SUSIE

Bienvenue dans mon monde

IMPROBABLE DESIR

Classé dans : — susie @

Mon cœur est à l’agonie

je suis lasse

je respire

mais je suis vide

tiraillée…

entre résurrection et damnation

hier je riais pleine d’espoir

aujourd’hui je me sens complètement démunie face à ma douleur

Je lui parle pourtant

utilise maintes stratagèmes pour l’endormir

Jusqu’à rêver d’un jeune homme au visage angélique

Qui m’écrit et me désire

apparition fulgurante et belle dans ma vie dissolue

Mais trop de choses nous sépare

Nos âges, sa religion imposante, les autres qui disent non avant même que nous ayons commencé à parler…

Histoire impossible…

Relation inachevée. Avortée…

Alors nous nous transformons en voleurs,

Voleurs d’instants magiques

où nous nous enlaçons tendrement

Oubliant le jugement du monde

Nous jouons à un jeu d’enfants

peut-être nous aimons nous un peu

Beaucoup

Passionnément…

Sans nous l’avouer

En secret…

 

Et puis il y aura ce silence

qui viendra sonner le glas de ce partage irréel

fracassant silence

où chacun poursuivra son propre chemin

sans plus se retourner

et je me dirai que c’est mieux ainsi

que le combat aurait été vain

que ce ne fut qu’un jeu

Épée de Damoclès

Puissante et perfide

je te vois distinctement au dessus de nos têtes

mais attends encore je t’en prie

avant de t’abattre violemment sur nous

 

Mon improbable petit elfe

Oasis ensorcelante où je m’abreuve d’un peu d’amour

je respire tellement mieux

lorsque tu es là…tout près de moi

et de mon impitoyable douleur

Et si tout cela n’est qu’un jeu

sois je t’en prie mon sauveur.

 Revêts ton armure d’or et emmène moi loin d’ici…

SusieIMPROBABLE DESIR 515395541_small-300x300

Improbable désir

Classé dans : MES ECRITS,POESIE,Qui suis-je? — susie @

Improbable désir dans MES ECRITS 515395541_small-300x300

Mon cœur est à l’agonie

je suis lasse

je respire

mais je suis vide

tiraillée…

entre résurrection et damnation

hier je riais pleine d’espoir

aujourd’hui je me sens complètement démunie face à ma douleur

Je lui parle pourtant

utilise maintes stratagèmes pour l’endormir

Jusqu’à rêver d’un jeune homme au visage angélique

Qui m’écrit et me désire

apparition fulgurante et belle dans ma vie dissolue

Mais trop de choses nous sépare

Nos âges, sa religion imposante, les autres qui disent non avant même que nous ayons commencé à parler…

Histoire impossible…

Relation inachevée. Avortée…

Alors nous nous transformons en voleurs,

Voleurs d’instants magiques

où nous nous enlaçons tendrement

Oubliant le jugement du monde

Nous jouons à un jeu d’enfants

peut-être nous aimons nous un peu

Beaucoup

Passionnément…

Sans nous l’avouer

En secret…

 

Et puis il y aura ce silence

qui viendra sonner le glas de ce partage irréel

fracassant silence

où chacun poursuivra son propre chemin

sans plus se retourner

et je me dirai que c’est mieux ainsi

que le combat aurait été vain

que ce ne fut qu’un jeu

Épée de Damoclès

Puissante et perfide

je te vois distinctement au dessus de nos têtes

mais attends encore je t’en prie

avant de t’abattre violemment sur nous

 

Mon improbable petit elfe

Oasis ensorcelante où je m’abreuve d’un peu d’amour

je respire tellement mieux

lorsque tu es là…tout près de moi

et de mon impitoyable douleur

Et si tout cela n’est qu’un jeu

sois je t’en prie mon sauveur.

 Revêts ton armure d’or et emmène moi loin d’ici…

Susanna Massa

 

PETITS POINTS EN COMMUN

Classé dans : — susie @

 

515395541small.jpg

Se recueillir sur la tombe de Jim Morrison

 

Ecouter The Cure, Dead can dance, Rakmaninoff, Satie…

Lire Les fleurs du mal , Lamartine, Prévert, Tolkien

Poser une rose blanche sur la tombe d’Allan Kardec

Penser au comte de Lautréamont et se délecter des chants de Maldoror

Dévorer des mangas japonais 

collectionner des bandes dessinées Marvel

Jouer du piano

chanter

 danser

Ecrire

Peindre

Rire

Faire de la plongée sous-marine et nager avec les dauphins

Croire aux Ondines

Visiter l’Egypte

Méditer

Pratiquer les arts martiaux

Porter des chemises à jabots, les cheveux longs attachés avec un ruban en soie noire

Croire aux Loups-garous et respecter les Vampires

Lire le livre dont vous êtes le héros et vaincre ses ennemis d’un simple coup de dés

Imaginer des lutins, gnomes, farfadets, trolls  korrigans envahir sa maison

Raconter l’histoire des Elfes aux enfants

Se convertir au Romantisme

Rêver aux Séraphins

Faire le plus beau des voyage astral

Devenir Idéaliste

dialoguer avec les Anges

Avoir de l’espoir

Et sourire enfin…

 

Susie

REVER

Classé dans : — susie @

11779903113413.gif

Au détour de mes nuits blafardes, je fis une rencontre des plus étrange…

Un petit elfe sorti d’une boîte enchantée est venu me rendre visite.

Avec des yeux tendres et malicieux, une chevelure soyeuse posée sur un minois tout en rondeur, une allure sûre et impertinente, un anneau au doigt serti d’un rubis protecteur…

Il avait cette candeur liée à sa jeunesse qui pourtant dissimulait une indescriptible maturité d’âme…

Peut-être avait-il gardé des réminiscences de ses vies antérieures…

J’étais enchantée et subjuguée face à ce petit bout d’être venu de loin, avec  pour seul bagage une source volcanique, forte et vive, loyale et sincère…

Nous avons trinqué avec allégresse à notre complicité naissante…

Secrètement je sentis mon regard le remercier pour son passage inopiné dans mon alcôve désertée…

Et puis nos voix se sont tues, et nos corps enivrés ont pris le relais, pour un langage que seuls les êtres qui ont déjà aimé connaissent…

Nos gestes d’une amplitude démesurée ont su m’emporter vers un monde sulfureux…

Il y eut cette métamorphose…Cette sublime alchimie de nos essences charnelles…

Je sentis nos corps vibrer à l’unisson…

Derrière nos caresses immaculées d’une intense générosité, nos baisers sucrés-salés, je réalisai, au delà du réel, que le Phénix se tenait prêt à renaître de ses cendres…

Alors oui, peut-être ai-je rêvé de ces heures ensorcelées, mais Dieu que ce fut bon de l’aimer…

En ce premier jour d’absence,

Je prie les anges de protéger le souvenir de ces instants magiques contre l’oubli…

Et si ce délicieux petit Elfe m’entend de là où il se trouve,

Qu’il espère comme moi, une autre nuit à partager…

Que nous nous endormions encore, collés l’un à l’autre, comme des chérubins…

Dans un océan de tendresse…

Susie

Petits points communs

Classé dans : MES ECRITS — susie @

515395541small.jpg

Se recueillir sur la tombe de Jim Morrison

Ecouter The Cure, Dead can dance, Rakmaninoff, Satie…

Lire Les fleurs du mal , Lamartine, Prévert, Tolkien

Poser une rose blanche sur la tombe d’Allan Kardec

Penser au comte de Lautréamont et se délecter des chants de Maldoror

Dévorer des mangas japonais 

collectionner des bandes dessinées Marvel

Jouer du piano

chanter

 danser

Ecrire

Peindre

Rire

Faire de la plongée sous-marine et nager avec les dauphins

Croire aux Ondines

Visiter l’Egypte

Méditer

Pratiquer les arts martiaux

Porter des chemises à jabots, les cheveux longs attachés avec un ruban en soie noire

Croire aux Loups-garous et respecter les Vampires

Lire le livre dont vous êtes le héros et vaincre ses ennemis d’un simple coup de dés

Imaginer des lutins, gnomes, farfadets, trolls  korrigans envahir sa maison

Raconter l’histoire des Elfes aux enfants

Se convertir au Romantisme

Rêver aux Séraphins

Faire le plus beau des voyage astral

Devenir Idéaliste

dialoguer avec les Anges

Avoir de l’espoir

Et sourire enfin…

Image de prévisualisation YouTube

 

Rêve…

Classé dans : MES ECRITS — susie @

11779903113413.gif

Au détour de mes nuits blafardes, je fis une rencontre des plus étrange…

Un petit elfe sorti d’une boîte enchantée est venu me rendre visite.

Avec des yeux tendres et malicieux, une chevelure soyeuse posée sur un minois tout en rondeur, une allure sûre et impertinente, un anneau au doigt certi d’un rubis protecteur…

Il avait cette candeur lié à sa jeunesse qui pourtant dissimulait une indescriptible maturité d’âme…

Peut-être avait-il gardé des réminiscences de ses vies antérieurs…

J’étais enchantée et subjuguée face ce petit bout d’être venu de loin, avec, pour seul bagage, une source volcanique, forte et vive, loyale et sincère…

Nous avons trinqué avec allégresse à notre complicité naissante…

Secrètement je sentis mon regard le remercier pour son passage inopiné dans mon alcôve désertée…

Et puis nos voix se sont tues, et nos corps enivrés ont pris le relais, pour un langage que seuls les êtres qui ont déjà aimé connaissent…

Nos gestes d’une amplitude démesurée ont su m’emporter vers un monde sulfureux…

Il y eut cette métamorphose…Cette sublime alchimie de nos essences charnels…je sentis nos corps vibrer à l’unisson…

Derrière nos caresses immaculées d’une intense générosité, nos baisers sucrés-salés, je réalisai, au delà du réel, que le Phénix se tenait prêt à renaître de ses cendres…

Alors oui, peut-être ai-je rêvé de ces heures ensorcelées, mais Dieu que ce fut bon de l’aimer…

En ce premier jour d’absence,

Je prie les anges de protéger le souvenir de ces instants magiques contre l’oubli…

Et si ce délicieux petit Elfe m’entend de là où il se trouve,

Qu’il espère comme moi, une autre nuit à partager…

Que nous nous endormions encore, collés l’un à l’autre, comme des chérubins…

Dans un océan de tendresse…

Susie

Nains

Classé dans : FANTASY — susie @

podwm45h.jpg 

Dans le folklore, et notamment la mythologie nordique ou la mythologie germanique où ils sont appelés Niebelungen, les nains sont des créatures de petite taille. Ils ont été mis en scène par Richard Wagner dans sa Tétralogie (L’Anneau du Nibelung).

Les nains sont aussi un des peuples de la Terre du Milieu, le monde imaginaire développé par Tolkien dans ses romans Bilbo le hobbit et Le Seigneur des anneaux. Ce concept a été repris dans de nombreuses œuvres modernes, dont notamment des jeux de rôle (ou plus fréquemment nommés les « JDR »).

Dans la mythologie nordique, les nains ont été créés avant les hommes. Ils proviennent du cadavre du premier géant Ymir. Le Dieu Odin et ses deux frères ayant utilisé le corps de celui-ci pour créer arbres, roches et mers, ils découvrirent des vers rampant dans les plaies du mort. Ils leur donnèrent la forme d’un homme, mais les obligèrent à rester sous la terre qui était leur demeure.

seigneurnainarmelourde.gif

Contrairement à ce que nous pensons, les nains du monde nordique (aussi appelés parfois Elfes noirs) ne sont pas particulièrement petits, mais en général fort hideux. La mythologie parle de nains gigantesques (les quatre nains situés aux points cardinaux et qui soutiennent la voute céleste par exemple), de minuscules, d’autres de la taille d’un humain. Ils sont en revanche bien associés au monde souterrain.

 

 Les nains étaient très présents dans les récits germaniques. On les appelait alors  Dvergar (ce qui signifie « Tordu »). Ces êtres ont été conçus à partir des larves qui s’étaient formées dans le corps inerte du géant Ymir. Les premiers dieux décidèrent que ces êtres laids devraient vivrent cachés sous terre, dans le royaume de Nidavellir. On dit aussi que des nains s’établirent dans des lieux souterrains, par exemple à l’intérieur des montagnes ou bien au fond des cavernes. Ils ne sortaient que très peu à l’extérieur, certaines légendes affirmaient même que le soleil les transformait en pierre.

 

 Les Nains vivent sous terre mais ils sortent de temps en temps pour célébrer des mariages et des

 anniversaires.

Les Nains sont de petits hommes et petites femmes que l’on confond souvent avec les Gnomes. Il est

pourtant facile de les distinguer car ils ont un corps tordu et une grosse tête.

 

 Ils se méfient des hommes mais, si le temps est mauvais, ils peuvent occuper le logis d’humains pour

 abriter confortablement leurs fêtes. Dans ce cas, le maître de maison et sa famille sont toujours invités

 à se joindre à la fête ; s’ils refusent, la malchance s’abattra sur la maison et ses habitants.

 Les Nains sont des mineurs, des métallurgistes et des serruriers fort habiles. Les pouvoirs magiques

 dont ils disposent leur permettent de trouver les plus riches filons de métal précieux et d’en faire toute

 sorte d’objets ou d’armes.

Un exemple célèbre de cette habileté est la bague d’Odin, faite pour la femme de Thor, et qui donne la

 santé éternelle à celui qui la porte.

 Les Nains travaillent aussi les métaux non précieux ; ils ont fabriqué de nombreuses épées magiques,

 dont Excalibur.

podwmbg204h.jpg

 Il arrive que les mineurs, en creusant, tombent sur l’un de leurs ateliers ou un de leurs gisements. Si les

 mineurs se montrent courtois, les Nains ne s’offensent pas et ils peuvent même les aider à faire de

 riches découvertes.

 Les Nains ont un don de voyance étonnant, mais ils ne s’en servent jamais à des fins commerciales ni

 pour le bénéfice des hommes. Ils n’ont pas de langage écrit et transmettent oralement leur savoir à

 leurs apprentis qui mettront peut-être des siècles à apprendre les propriétés des métaux, précieux ou

 non.

Fées

Classé dans : FANTASY — susie @

       fee002.jpg     

Une fée (du latin fatum, destin, « fait ») est une créature surnaturelle, issue des croyances populaires, des mythologies anciennes ou de la littérature fantastique.

fee025.jpg

Au pluriel, « les fées » désigne une communauté surnommée aussi Petit Peuple, Bon Peuple, Peuple des Fées ou d’autres euphémismes, rassemblant les lutins, elfes, trolls, gnomes…etc, issus de la mythologie nordique et du folklore païen d’Europe.

  fee031.jpg    

Dans la culture moderne, les fées sont généralement décrites comme des créatures humanoïdes féminines, ayant des pouvoirs surnaturels comme par exemple la capacité de voler, de lancer des sorts ou d’influencer le futur. L’oubli et l’assimilation des folklores a créé une confusion, et finit par amalgamer autour d’une vision identique, des créatures aux noms et aux caractéristiques parfois opposées, issues de langues et traditions distinctes.

 fee067.jpg   

Devenues sujet de la littérature fantastique (puis du cinéma), les fées regroupent également des créatures purement imaginaires : les créatures fantastiques

 afeesemaine2.gif  

Bon génie des lieux et des foyers. On les voit souvent sous les traits de jeunes et jolies femmes, mais il leur arrive aussi d’apparaître sous la forme d’une belette, d’une biche, d’une renarde, d’une licorne… L’on dit que certains chasseurs s’égarent en forêt en poursuivant une blanche biche. Il s’agit d’une fée.

Se laissant discerner dans les langoureuses brumes ou sous l’humidité des sous-bois, elles demeurent, dans la traditions, des êtres intemporelles.

feesemaine84.gif
Les fées peuvent donner aux humains fortune, amour. Elles sont douées du pouvoir de guérison, et chassent les maladies.

 021843f79a9.gif

Elles peuvent aussi séduirent les hommes et s’unirent à eux. De cette union naît des enfants magiciens.
La plupart des fées, donc, on bonne réputation. Mais les temps des jadis se souviennent les caprices sévères de certaines fées, aussi laides que méchantes.

   fee033.jpg

De nombreux lieux-dits portent leur nom : on trouve ainsi le chêne-fée de Nouard-le-Franc, la pierre au fée à Villiers Saint-Sépulcre, les cheminées des fées, un peu partout, le miroir aux fées en Brocéliande, la mare aux fées de Fontainebleau, etc

fee090.jpg

Les rejetons des fées sont malingres et chétifs. Aussi, pour régénérer leur descendance, volent-elles les nourrissons du voisinage auxquels elles substituent leurs avortons. Les petits féetauds, déposés dans les berceaux, sont toujours des mâles. Ils sont noirs et laids et ont un air vieillot. Insatiables, ils mangent deux fois plus qu’une grande personne. Les familles trompées utilisent un infaillible subterfuge pour s’assurer de la substitution. Elle place devant le feu, ou dans la cendre, des coquilles d’œufs emplies d’Eau. L’enfant fée étonné s’écrit invariablement :  » Il y a cent ans, j’ai vu le gland avant le chêne, mais pas encore de ces petits pots bouillants !  » Il suffit après de ne plus l’alimenter et de faire mine de le battre pour que les fées restituent aussitôt l’enfant qu’elles avaient dérobé.

fee095.jpg   

Les fées ont leur langage propre qui ressemble à la fois au babil du merle, au murmure de la rivière ou à celui de la brise mais elles parlent également la langue du pays où elles élisent domicile.

Grâce aux plantes, il existe des façons d’accéder à Faërie. Les fleurs, ont toujours été le lien entre le monde des humains et celui des esprits et sont le domaine spécial des fées. Elles aiment et protègent tout particulièrement les coucous qui ont le pouvoir d’indiquer l’or caché des esprits. On dit que les primevères rendent visible l’invisible, et que le fait d’en manger est le moyen infaillible de voir des esprits. Lorsqu’on touche la pierre des fées avec un bouquet fait d’un certain nombre de primevères, on s’ouvre un chemin vers le pays des fées et ses richesses, mais celui qui se trompe de nombre provoque sa ruine.

Pour voir les fées, il faut concocter un breuvage où on met du thym sauvage dont on cueillera le bout sur le flanc d’une colline fréquentée par les fées, avec l’herbe qui forme le trône de ces créatures.Mais attention, il est dangereux d’introduire dans la maison les fleurs prisées par les fées.

http://www.coindesfees.fr/accueil.

http://andromeda77.free.fr/2bgal5/disp_album.php?id_album=33

http://lecoffredecasea.com/fantasy/

http://legendes.korrigans.free.fr/?page_id=14

 

Petit Art |
mon grenier que j'aime |
GD LA PALETTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la fée zen
| KOUT'fil New-Look
| TCHOLLE AND CO