroles. 

Pourriture. 

Saleté. 

Impureté 

Délivrance. 

Ca repart. 

Tremblements. 

Angoisse. 

Envie de vomir. 

Envie de mourir. 

Oh oui ! 

La mort. 

L’enfer. 

Ma pénitence. 

Mon jugement final. 

Le cœur continue à battre. 

Mais de plus en plus vite. 

Faiblesse. 

Peur. 

Ignorance. 

La peur ne résulte que de l’ignorance. 

Où est la connaissance ? 

Peut être vers les cent ans, avec de la sagesse et une foi puissante. 

Lumière
Ténèbres 

Hallucinations. 

Feu. 

Enfer. 

Misère. 

Meurtre. 

Viol. 

Sida. 

Drogue. 

Respiration irrégulière. 

Se mordre la main. 

Souffrance. 

Incompréhension 

Où est la tolérance ? 

Où est l’amour ? 

Où est le respect ? 

Qu’est-ce que l’Humanité ? 

Où est l’être humain ? 

Voici le sauvage. 

Voici la Bête. 

Nous voici. 

Folie. 

Inconscience. 

Innocence. 

Professeur. 

Moniteur. 

Adulte. 

Apprentissage. 

A la violence. 

Au sexe. 

A la folie. 

Devenir folle. 

Me prendre pour un chien. 

Me prendre pour rien. 

Se retenir. 

Ecouter. 

Apprendre. 

Etudier. 

Regarder. 

Le professeur. 

La carte. 

Les eaux. 

Le climat océanique. 

Il montre un pays. 

J’aimerais y être. 

Mourir noyée. 

Mourir tuée. 

Vivre ou mourir. 

J’ai le choix. 

Mais après tout. 

Quelle est la différence. 

La terre continuera à tourner. 

 

Et vous, vous continuerez à m’aimer…

MES MOTS

Classé dans : — susie @

Mes mots…  Mon ultime rempart avant cette folie qui me guette insidieusement… 

J’extirpe ma souffrance à travers mes mots qui s’agglutinent dans ma tête malade…  Mes mots… 

Mon refuge et mon exutoire…  J’écris pour donner du sens à ma douleur 

J’essaie de rester lucide, de clarifier mes émotions multiples et assassines 

St Valentin  fête de ma déchirure secrète 

Je ris et danse  Je virevolte dans ce tumultueux monde de la nuit 

Mais me retrouve à nouveau avec ma chère solitude, Lorsque les projecteurs se sont éteints…Lorsque les amis sont partis…  Alors j’écris mes rêves… 

Je m’imagine avec un être cher, un être qui m’aimerait, moi, pour tout ce que je suis…Un être solide contre les tempêtes, présent dans mes moindres doutes, lorsque je chavire, qui me guide et me protège…  Un être aimant ma peau, mon odeur, mon souffle, mes mots susurrés à son oreille 

Un être libre et disponible, qui oserait me crier son amour devant Tous  Et ses « je t’aime » qu’il me lancerait comme des fleurs au printemps 

Et dans ses mots d’amour, il y aurait l’envie d’une vie à deux, sous le même toit, avec l’assurance de se blottir l’un contre l’autre et la promesse de construire une vie à deux, de vieillir ensemble…  Un être qui me demanderait de lui faire un enfant, fruit sacré de notre amour 

Je rêve  Je rêve 

Maudite St Valentin  Maudite soirée 

Je me sens comme une naufragée  J’ai mal 

J’ai tellement mal…  Je regarde les couples heureux 

J’écoute mes amis me raconter leurs projets de vie commune  Une amie pleure de bonheur dans mes bras car son homme lui a demandé de lui faire un enfant 

Une autre amie tient à m’avoir à son futur mariage  Je danserai pour eux… 

Je suis là pour ça  Et moi il me restera toujours mes mots… Ma solitude, Mes rêves et Mes mots 

Susie

EXPOSITION Susanna Massa

Classé dans : MA PEINTURE,Qui suis-je? — susie @

EXPOSITION Susanna Massa dans MA PEINTURE susanna-massa-250x300

 D’origine italo-libanaise, Susanna arrive en France à son adolescence,
et s’exerce au dessin en montrant  déjà une certaine acuité dans cette discipline.
C’est à la mort de son oncle, artiste-peintre, qu’elle réalise ses premières toiles sur le chevalet légué par celui-ci.

A travers la peinture, Susanna exprime son inépuisable désir de donner un peu d’elle et de son univers, déchiré, passionné, dramatique et onirique.
Ses blessures, son ingénue crédulité face à un monde trop lourd à ses yeux qu’elle a si vifs, sa tendre douceur, enfantine et maternante à la fois, toutes ses émotions mêlées s’exposent de façon brute et intuitive, parfois à la merci de son inspiration sans limites.

Sans détours ni masques, l’artiste nous imprègne de son énergie mystique, parfois désespérée, mais toujours débordante d’amour.

Danseuse, poète, et aujourd’hui peintre émergent, Susanna nous invite à un voyage entremêlé de douceur, de légèreté, de fluidité où ses passions et ses souffrances viennent bouleverser cet univers magique.

p1130275 abstrait dans Qui suis-je?

13680642_1125764264133544_6404616525852531680_n (1)

__________________________________________

www.artquid.com/susannamassa

logoartquid.gif

https://www.artsper.com/fr/artistes-contemporains/france/25120/susanna-massa

Cela fait 10 ans que je pratique un nouveau mode d’expression: la peinture

Je suis fascinée par le pouvoir de relaxation que me procure cet art.

C’est mon exutoire, ma délivrance

Je lutte contre l’absurdité de ce monde chaotique

J’oublie mes angoisses et me raccroche à mes rêves

Je prends une toile vierge, choisis mes couleurs, et je laisse s’accomplir mon inspiration 

J’ai longtemps refusé de montrer mon travail mais aujourd’hui  je veux m’ouvrir et partager mon art en toute simplicité

Je suis donc ouverte à toute proposition (Expo, achat ) de la part de professionnels ou particuliers qui passent par ici .

Je dispose de plus d’une centaine de créations alors n’hésitez pas.

Contact:  smassa@hotmail.fr

Image de prévisualisation YouTube

EXPOSITION EN COURS

Merci à la galerie Sonia Monti pour cette collaboration en cours.
4 de mes créations y seront exposées dès le 13 Juin et durant tout l’été 2018 avec un event à la rentrée.
6 avenue Delcassé 8 ème métro Miromesnil.

interview dans le magazine C DE L’ART  juin-juillet-août 2018:

Présentation
Danseuse orientale, peintre et poète, d’origine italo-libanaise et arménienne, enfant unique, je suis arrivée en France avec ma mère en 1983, à l’âge de 8 ans. Jeune j’ai étudié les langues étrangères, le théâtre et la musique. J’ai vécu de la danse durant 17 ans.
En 2005, j’ai développé un intérêt particulier pour la peinture. Celle-ci est devenue l’exutoire à travers lequel j’oublie mes angoisses et me rapproche de mes rêves.
Je prends une toile vierge, choisis les couleurs instinctivement et je laisse s’accomplir mon inspiration. J’ai crée un recueil composé de plusieurs textes et de mes créations picturales
(Visions oniriques.)

L’appellation Artiste vous convient-elle ?

Dès mon plus jeune âge, j’ai montré de l’intérêt pour diverses disciplines telles que le théâtre, le piano, la danse, le dessin. Déjà, dans ma chambre de jeune fille, quand me prenait l’inspiration je dessinais sur les murs, des visages qui représentaient pour moi un besoin vital de m’exprimer, de m’évader. En 1997, je suis devenue danseuse orientale professionnelle, membre du CID (centre international de danse de l’UNESCO) L’art a toujours fait partie de ma vie.
Il est un élément salvateur indispensable à mes yeux.
Parfois il m’arrive d’écrire spontanément selon les énergies du moment. Et si cela devient des images alors je peins. Créer est pour moi une nécessité ultime.

Votre art a t’il été influencé ? Si oui: par qui ?

Mes influences sont multiples et hétéroclites. Le fait d’avoir déménagé et vécu dans plusieurs pays m’a ouvert des horizons lointains qu’on retrouve dans plusieurs de mes tableaux. A la mort de mon oncle peintre, j’ai hérité de son chevalet, c’est ainsi qu’en autodidacte je me suis initiée à la peinture. J’ai souvent l’impression qu’il me guide de l’au-delà. De nature mystique, mes croyances m’influencent lors de mes sessions de travail. La musique est un facteur prédominant. Le groupe Dead Can Dance suggère en moi des mondes fantastiques et mystérieux. La voix de Lisa Gerrard, en créant des sons instinctifs, me rappelle l’araméen.
Dhafer Youssef et Fayrouz me transcendent avec leurs merveilleuses mélopées, l’univers de Cure, Bjork, Peter Gabriel… La musique classique, ainsi que des instruments comme la vièle, la cithare et le hang. Concernant les peintres, les ciels de Turner et le surréalisme de Dali m’ont toujours fascinée. Mes maîtres à penser sont Amma, Gandhi, Le Dalaï Lama, Mère Theresa, le pionner du spiritisme Alan Kardec, des poètes comme Lautréamont, Khalil Gibran, Lamartine, Baudelaire mais aussi des militants comme Brigitte Gothière et Paul Watson.

Quel est votre rêve d’artiste ?

A mon sens, l’important n’est pas l’aboutissement. Le chemin est aussi essentiel que la destination. C’est une recherche constante d’expression personnelle.
Je rêve souvent d’un endroit où tous les genres d’arts pourraient s’entremêler et où les artistes se rencontreraient dans un même élan créatif. Peindre à mes yeux, c’est exorciser mes souffrances, atteindre parfois une forme de plénitude à chaque tableau, voir germer les idées du prochain. Retranscrire mon univers onirique et ses multiples dimensions vastes et mystérieuses.

Les artistes ont-ils un rôle social ?

Oui clairement je le pense, nous avons même ce devoir de rendre le monde meilleur, de véhiculer des messages de paix et d’amour, d’amener de la poésie, de l’espoir, et une réflexion sur notre manière de voir le monde, de vivre en harmonie…
Pour moi l’acte social de l’art est de guider celui qui contemple vers un panel d’émotions positives qui seront une force, une source d’énergie pour le quotidien.
Les artistes relient les hommes au Divin. L’essence même de l’art permet d’élever notre âme vers un ailleurs plus beau, fantastique et onirique.

Susanna Massa
www.susannamassa.com

Galerie Sonia Monti

194-Not alone-

 

Not alone
C’est une vision de deux âmes sœurs qui se retrouvent par-delà la mort et voient dans ce nouveau paysage qu’elles ne sont pas les seules dans l’univers. Le regard bienveillant de nos anges-gardiens, divins ou stellaires, se dévoilent au cœur sincère. De la terre aussi jaillit leur essence divine qui s’élève vers un nouveau cycle de vie. Ces êtres qui guident les âmes sont apparus d’eux-mêmes sur la toile. C’est là je crois mes croyances en la réincarnation et en l’existence de mondes parallèles qui ont guidé mon pinceau.

225-Hurlements de la terre-acrylique sur toile-146x114cm-2017 Hurlements de la terre

Les hurlements de la Terre
Suite aux événements ayant eu lieu en 2017 à Saint Martin, j’ai peint cette toile de manière instinctive. Elle symbolise pour moi, parallèlement, la souffrance infligée à notre planète Gaïa, lorsque nous la détruisons sans relâche par notre cupidité. Les hurlements de la terre sont les appels au secours d’un monde meurtri. Une vision qui sonne pour moi comme un avertissement, une incitation à plus de bonté et de respect envers la nature.

 

Derniers évènements: 

Exposition du 17 au 25 Septembre 2019, Galerie Etienne de Causans, 25 rue de Seine 75006 Paris

Exposition du 15 au 18 Septembre 2019, L’univers d’Esther, 13 rue des Tournelles 75004 Paris

Exposition du 3 Juillet au 8 Septembre 2019, Duplex Bar, 25 rue Michel Le- Compte 75003 Paris

Exposition du 28 Avril au 8 Mai 2019, Galerie Etienne de Causans, 25 rue de Seine 75006 Paris

Exposition de Juin à Septembre 2018, Galerie SONIA MONTI, 6 avenue Declassé 75008 Paris

Exposition du 2 au 28 Juin 2018, L’art à la rencontre de la personne handicapée avec EYE SEE YOU,  Notre Dame de Joye 71B avenue Denfert Rochereau 75014 Paris

Exposition du 6 au 28 Aout 2016. Galerie Bourgogne Art Galerie 89390 Ravières

Exposition du 10 Mars au 30 Avril 2016 Local- MAG jeunes LGBT- 106 rue de Montreuil 75011 Paris

Exposition du 27 au 30 Novembre 2015 à St-Art -Foire européenne d’art contemporain – Strasbourg

Couverture Mai 2015 du MAG-gazette pour les 30 ans du Mag LGBT 

Exposition du 9 au 12 Avril- Les Souffleurs 7 rue de la Verrerie 75004 Paris

Exposition du 5 au 8 Novembre 2014 Salle des Fêtes de la Marie du 19ème- Place Armand Carrel 75019 Paris

Novembre 2014    La gazette du 19ème Paris

Exposition du 7 au 21 Octobre 2014 Popina 88 rue Saint Maur 75011 Paris

Exposition 6 toiles de janvier à septembre 2014 galerie Kalinka 146 rue St Honoré 75001 Paris

Exposition du 4 au 28 Février 2013 Hall Beregovoy. Place des Arts. Ministère des Finances 75012 Paris

Exposition du 16 Août au 30 Octobre 2012, siège social BARCLAYS, 183 rue Daumesnil 75012 Paris

Exposition « 14 toiles + 7 textes »du 1er au 12 Août 2012, Baroc Café, 37 rue du roi de Sicile 75004 Paris

Exposition du 2 au 22 Mai 2012  » Visions oniriques »  Centre Culturel des Finances, Ministère des Finances , 143, Rue de Bercy  75012 PARIS

Exposition du 3 Février  au 3 Mai 2012  Agence Barclays  44 rue carnot. 78000 Versailles

Exposition « Solitude » du 22 Janvier au 6 Février 2012 Baroc Café  37 rue du Roi de Sicile 75004 Paris

Exposition du 7 Novembre 2011 au 6 Janvier 2012 au MINISTERE DES FINANCES, Association Place des Arts

Exposition du 10 Juillet au 10 Septembre 2011 au Baroc café 37 rue du roi de Sicile 75004 Paris

Exposition de 40 toiles du 5 avril au 20 Mai 2011 au Bel’Vil’Café 1 rue des Fêtes 75019

Exposition du samedi 23 Mars au samedi 9 Avril 2011 à la Galerie MOGADOR 20 rue Mogador 75009 Paris 

Exposition du 15 Février au 20 Mars 2011 à l’Hôtel de la Gare 75019 Paris

Exposition du 15 Janvier au 27 Février 2011 au Café des Initiés 3 place des deux écus 75001 Paris

Exosition exeptionnelle à la «Soirée Privée Noir et Blanc» le 20 Novembre 2010 à la Cartonnerie 75011 Paris

Exposition du 1er au 31 Octobre 2010 au Café des initiés 3 place des deux écus 75001 Paris

Exposition du 8 Novembre 2009 au 15 Janvier 2010 au Ryad 184 rue des Pyrénées 75020 Paris

Exposition du 9 Décembre 2009 au 23 Décembre 2009 au restaurant ” Andiamo” La Grande Porte, Rue  de Paris 93100 Montreuil

Exposition  du 19 Novembre au 12 Décembre 2009 au Vintage 46 rue d’Argout 75002 Paris

Soirée Projection AIRPLANE le 16/04/2009 au Cercle Rouge 7 rue St Sabin 75011 Paris

Soirée Projection AIRPLANE le 10/03/2009  au Cercle Rouge 7 rue St Sabin 75011 Paris

Susanna Massa is a self-taught artist, her work is born from dreams and vision of human feelings, with its passions and its extensions. His entire work covers the flow of life, sometimes passionate, and always in much intensity. Life ecstasy is found in each of her paintings; the artist is, above all, generous and frank. The eyes see the invisible and the creation process reached a level of universal understanding.

Kentin Jivek

 

SOUFFRANCE

Classé dans : — susie @

057.jpg

Il faut affronter le Monde. 

Avec ses guerres, ses famines, ses pollutions, sexe, drogue, argent… 

Je dois sortir et me jeter dans la gueule du Monde. Vautour aux serres acérées, m’empoignant le cœur avec violence, une fois de plus…Le sang coule, mais je vis encore, je tremble, je suffoque, je me meurs à petit feu et le démon me bouffe lentement les entrailles. 

Mes tripes explosent au grand jour, et je crache mon venin très haut, et les retombées se métamorphosent en larves, s’enfoncent dans le cœur de l’humanité, et y extirpent tout le bien qui y repose encore. 

 

 

Longtemps, je mourrai…

Susie 

12
 

Petit Art |
mon grenier que j'aime |
GD LA PALETTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la fée zen
| KOUT'fil New-Look
| TCHOLLE AND CO