SUSIE

Bienvenue dans mon monde

  • Accueil
  • > Recherche : religion bouddhiste

TIBET…

Classé dans : VOYAGE/TIBET — susie @

tibet.bmp

Le Tibet désigne trois entités géographiques se recouvrant :

  • La Région autonome du Tibet, appelée Bod rang skyong ljong en tibétain et Xizang Zizhiqu en chinois, qui est une région administrative de la Chine au statut particulier, comme le Xinjiang ou Turkestan chinois, ou la Mongolie-Intérieure ;
  • le plateau du Tibet, zone géographique située au nord de l’Himalaya, qu’on appelle le « toit du monde », formée de hauts plateaux désertiques dominés par de puissantes chaînes d’ouest en est (Kunlun Shan (Kouen-louen), Transhimalaya) ;
  • la zone de peuplement des Tibétains, enfin, correspondant à une aire linguistique où le tibétain est la langue majoritairement utilisée, ainsi qu’à une aire culturelle à la spécificité marquée, avec une religion commune : le Bouddhisme dans sa forme vajrayâna.

tibetenfantsjouantconservesag.jpg tibet34.bmp

La superficie du Tibet varie de 1 221 600 km², pour la région administrative, à 2 500 000 km² pour le Tibet historique. La population de la Région autonome compte 2 540 000 Tibétains auxquels s’ajoutent 160 000 Chinois Han. La capitale historique, centre qui, traditionnellement, concentre l’autorité religieuse et temporelle du Tibet, est Lhassa.

8170217.jpgDepuis 1710, après une longue suzeraineté mongole, le Tibet a vu successivement la Manchourie, la Grande-Bretagne et la Chine interférer dans ses affaires intérieures.

Après la mort de l’empereur manchou Qianlong en 1795, le Tibet retrouve de son indépendance. En 1911, la dynastie manchoue des Qing s’effondre, la première République chinoise est proclamée.

unrefugedelautrecotehimalaya.jpgDe 1643 à 1949, le Tibet était gouverné par le Dalaï-lama, parfois en tant que chef d’État, parfois en tant que suzerain et soit comme 1er grand Lama ou partageant le pouvoir avec le Panchen-lama.

En 1949, l’Armée populaire de libération entre au Tibet et rencontre peu de résistance de la part d’une armée tibétaine faible et mal équipée.

En 1959, une insurrection éclate à Lhassa, le Dalaï-lama quitte le Tibet pour se réfugier en Inde.

Depuis 1987, d’importantes manifestations ont eu lieu en faveur de l’indépendance. Durement réprimées (des centaines de morts), elles furent suivies d’un an de loi martiale (1989-90). Aujourd’hui, les autorités chinoises poursuivent leur « normalisation » et intensifient la colonisation…

En 1989, une manifestation de Tibétains finit dans un bain de sang.

tibet07.jpg

Droit de la personne au Tibet:

La Commission internationale des juristes a qualifié dans un rapport de 1959 les massacres perpétrés au Tibet par les autorités chinoises de génocide, le bilan de l’invasion chinoise est estimé à 1,2 million de victimes depuis 1949.

Reuters rapporte que les autorités chinoises sont actuellement poursuivies par la cour de justice espagnole pour génocide à l’encontre du peuple tibétain.

Par ailleurs, outre la torture dans les prisons et le fait que celle-ci n’épargnerait pas les mineurs, les ONG font également état de méthodes particulières appliquées aux femmes tibétaines. Alors que les autres minorités ne font pas partie de la politique de contrôle des naissances en Chine, les femmes tibétaines y sont incluses et seraient stérilisées et obligées à avorter au delà du premier enfant, d’après la commission des droits de l’Homme, rapport de 1999.

Le droit de pratiquer librement sa religion est bafoué par le gouvernement de Pékin : les photos du Dalaï-Lama sont interdites, sous peine de prison, mais pas celles du Panchem-Lama (celui désigné par le gouvernement central de Pékin, et non celui reconnu par le Dalaï Lama), qui a été remplacé et qui est maintenant de culture chinoise. Les manifestations pour l’indépendance du Tibet sont violemment réprimées : deux nonnes bouddhistes qui avaient réclamé la libération du Tibet ont été enfermées dans la prison de Drapchi, à Lhassa en 1990. Lhundrub Sangmo et Rizin Choekyi ont été libérées respectivement en 1999 et en 2002, après avoir vécu un véritable calvaire dans leurs geôles (tortures, brimades et manque de nourriture). 140 prisonniers d’opinion tibétains sont aujourd’hui détenus dans la prison de Drapchi.

Le lamaïsme tibétain de la secte des bonnets rouges est interdite, mais pas celle de la secte des bonnets jaunes qui est même pratiquée en plein Pékin, cette secte est liée au gouvernement chinois depuis sa tentative de coup d’état peu avant l’invasion chinoise.

trekmagtibet.jpg tibet33.jpg

tibet.jpg

VOIR:

                     

kundunver1.jpg

          

 

                                                      

 

 

 

 

 

  Kundun

 

 

200pxhimalayafilm.jpg

 

 

 

 

 

 

 Himalaya

 

    samsara.jpg Samsara   

g420823.jpg 7 ans au Tibet  

LIRE:

arton295210x210.jpg de  Rinpoché Sogyal, Dalaï-Lama

51p6h9cfywlaa240.jpg de Matthieu Ricard, Dilgo Khyentsé Rinpoché

tibetotagedelachine.jpgde Claude-B Levenson, Dalaï-Lama

c1.jpg de Claude-B Levenson

tibetregards709e5.jpg de Matthieu Ricard

 

VOYAGER AU TIBET:

www.unmondechine.com

http://www.tibet-

dalailama1.jpg

Passionant lien:

http://jean.dif.free.fr/Images/Tibet/Chrono/Chrono.html

Le Dalaï Lama

Classé dans : AMOUR/Dalai Lama — susie @

dalailama.jpg

Spiritualité et Religion]
Né à Khanzé, Kham le 06 July 1935

Chef politique et spirituel du peuple tibétain, le Dalaï Lama est selon la religion bouddhique l’incarnation du Bodhisattva. Tenzin Gatsyo, de son vrai nom Lhamo Dondump, est actuellement le quatorzième Dalaï Lama. Il est déclaré Dalaï Lama à l’âge de trois ans et est le témoin de l’invasion de son pays par ‘l’armée de libération’ chinoise en décembre 1950. L’échec de la révolte de Lhassa en 1959 contraint le Dalaï Lama et 80.000 tibétains à l’exil en Inde. Dès lors, Tenzin Gatsyo ne cesse de prôner de façon pacifique la libération de son pays, multipliant les conférences et les rencontres. Il est nommé Prix Nobel de la Paix en 1989 pour son action. Le Dalaï Lama est aujourd’hui réfugié à Dharamsala, siège du gouvernement tibétain dans l’Himalaya indien, d’où il attend le départ des autorités chinoises.

Le dalaï lama a reçu le Prix Nobel de la paix en 1989.

«Si nous devenions violents, nous n’aurions plus rien à défendre.»

«On ne peut être aimant et compatissant sans contenir ses désirs et ses intérêts immédiats.»

«Le désarmement extérieur passe par le désarmement intérieur. Le seul vrai garant de la paix est en soi.»

«La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un.»

«La sensation d’être heureux ou malheureux dépend rarement de notre état dans l’absolu, mais de notre perception de la situation, de notre capacité à nous satisfaire de ce que nous avons.»

«Il n’importe pas qu’un être soit croyant ou non : il est plus important qu’il soit bon.« 

 

VAINCRE LA MORT ET VIVRE UNE VIE MEILLEURE

Que se passe-t-il au moment de la mort ? Que devient notre âme ? Pourquoi a-t-on peur de mourir ? Peut-on maîtriser le processus de la mort ? Pas à pas, le Dalaï-Lama répond à ces questions par les textes et découvertes des anciens maîtres bouddhistes. Il détaille les étapes que traverse l’esprit entre notre mort et notre renaissance dans un nouveau corps. Le Dalaï-Lama propose des exercices puissants de visualisation pour se libérer de ses peurs et se préparer en toute sérénité à l’état de conscience supérieure qu’est la mort. Vaincre la mort et vivre une vie meilleure propose une cartographie précise des mondes de l’après-vie pour trouver la voie de l’éveil.

LE POUVOIR DE L’ESPRIT

Dernier territoire vierge de la science, l’esprit humain suscite toutes les interrogations et tous les débats. C’est sur ce thème sensible que le Dalaï-Lama et des spécialistes en divers domaines – philosophie, neurologie, psychiatrie ou encore neuroscience – ont choisi de se rencontrer et de confronter leurs points de vue. Quelles sont les limites de l’esprit ? Comment s’articulent le corps et l’âme ? Qu’appelons-nous la conscience ? Telles sont certaines des questions sur lesquelles ils se penchent, sans esprit partisan, mais avec curiosité et la volonté pour chacun de partager ses connaissances et son enseignement. Au fil de ce dialogue passionnant et accessible, science et bouddhisme ne semblent alors plus s’opposer mais, au contraire, unir leurs forces pour percer les vastes mystères de l’esprit.

 

A VOIR OU REVOIR:

 Kundun de Martin Scorsese

A travers l’histoire de la quatorzieme reincarnation du Bouddha de la Compassion, de son plus jeune age a l’invasion du Tibet par l’armee de Mao et a son exil en 1959, hommage au dalai-lama. « Kundun », c’est l’aventure d’un jeune homme qui se forgea en quelques annees une stature de leader et resta fidele a ses principes de non-violence pour conduire son peuple a travers l’une des periodes les plus tourmentees de son histoire.

 7 ans au Tibet de Jean Jacques Annaud avec Brad Pitt

A la fin de l’été 1939, l’alpiniste autrichien Heinrich Harrer, premier vainqueur de la face Nord de l’Eiger et qui rêve de conquérir le Nanga Parbat, sommet inviolé de l’Himalaya, accepte de l’argent nazi pour y planter le drapeau à croix gammée. La guerre éclate. Prisonnier des Britanniques à la frontiere de l’Inde, il s’évade. Commence alors la véritable aventure de sa vie: une longue errance qui se termine a Lhassa, résidence du jeune dalai-lama avec qui il se lie d’amitié.

http://pages.videotron.com/mricard/DALAILAMAfr.htm

 

 

Petit Art |
mon grenier que j'aime |
GD LA PALETTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la fée zen
| KOUT'fil New-Look
| TCHOLLE AND CO