SUSIE

Bienvenue dans mon monde

  • Accueil
  • > Recherche : parole amour

Amma Amritanandamayi

Classé dans : AMOUR/Amma,AU-DELA/ KARDEC/SPIRITUALITE — susie @

10155149_10152076916343302_4280340728245739793_n

« Grandissez sans rien perdre de votre innocence.

Et en grandissant, restez humbles en toutes circonstances.

Votre croissance physique ne doit pas affecter l’enfant en vous.

Que votre intelligence devienne plus vive, que votre mental gagne en clarté et en vigueur,

mais tout en développant ces facultés,

permettez aussi aux sentiments du cœur de grandir. »

Amma

Au matin du 27 septembre 1953, dans un petit village de la côte du Kérala au Sud de l’Inde, au sein d’une famille d’humbles pêcheurs, naquit une petite fille au teint étonnamment bleu-foncé. Ses parents l’appelèrent Soudhamani. Alors que les bébés, d’ordinaire, pleurent à la naissance, Soudhamani vint au monde avec un sourire radieux, comme pour annoncer la joie qu’elle allait bientôt apporter au monde.

C’était une petite fille remarquable qui montra dès l’enfance de nombreux signes inhabituels. Elle commença à marcher à six mois. La dévotion envers Dieu était une part intégrante de sa nature. Ses parents la trouvaient parfois absorbée dans un état de profonde méditation, totalement perdue à ce monde.

A l’âge de cinq ans elle composait de petits chants dévotionnels dédiés à Sri Krishna ; ces chants exprimaient de profondes vérités mystiques. Elle exprimait son cœur et son âme à travers ces mélodies, sa douce voix devint une source de grande joie pour les villageois. Alors que Soudhamani n’avait que neuf ans, sa mère tomba malade et l’entière responsabilité de la maison retomba sur les épaules de la petite fille : préparer les repas, laver le linge, nettoyer la maison, faire la vaisselle, traire les vaches, les nourrir, assurer l’approvisionnement en eau. Elle fut finalement contrainte de quitter l’école, alors qu’elle y était la meilleure élève. Elle s’occupa de ses frères et sœurs, de ses parents et des vaches, sans jamais se plaindre malgré cette charge de travail éreintante. Elle offrait au Seigneur chaque minute de ses longues heures de travail. Les membres de sa famille, irrités par son comportement auquel ils ne comprenaient rien, la méprisaient et la maltraitaient mais elle acceptait tous les obstacles comme un moyen employé par le Seigneur pour la rapprocher de lui. Son seul réconfort et son seul soutien était le souvenir de son bien-aimé Krishna. Quand son travail était terminé, vers minuit, Soudhamani, au lieu de s’effondrer et de dormir, passait la nuit à méditer, à chanter et à prier.

431ac67cfc5320c6b5cc1bfd02515108

L’amour et la compassion envers tous les êtres humains est une autre qualité qu’elle manifesta clairement dès l’âge tendre. Il lui fallait entre autres se rendre dans les maisons du voisinage et récolter de la nourriture pour les vaches. Elle écoutait alors avec patience les malheurs des uns et des autres, surtout des personnes âgées qui lui confiaient souvent comment leurs enfants adultes et leurs petits-enfants les négligeaient et les maltraitaient. Leurs récits montraient à Soudhamani que les mêmes personnes qui, enfants, priaient Dieu d’accorder la santé et une longue vie à leurs parents, les maudissaient lorsqu’ils devenaient âgés et infirmes. Elle comprit que l’amour humain est égoïste, inconstant et limité, que les êtres humains n’ont qu’un seul véritable ami en ce monde : Dieu. Son amour seul est toujours présent, constant et inconditionnel.

Le spectacle de la cruauté et de l’égoïsme du monde, de la douleur et de la souffrance qu’il entraîne, ne fit qu’accroître l’amour de Soudhamani pour Dieu et son désir de Le réaliser. Bien qu’elle ne fût qu’une enfant, sa quête du Divin avait maintenant un autre but : soulager la misère des autres.

Soudhamani faisait tout ce qu’elle pouvait pour soulager les souffrances de ses voisins et leur apportait même de la nourriture de chez ses parents. Lorsqu’elle donnait ainsi des choses prises chez elle, il arrivait bien souvent qu’elle se fasse battre. Mais aucune punition ne pouvait l’empêcher de manifester sa compassion innée.

Lorsque Soudhamani parvint à l’adolescence, son amour pour le Seigneur atteignit des proportions indescriptibles. Ses extases se firent de plus en plus fréquentes, elle dansait et chantait, ivre de Dieu et totalement perdue au monde. Elle eut bientôt des visions de Krishna, voyant Sa forme vivante en chaque objet. Aux yeux de Soudhamani, l’essence de l’univers entier était Krishna, et Krishna seul. En peu de temps, Soudhamani accéda à une union profonde et mystique avec son Seigneur, une union si complète qu’elle ne pouvait plus distinguer entre Krishna et son propre Soi. La seconde phase des pratiques spirituelles de Soudhamani commença lorsqu’elle eut un jour une vision inattendue de la Mère divine de l’univers. A la suite de cette expérience merveilleuse, elle aspira nuit et jour à s’unir à la Mère divine, possédée d’un désir qui ne lui laissait pas de trève.

 

Les membres de sa famille et les autres villageois étaient absolument incapables de comprendre les extases de Soudhamani ; elle ne se comportait pas comme une fille normale et fut donc en but à toutes sortes de persécutions.

Elle fut finalement contrainte de quitter la maison familiale et de vivre sans abri. Elle avait pour toit le ciel, pour lit la terre, pour lampe la lune et pour éventail la brise de mer. Tandis que la propre famille de Soudhamani ainsi que les villageois la rejetaient, les oiseaux et les autres animaux lui tinrent compagnie et devinrent ses fidèles amis. Ils lui apportaient de la nourriture et la servaient comme ils pouvaient.

Son père se souvient : «Si je regarde en arrière, je me sens si triste d’avoir tant fait souffrir Amma. Nous ne la comprenions pas. Tous ces signes de divinité, nous les interprétions de travers ou ne les reconnaissions pas. Nous étions complètement déroutés par son comportement. Elle n’était pas comme les autres enfants. »

Soudhamani se livra pendant des mois aux pratiques spirituelles les plus rigoureuses et les plus austères. Elle devint complètement indifférente aux besoins de son corps, se passant bien souvent de manger et de dormir. Tout son être brûlait d’amour pour la Mère divine. Elle embrassait la terre, étreignait les arbres, percevant en tout la Mère divine. Elle pleurait sous la caresse du vent, qu’elle ressentait comme celle de la Mère divine. Elle restait souvent plongée en samadhi (profonde méditation) pendant des heures et parfois des jours, sans manifester le moindre signe de conscience extérieure. La Mère divine apparut enfin à Soudhamani, dans toute Sa splendeur et Sa majesté. Seules les paroles d’Amma elle-même peuvent décrire ce qui s’ensuivit :  »Souriante, la Mère divine devint une masse de lumière et Se fondit en moi. Mon mental s’épanouit, baignant dans la lumière multicolore du Divin… » C’est ainsi que Soudhamani s’identifia totalement avec la Mère divine. Peu après, Elle réalisa l’Absolu sans forme et sans attribut. Le son primordial OM, la vibration qui existe dans tout l’univers, jaillissait spontanément de l’intérieur de son être et, pour citer ses propres paroles, elle réalisa que  » rien n’est différent de mon propre Soi sans forme, dans lequel l’univers entier existe comme une bulle minuscule. «  Soudhamani percevait maintenant tous les aspects du Divin en elle et pouvait les manifester à volonté.

 

http://www.ammafrance.org/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=2&Itemid=3

10342957_10152160378688302_437628966913663268_n

https://www.facebook.com/MataAmritanandamayi

« Efforçons-nous de vider l’intellect des pensées inutiles et de remplir notre cœur d’amour.
C’est la solution à toutes les souffrances et à la confusion générale de la société moderne »

Image de prévisualisation YouTube

10155896_10152041576648302_4009821799884037328_n

Présentation d’Amma:

Image de prévisualisation YouTube

10171204_10152042020333302_2296023987188976127_n

https://www.facebook.com/MataAmritanandamayi/timeline

« Plus vous donnez d’amour, plus votre cœur se remplit d’amour. L’amour est comme un fleuve sans fin. Donc, mes enfants, aimez-vous les uns les autres. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Classé dans : Qui suis-je?,VEGAN,VOYAGE/ Animaux — susie @
 
Extrait du superbe site de Laura Marie 

Le végétarisme, par Omraam Mikhaël Aïvanhov

animal peur« Avez-vous pensé à ce que ressentent les animaux que l’on conduit à l’abattoir? Ils sont sensibles, parfois plus que l’homme. Quelle peur, quelle frayeur et quelle révolte les agitent et les troublent! Ils sentent ce qui les attend. Ils ne peuvent pas l’exprimer, mais leur glandes réagissent, sécrètent et excrètent des humeurs chargées de leur haine et de leur angoisse, et c’est un véritable poison qu’ils répandent dans leur sang d’abord, puis dans toutes les cellules de leur corps. Ce poison, les Maîtres le connaissent, et les savants le découvriront bientôt. Tout disciple doit s’observer pour devenir conscient de ce qui se passe en lui suivant ce qu’il mange, boit et respire. Ce poison, qui est le produit de la peur, ne peut être neutralisé ou éliminé de la viande ni par la cuisson ni par le lavage; il se répand et agit dans l’organisme de l’homme.
gâteau fruits rawLa différence entre la nourriture carnée et la nourriture végétarienne réside dans la quantité de rayons solaires qu’elles contiennent. Les fruits et les légumes sont tellement imprégnés de lumière solaire qu’on peut dire qu’ils sont une condensation de la lumière. Quand on mange un fruit ou un légume, on absorbe donc de la lumière solaire qui ne laisse pas de déchets en nous. Tandis que la viande est plutôt pauvre en lumière solaire, c’est pourquoi elle se putréfie rapidement.
Nous transgressons les lois de la nature et nous nous imaginons que, malgré ces transgressions, le Royaume de Dieu va venir sur la Terre. Non, cela ne se peut pas. Comment voulez-vous que le Royaume de Dieu vienne alors que nous ne cessons de massacrer des millions et des millions d’animaux? Les âmes des animaux que nous avons mangés se manifestent ensuite en nous sous forme d’instincts, de passions, de peurs, de cruauté, et nous devons les instruire. Voilà le danger de manger des êtres vivants: leurs âmes viennent nous habiter et nous avons la responsabilité de les instruire. Qui nous a donné le droit de tuer et de manger des animaux? Nous-mêmes, mais pas la nature. Si les animaux nous permettent de les manger, c’est bien; mais s’ils ne nous le permettent pas, ils ont le droit de vivre. Les priver de leur droit à évoluer est une grande responsabilité et une transgression de la loi: «Tu ne tueras pas.»

 

moutonVous êtes étonnés de ce que je vous dis et vous vous demandez comment savoir si les animaux vous permettent de les manger… C’est très simple. Vous allez par exemple dans le poulailler pour y prendre un poulet et lui couper le cou. S’il pousse des cris et se débat, c’est le langage qu’il emploie pour vous dire: «Mon maître, j’ai besoin de vivre car je n’ai pas encore pu achever mes affaires sur la Terre.» Alors, ne le tuez pas, ne le privez pas de la joie que le Seigneur lui a accordée de vivre davantage. Laissez-le, et poursuivez-en un autre. S’il crie, lui aussi, abandonnez-le également jusqu’à ce que vous en trouviez un qui ne pousse aucun cri, ce qui sera le signe qu’il accepte de se sacrifier pour vous. Vous vous demandez: «Et si aucun poulet ne se tait quand nous voulons le prendre, que devons-nous faire? » C’est très clair, vous devez renoncer à manger du poulet et de la viande. Vous pensez que c’est une conclusion terrible parce que vous aimez la viande… Oui, peut-être, mais vous ne pensez jamais qu’à vous-mêmes. Dans toutes vos réponses il n’est toujours question que de votre plaisir, de votre satisfaction, de votre existence. C’est cela seulement qui compte pour vous, même si on doit le payer par la mort d’innombrables animaux.

 

cochon abattoirLes Initiés qui savent combien il est coûteux de transgresser la Loi de la Vie – parce qu’on y perd bien davantage qu’on ne reçoit – préfèrent renoncer définitivement à manger de la viande. Faites comme eux et vous ne perdrez rien. On ne perd rien à vivre vraiment d’après les lois de l’Amour. Si vous ne mangez pas les animaux, ils vous connaîtront, vous aimeront et vous ne serez plus tourmentés par leur présence en vous comme cela se produit avec ceux qui en ont tué et mangé. Les âmes des animaux viennent leur réclamer des indemnités. Elles leur disent: «Vous nous avez privés de la possibilité d’évoluer, c’est pourquoi vous serez désormais obligés de vous occuper de notre instruction.» Il n’est donc pas étonnant que tous ceux qui mangent de la viande soient entourés d’âmes animales qu’ils sont contraints de nourrir. Et la preuve, c’est que les carnivores sont davantage enclins à la cruauté, à la colère, à la sensualité et à la peur que les végétariens et qu’ils souffrent souvent d’insomnie. C’est la conséquence de cette mauvaise habitude de manger des animaux. »

 

abattoir imageLa loi de la justice est implacable et elle oblige l’humanité à payer en versant autant de sang qu’elle en a fait verser aux animaux. Quelle tuerie pour satisfaire les instincts les plus grossiers! Que de millions de litres de sang répandus sur la Terre qui crient vengeance vers le Ciel ! Où sont les savants qui pourront dire que les émanations de ce sang attirent non seulement des microbes mais des milliards de larves et d’entités inférieures du monde invisible qui viennent se nourrir de cette énergie? Où sont les hommes qui auront les yeux assez ouverts pour voir ce que ce sang produit dans le monde visible et invisible? Mais la plupart des hommes sont descendus tellement bas qu’en dehors de leurs satisfactions physiques, rien n’existe pour eux. Ils aiment la viande et ils continueront à en manger, quelles qu’en soient les conséquences!

 

tigreLes animaux ne sont pas aussi bêtes qu’on le pense; ils savent parfois discerner infiniment mieux que les hommes. Dans l’Inde, il arrive que des yogis restent à méditer dans des forêts remplies de bêtes sauvages sans qu’aucun animal ne les touche. Pourquoi? Comment des fauves ou des serpents peuvent-ils discerner les hommes purs des hommes impurs? S’ils se jettent sur les uns alors qu’ils ne font aucun mal aux autres, c’est qu’ils savent bien les distinguer. Comment le peuvent-ils? Ceux qui mangent de la viande, par exemple, répandent une telle odeur que les fauves comprennent tout de suite qu’ils sont leurs ennemis et qu’ils mangent leurs frères; c’est pourquoi ils se vengent. Tandis que l’odeur des saints, des végétariens, les fait s’incliner devant eux, et ils ne leur font aucun mal. Dans certains villages de l’Inde où les fauves font encore des ravages, on fait venir un ascète qui vit dans la forêt proche pour les écarter. Cet homme se met en prière pendant quelque temps à l’entrée du village et les fauves n’osent plus approcher; ils n’osent pas transgresser la Loi de la Sainteté.
(Note de Laura : C’est vrai, j’ai déjà rencontré un responsable d’un parc animalier qui après 20 ans de carrière m’a expliqué à quel point les animaux ressentent « l’âme » des gens. Il a déjà eu certains de ses collègues qui ont été mangés par des lions dans le zoo, et il s’avèrait à chaque fois que c’était des personnes qui détestaient les animaux ou non respectueuses y compris avec les humains).
poisson manJe vous ai dit que vous ne deviez manger que les poulets qui ne s’enfuient pas lorsque vous voulez les saisir pour leur couper le cou. Avec les poissons, c’est un peu la même chose. On peut dire que les poissons qui se laissent prendre dans les filets acceptent d’être mangés, les autres n’acceptent pas. Bien sûr, vous allez trouver mon raisonnement bizarre, vous pensez que les poissons ne réfléchissent pas et qu’ils se laissent prendre par stupidité. Mais que savez-vous réellement de la vie des poissons, de leurs possibilités, de leurs qualités? C’est à peine si maintenant on découvre les possibilités extraordinaires des dauphins. Peut-être y a-t-il chez les poissons des professeurs, des écoles… Et comme c’est une espèce extrêmement prolifique, fidèle au commandement: «Croissez et multipliez», peut-être les chefs religieux qui les dirigent pensent-ils qu’une certaine quantité d’entre eux doit se sacrifier.

 

poisson filet pecheC’est des poissons que les hommes ont appris la Loi du Sacrifice pour pouvoir évoluer. Les êtres nés sous le signe des Poissons manifestent souvent une sensibilité excessive, une grande intuition, le besoin de prendre la souffrance des autres, l’abnégation, le renoncement. L’Ère des Poissons est celle où le Christ devait s’incarner en tant que manifestation de l’Amour désintéressé et du Sacrifice
Mais si nous mangeons de la viande, toutes les cellules du royaume des animaux que nous avons absorbées entrent dans la construction de notre corps, mais elles ne nous sont pas dévouées et ne nous aiment pas. Elles s’opposent donc à notre volonté et lorsque nous voulons accomplir des actes supérieurs, elles refusent d’y participer. Avec la viande, tout ce qui appartient au domaine des animaux pénètre en nous et lorsque nous voulons développer notre être supérieur, nous rencontrons des difficultés parce que ces cellules animales ne nous obéissent pas. Elles ont une volonté propre dirigée contre la nôtre.
Je vois ce que la plupart d’entre vous continuent à penser : «Oui, mais la viande est tellement délectable!» Vous avez le droit de le penser. Ce que je vous dis est seulement pour ceux qui veulent évoluer. Les autres peuvent agir comme bon leur semble, mais plus tard, ils paieront cher leurs erreurs.

 

woman water paintingVous ne vous nourrissez pas seulement sur le plan physique. Après un bon repas, vous éprouvez un sentiment de contentement, de bien-être, parce que votre désir de manger a été satisfait. Pourquoi ressentez-vous à ce moment-là d’autres désirs, par exemple celui d’entendre des paroles caressantes et gentilles? Une femme comblée des meilleures nourritures du corps peut pourtant rester affamée; elle étouffe parce que son âme a faim… Plus haut encore dans votre être, vous aspirez à d’autres nourritures: la beauté, les couleurs, l’harmonie, la musique, la poésie; vous avez besoin de sensations subtiles et profondes, vous voulez prier et contempler. Sur tous les plans vous éprouvez le besoin de recevoir des nourritures. Et comme tous les êtres, de l’inférieur au sublime, de l’insecte à l’archange, choisissent les aliments qui leur conviennent, qui même les caractérisent et leur sont spécifiques, le niveau de l’être humain correspond aux nourritures qu’il réclame et préfère.

Vous êtes ce que vous mangez. Vous êtes aussi votre manière de manger.

Nous devons manger une nourriture pure, mais aussi faire entrer en nous des sentiments purs, des pensées pures. C’est la meilleure méthode pour nous élever, pour gravir la pente de la montagne et atteindre le sommet.

 

omraam animal(Omraam Mikhaël Aïvanhov
Extrait d’une conférence donnée à Paris en avril 1938)

Source : www.Prosveta.fr

Sur la photo, il s’agit d’Omraam en 1942.
Le végétarisme est une règle de vie qui ne doit pas être imposée, sous peine de déséquilibres aussi bien psychiques que physiques. Cette discipline nécessite une mûre réflexion qui doit aboutir peu à peu à une décision librement consentie. Car il ne suffit pas de simplement supprimer la viande des repas; pour préserver un équilibre alimentaire il est indispensable de remplacer la viande par diverses protéines végétales.
D’autre part, l’assimilation des protéines est favorisée par un mode de vie faisant intervenir le soleil, l’air pur, le contact avec la nature et certaines activités spirituelles. Le passage au végétarisme s’accompagne généralement d’un changement de mode de vie, d’une adaptation, de la transformation de certaines habitudes (on le fait dans un but bien précis).
Il est très important que ces modifications s’effectuent en connaissance de cause, dans l’harmonie, et comme étant le résultat d’un libre choix. Les motivations personnelles et l’état d’esprit sont des facteurs déterminants pour la réussite de ce choix.

Extrait du superbe site de Laura Marie 

21 Symptômes de l’Eveil Spirituel

Classé dans : AU-DELA/ KARDEC/SPIRITUALITE,Qui suis-je? — susie @

Extrait du site de Laura Marie

A l’heure actuelle, beaucoup de choses sont en train de changer dans le monde. Nous vivons une époque d’éveil spirituel et de désir de changement sans précédent. Beaucoup de consciences s’éveillent sur des problèmes ou pratiques dans le monde perpétuées depuis trop longtemps et qui doivent désormais changer. Beaucoup de personnes désirent prendre les rennes de leur vie en mains et sortir du schéma imposé par la société, pour atteindre le bonheur et la vie qu’ils ont vraiment envie de vivre – pas une vie dictée par la télévision, les magazines, les films, les codes sociaux et toutes de sortes de clichés dénués de sens dont bon nombre souhaitent désormais s’affranchir.
Le monde s’éveille aussi en matière d’alimentation. De plus en plus de reportages dénoncent les scandales alimentaires actuels (du génocide animal aux produits chimiques toujours plus nombreux et à la destruction des ressources de notre planète). De plus en plus de scientifiques indépendants, journaux, blogs, particuliers, créent leurs propres groupes et supports d’information, pour faire connaître au plus grand nombre la vérité sur les différentes industries qui nous entourent et nous régissent, et proposent de nouveaux modèles inspirants. Ils contribuent tous à leur manière à ce que l’on appelle « l’éveil des consciences ».
De l’autre côté, bon nombre de gens sont prêts à entendre ces vérités, et à être eux aussi le changement qu’ils aimeraient voir dans le monde. Leur conscience s’élargit, leurs centres d’intérêts évoluent, le sens de la vie devient soudainement pour eux différent, ils ont de nouvelles inspirations et aspirations, et le désir de changer eux-même et pour beaucoup, changer également le monde. Est-ce votre cas ? J’ai décidé de réunir dans cet article, 21 symptômes qui montrent que vous avez vécu / vous vivez un éveil spirituel, autrement dit, un élargissement de votre degré de conscience de vous-même et du monde.

 

21 symptômes de l’éveil spirituel

 

1) Le sentiment que quelque chose a changé en vous

Vous ne pouvez pas l’expliquer mais vous vous sentez différent. Vous avez même l’impression d’être devenu une nouvelle personne, une nouvelle personne qui n’a plus rien à voir avec celle que vous étiez avant. Vous avez peut être même déjà été plusieurs personnes, et ça continue. Et chaque fois vous avez l’impression de vous rapprocher de votre vérité. Ce sentiment vous rempli de bonheur car vous vous rapprochez de plus en plus de qui vous voulez vraiment être (ou plutôt de qui vous êtes vraiment), mais en même temps cela vous terrorise, car vous sortez des sentiers battus, vous sortez du connu, vous vous êtes échappés de votre zone de confort et la vie était parfois bien plus facile lorsque vous étiez de l’autre côté. Maintenant vous êtes sortis de l’ »illusion », vous avez laissé tomber le « masque », vous avez l’impression d’avoir retiré vos oeillères et d’y voir tellement plus clair. Et vous vous demandez comment c’est même possible que vous ayez pu « faire ça » ou « vivre comme ça » pendant tant d’années. Le monde n’a plus la même couleur ni saveur, car vous le regardez tout simplement avec de nouveaux yeux.

 

2) Prise de conscience de vos anciens comportements destructeurs

Vous prenez conscience de tout ce qui n’allait pas dans votre « précédente » vie, votre ancien vous. Vous réalisez toutes ces choses que vous avez faites et que vous ne souhaitez plus faire, et toutes ces façons de penser que vous ne souhaitez plus conserver. Vous êtes prêt(e)s pour le changement et ne souhaitez plus jamais retourner en arrière, tellement vous êtes heureux d’avoir découvert tout ce que vous avez découvert. Vous ressentez un sentiment de profond bonheur de vous rapprocher de votre vérité, et de joie de ressentir ce nouvel élan dans votre vie et nouvel espoir.

 

3) Ne plus se sentir en adéquation avec son ancien entourage et ressentir le besoin fort d’être seul ou avec de nouvelles personnes plus en alignement avec qui l’on est devenu

Evoluer spirituellement peut être un processus douloureux car tout le monde n’évolue pas de la même manière et en même temps. Souvent, l’on évolue soi-même suite à certains évènements ou certaines rencontres qui nous provoquent des déclics, mais ce n’est pas le cas de notre entourage qui reste le même. Nous commençons petit à petit à nous sentir « anormal » de ressentir et de penser toutes ces choses tout à coup, et même coupable parfois de ne plus trouver certaines personnes intéressantes. On aimerait pourtant continuer à les fréquenter mais « l’écart » que nous ressentons est devenu trop grand. Cet écart est en fait le reflet de l’écart énergétique entre eux et vous. Vos deux vibrations ne sont plus au même niveau, raison pour laquelle, votre vibration étant plus élevée, vous ressentez un sentiment d’inconfort en leur présence, et le besoin fort de vous ressourcer après les avoir vus (vous vous sentez « vidés »). Vous préférez ainsi de plus en plus la solitude à la présence de personnes qui ont une énergie négative. Vous aspirez à faire de nouvelles rencontres plus en adéquation avec la nouvelle personne que vous êtes devenue et votre nouvelle énergie. Naturellement vous connectez avec ces nouvelles personnes, qui vous procurent souvent un sentiment de bien être bien plus grand dès votre première rencontre (même virtuelle) que certains amis que vous aviez depuis 10 ans. Vous avez le sentiment d’être enfin compris et apprécié à votre juste valeur. Vous avez même l’impression d’avoir toujours connu ces nouvelles personnes, bien plus que parfois votre propre famille. C’est parce qu’il s’agit d’une connexion d’âme à âme, et du même niveau vibratoire. Et il n’y a rien de plus enrichissant et satisfaisant que deux âmes qui se rencontrent et qui sont sur la même longueur d’onde. La connexion du coeur et de l’âme n’a pas de barrières physiques et de barrières de l’égo. Il s’agit là de rencontres que l’on peut appeler « spirituelles » (souvent même prévues bien avant que les corps ne se rencontrent). C’est le cas de rencontres qui provoquent en vous un profond chamboulement vers le positif, une sensation de bouleversement intérieur et de joie profonde de communion avec un autre être vivant.

4) Ne plus supporter la superficialité et tout ce qui n’est pas authentique

Beaucoup de lieux ou de personnes que vous fréquentiez auparavant ne vous intéressent plus, voire vous dépriment. Vous faites un rejet total de tout ce qui est superficiel et qui n’est pas vrai, qui n’est pas authentique : les gens, les activités, les endroits, les émissions télé (si vous continuez même à la regarder). Vous êtes en quête d’authenticité, de simplicité, et de choses vraies, qui font vibrer votre coeur. Vous pensez que vous devenez associable ou « trop difficile », que nous n’arrivez pas à vous intégrer, mais « ce n’est pas un signe de bonne santé mentale que d’être parfaitement intégré à une société malade », ne l’oubliez jamais. Suivez toujours votre propre vérité, et suivez toujours votre coeur. Car si notre mental et notre égo peuvent nous jouer bien des tours et nous faire sombrer, notre coeur ne nous trompe jamais. Plus vous évoluerez spirituellement, et vibratoirement, plus vous serez attirés par l’authenticité et moins vous supporterez le mensonge, l’illusion, la fausseté et les faux-semblants.

 

5) Sentiments de tristesse (voire dépression) très profonds face à la souffrance du monde

Un éveil spirituel / une prise de conscience peut souvent s’accompagner de sentiments de tristesse voire de dépression, car comme j’en parle dans ce précédent article « Comment être heureux lorsque l’on a conscience de la souffrance dans le monde« , une fois que l’on sait les choses, on ne peut plus revenir en arrière, et on se sent tout à coup responsable. C’est un moment normal à passer. Il ne faut ni culpabiliser, ni se sentir anormal. Il faut laisser nos émotions faire surface sans jugement, les ressentir profondément, et comprendre que c’est un symptôme normal de l’éveil de conscience.  On « voit » et « comprend » tout à coup les choses, et cela peut souvent être un choc. Par exemple, quand j’ai découvert l’horreur du traitement animal dans l’industrie alimentaire et les abattoirs et que j’ai enquêté ensuite dessus pendant plusieurs semaines et maintenant mois, j’ai fais une dépression de quelques semaines où je ne voulais plus sortir ni rien faire, simplement pleurer toutes les larmes de mon corps. J’ai laissé passer du temps puis je me suis resaisie et comme je l’explique dans cet article, et j’ai ensuite décidé d’agir. Aujourd’hui, je ne regrette pas de savoir ce que je sais, cela fait de moi une personne plus responsable et plus forte.

 

6) Ressentir le besoin de faire le bien autour de soi et pour le monde

Vous occuper de votre propre bien-être ne vous suffit plus. Vous souhaitez également faire le bien autour de vous et apporter un changement positif dans le monde. Vous ne comprenez pas ceux qui ne font rien pour les autres et qui sont égoïstes. Vous ne comprenez pas comment il est possible de faire du mal à quelqu’un ou à un animal. Vous ressentez de plus en plus d’empathie envers les autres et les animaux. Votre vie n’a désormais du sens que si vous faîtes quelque chose pour les autres. Même si vous avez impacté la vie d’une seule personne ou d’un seul animal, cela vous rend infiniment heureux et vous donne le sentiment de ne pas être venu sur terre pour rien. Vous ne pouvez plus vous imaginer mourir sans n’avoir rien fait pour ce monde. Cette seule pensée vous rendrait malade. Vous vous sentez comme « appelés » à réaliser quelque chose de plus grand que vous. Vous n’avez pas le choix, vous devez le faire et c’est à vrai dire ce qui vous comble le plus au monde. Vous ne pouvez plus revenir en arrière et vous n’en avez pas envie, même si parfois vous trouvez cela dur d’être « éveillés ». Au fond, pour rien au monde vous ne voudriez redevenir « endormis ».

 

7) Recherche de sens dans votre vie

Vous n’arrivez plus à faire les choses sans sens que vous faisiez avant. Vos anciens lieux de sorties ou anciennes fréquentations ne vous font plus le même effet. Vous avez besoin de sens dans votre vie désormais, sinon vous vous ennuyez ou pire, cela vous atteint psychologiquement (vous fait déprimer). Comme expliqué dans les points précédents, vous ne pouvez tout simplement plus trouver d’intérêt à faire quoi que ce soit qui ne soit pas authentique et qui ne corresponde pas à vos nouvelles valeurs. Vous avez besoin d’avoir un but dans votre vie, un but quand vous vous levez. Vous avez besoin aussi de faire un travail qui a du sens. Vous ne supportez plus de faire un métier qui n’apporte rien au monde et dans lequel vous ne vous sentez pas vraiment utile.

 

8) Hypersensibilité

En plus de vos 5 sens physiques (La vue, l’ouïe, le goût, le toucher, et l’odorat) qui semblent devenir exacerbés (vous devenez plus sensible en général sur tout), vos sens spirituels (intuition, émotions, imagination, conscience et inspiration) eux aussi se développent à vitesse grand V. Vos intuitions vous guident de plus en plus et vous savez de plus en plus les écouter. Vous comprenez de plus en plus la signification de vos émotions qui sont le « compas » que notre âme utilise pour nous indiquer la direction à prendre (émotion négative : mauvaise direction ou mauvaise façon de penser, émotion positive : bonne direction ou bonne façon de penser). Pour en savoir plus sur l’hypersensibilité,cliquez ici pour lire mon article à ce sujet.

 

 

 

9) Créativité et inspiration accrues, besoin de réaliser ses rêves

Vous êtes assaillis d’idées en permanence. Un feu vous brûle dans l’estomac à l’idée de réaliser certaines choses et vous brûlez d’enthousiasme à l’idée de créer, d’imaginer, et vous aimez vous inspirer des personnes que vous admirez. Dans votre tête, c’est comme un ordinateur avec 30 onglets ouverts en même temps. La vie prend tout son sens quand vous créez, vous vous sentez alors vivant(e). Vous sentez en vous un appel à réaliser vos rêves, votre mission sur terre. C’est tout simplement parce que votre âme peut enfin exprimer à travers votre corps physique ce qu’elle est venue pour exprimer.

 

 10) Quête de savoir qui vous êtes réellement et d’être enfin vous-même

Vous ne voulez plus être défini par la société ou par ce que les autres veulent que vous soyez. Vous en avez marre de ce masque que vous portez depuis trop longtemps pour correspondre à ce que les autres attendent de vous. Vous voulez enfin savoir qui vous êtes réellement. Vous vous posez des questions sur vous-même et votre mission sur terre, sur le but de la vie, sur le monde, sur l’univers et pourquoi pas même les autres planètes et autres civilisations. Vous ne désirez plus voir à travers le filtre de l’illusion de la société mais à travers le filtre de l’âme et du coeur. Vous désirez être qui vous êtes réellement et devenir enfin libre, heureux, léger, regoûter au rêve et à l’innocence du coeur, et surtout ne plus jamais vivre pour les autres et refaire ainsi souffrir votre âme. Vous voulez plus que jamais des réponses à vos questions.

 

11) Intuitions accrues et désir de se reconnecter à soi-même

Comme vu dans le point précédent, votre désir de vous reconnecter à qui vous êtes réellement devient de plus en plus fort. Vous avez compris que vous seul pouvez connaître vos réponses. Même si vous pouvez être aidé et inspiré par les autres, seul votre moi supérieur, votre conscience supérieure, qui vous êtes réellement, peut vous donner les réponses que vous attendez. Vous avez besoin de passer plus de temps avec vous-même, et désirez fortement faire désormais plus confiance à vos intuitions.

 

12) Augmentation des « coïncidences » et des synchronicités dans votre vie

Plus l’on s’élève spirituellement, plus notre énergie augmente, et plus l’on se rend compte que tout est orchestré d’une perfection incroyable. Vous tombez « comme par hasard » sur le livre ou la personne qu’il fallait, vous vous trouvez comme par hasard au bon endroit au bon moment, vous désirez une chose et cette chose se produit. Que se passe-t-il ? Votre énergie, votre taux vibratoire, a augmenté; plus vous êtes dans une énergie positive (vibration élevée) plus vous attirez à vous des évènements positifs (qui correspondent à ce que vous désirez au plus profond de votre coeur). Egalement, plus vous serez connectés à votre conscience supérieure et serez tournés vers quelque chose de plus grand que vous, plus vous recevrez également des messages de vos guides spirituels, à travers des chiffres à répétition (111 ou 2222 etc…), et des petits signes qui ne peuvent être du hasard tellement ils sont flagrants et parfaits.

 

13) Prise de conscience dans votre l’alimentation

Vous remarquez que vous êtes naturellement plus attiré vers telle ou telle nouvelle chose dans votre alimentation et rejetterez naturellement d’autres. Vous avez envie de prendre plus soin de vous et votre corps, mais pour les bonnes raisons.  Les cookies chimiques que vous adoriez avant ne vous feront plus envie. Le steak saignant non plus. Chaque aliment a son énergie propre et lorsque l’on augmente son taux vibratoire général (ce qui accompagne un éveil spirituel), on est donc attiré vers d’autres aliments, alignés vers ce nouveau taux vibratoire. C’est la raison pour laquelle beaucoup de personnes qui s’éveillent spirituellement et qui augmentent leur énergie ne souhaitent plus manger de viande et bon nombre de produits animaux (issus d’une industrie cruelle et donnant des produits à l’heure actuelle hautement nocifs pour la santé). Certains ne résonnent plus non plus avec les produits contenant du gluten, aspartame et produits chimiques en tous genre, sucre blanc, farines blanches,  etc. Nous ne sommes naturellement plus attirés vers ces aliments et si nous en mangeons, notre corps nous fait immédiatement ressentir son rejet (ce qui se présentera sous forme de nouvelles allergies ou d’intolérances alimentaires pour certains). Nous sommes naturellement de plus en plus attirés vers les aliments très hauts en énergie, tel que les fruits et légumes bio, les noix, oléagineux, céréales ancestrales (riz, sarrasin…) – en clair une alimentation de plus en plus naturelle et vivante. Nous allons vers la régénérescence à tous les niveaux (corps, âme et esprit).

 

14) Troubles du sommeil

Vous avez besoin de plus de sommeil qu’avant pour récupérer, vous vous réveillez fatigué(e), ou au contraire vous avez besoin de moins de sommeil et êtes impatient(e) chaque matin de vous lever pour réaliser tout ce que vous voulez réaliser. Pour certains, vous pouvez également avoir des « crises de panique », réveils en sursauts à votre retour à la réalité après avoir dormi (choc du retour dans la réalité, après le voyage de notre conscience / âme pendant le sommeil).

 

15) Diminution / disparition de l’habitude de s’inquiéter – Actions basées sur l’amour et non plus sur la peur

Vous comprenez désormais le rôle des émotions : vous indiquer dans quelle vibration vous êtes. Une émotion négative est l’indicateur d’une vibration négative. Vous avez donc compris que vivre dans la peur, dans l’inquiétude, est la pire chose à faire puisque nous créons notre réalité sur la base de chacune de nos pensées et attirons à nous ce envers quoi nous donnons le plus notre attention. Vous souhaitez désormais prendre vos décisions sur la base de l’Amour et de la confiance, être dans la gratitude et dans la joie, plus que jamais.

 

16) Une perte d’intérêt envers toute forme de conflit

Votre paix intérieure est devenu sacrée. Tout conflit vous met désormais terriblement mal à l’aise car vous ressentez toute variation d’énergie en vous. Les « dramas » de vos amis ou de la télé ne vous intéressent pas. Vous voulez la paix et la sérénité profonde. Vous vous détachez même de la recherche constante d’avoir raison.

 

 

17) Une perte d’intérêt envers toute forme de jugement envers l’autre ou envers soi-même

Comme vous ressentez de plus en plus que nous sommes tous connectés, et que nous sommes bien plus que notre apparence physique, vous avez perdu tout intérêt à juger l’autre, y compris vous-même. Vous ne souhaitez plus être aussi dur que vous l’avez été, envers les autres et envers vous-même. Vous aspirez à plus de souplesse et de compassion, ainsi que d’Amour pour vous-même et pour les autres, dans votre vie.

 

18) Une plus grande volonté et habilité à aimer et à donner sans rien attendre en retour et sans raisons

Votre coeur et votre âme ne se remplissent plus que lorsque vous êtes au service du monde. Vous ne recherchez plus systématiquement la gratification mais avez de plus en plus envie de donner et d’aimer sans raisons et sans rien attendre en retour.

 

19) Le sentiment d’être connecté à tout et à tout le monde (humains, animaux, nature, planète, univers)

Vous ressentez de plus en plus fort cette connexion entre vous et tous les autres êtres vivants qui vous entourent. Vous comprenez l’impact de chacune de vos paroles, pensées et actions sur le reste du monde et vous vous en sentez désormais profondément responsable. Vous souhaitez ainsi désormais utiliser votre impact de la manière la plus positive qu’il soit, ayant compris que vous faites parti de ce « tout » et que tout est relié.

 

20) Attirance et connexion forte vers les animaux et la nature

Vous ne voyez pas les animaux comme des êtres inconscients et non-intelligents. Vous avez compris qu’une pensée sans langage existe et que chaque être vivant est doté d’une conscience (même les plantes). Vous ressentez une connexion très forte avec eux et pouvez même pour certains d’entre vous communiquer avec eux (animaux, arbres, et plantes). Comme vu dans le point N°13, il deviendra pour beaucoup impossible ensuite de manger des animaux. Vous ne souhaiterez plus contribuer à leur massacre et torture en masse qui a lieu à l’heure actuelle dans l’industrie alimentaire et serez même portés à contribuer à apporter un changement dans notre relation aux animaux et aux plantes, et à l’éveil des consciences.

 

21) Sentiment de « Bliss », d’extase

Tout cela fait que vous ressentez un profond sentiment d’extase, inexplicable. Vous ressentez des sensations très fortes dans votre poitrine, un feu qui brûle, de l’amour profond pour la vie, de la gratitude, de la joie, de l’enthousiasme, vous avez l’impression que vous ne pourriez pas être plus heureux au monde que d’avoir compris tout ce que vous avez compris. Vous vous émerveillez d’un tout petit rien (aux yeux des autres) mais qui pour vous est extraordinaire (la perfection du pelage d’un animal, de ses couleurs, de ses traits, la perfection du corps humain, des plantes, des fleurs, du soleil, de la mer…).

 

L’éveil peut faire peur. Etre soi-même peut soudainement être terrifiant (nous n’avons plus la société ou les autres pour nous indiquer qui nous devons être). La transition entre cette ancienne « fausse identité » que vous aviez et cette nouvelle « vraie » identité et vie, peut être effrayante, et vous aurez même peut être envie parfois de retourner à l’illusion, au connu, à la familiarité. Mais ne faites jamais chemin inverse, ne supprimez jamais plus la voix de votre âme qui cherche à exprimer sa singularité et sa vérité.

 

« CE DONT NOUS AVONS LE PLUS FAIM, ce n’est pas la nourriture, l’argent, la réussite, le statut, la sécurité, le sexe, ni même l’amour du sexe opposé. Souvent, des gens ont obtenu tout cela et sont restés insatisfaits et même souvent encore plus insatisfaits qu’au début de leur carrière, quand ils n’avaient rien de cela. La faim la plus profonde, dans la vie, est un secret qui n’est révélé que lorsqu’on est désireux de découvrir une partie cachée du soi.
Dans les anciennes traditions de sagesse, cette quête a été comparée à une plongée pour s’emparer de la perle la plus précieuse qui soit au monde (…).
La perle est aussi appelée l’essence, le souffle de Dieu, l’eau de vie, le nectar sacré (….), ce que nous appellerions simplement transformation (…). Du point de vue humain, cela signifie changer la peur, l’agressivité, le doute, l’insécurité, la haine et la vacuité, en leur contraire. Peut-on réaliser cela véritablement ? Il y a une chose dont nous avons la certitude : la faim secrète qui ronge l’âme n’a rien à voir avec des choses extérieures comme l’argent, la position sociale et la sécurité. C’est la personne intérieure qui meurt du désir que sa vie ait un sens, qui veut obstinément la fin de la souffrance, qui désire ardemment des réponses aux énigmes que sont l’amour; La mort, Dieu, l’âme, le bien et le mal. Une vie superficielle ne répondra jamais à ces questions, ne satisfera pas les besoins qui nous poussent à les poser.
Trouver les dimensions cachées en soi-même est le seul moyen d’apaiser sa faim la plus profonde.  » ~Deepak Chopra.
*Je n’ai pas changé. Je me suis juste réveillé.

 

 Cet article a été écrit par Laura Marie, tiré de son site personnel dont voici la source originale :
http://lauramarietv.com/fr/21-symptomes-de-leveil-spirituel/

PERDITION

Classé dans : — susie @

204386.jpg

Mourir de tristesse. 

Mourir de peur. 

Mourir d’angoisse. 

Mourir sans attendre. 

Mourir tout court. 

Mourir sans rien. 

Mourir c’est tout. 

Pourquoi dois t’on revenir. 

Revenir sans cesse ? 

Je suis stupide. 

Je suis blessée. 

Je blesse. 

On me fait du mal. 

Je fais du mal. 

On réagis mal. 

Je réagis mal. 

Idées perverses. 

Eloignement. 

Incompréhension. 

Drogue. 

Solitude. 

Dépendance. 

Indépendance. 

Mort. 

Vie après la mort. 

Mort si l’on vit. 

Destruction. 

Cerveau. 

Pensée. 

Esprit. 

Mal. 

Bien. 

Dieu. 

Je suis idiote. 

Fin. 

Début de la fin. 

Gouffre. 

Merde. 

Amis. 

Vite. 

Au secours. 

Sexe. 

Prostitution. 

Argent. 

Drogue. 

Bientôt. 

Les causes. 

Les faux amis. 

La tromperie. 

L’hypocrisie. 

Les fausses paroles. 

La pitié. 

Adolescence. 

Flirts. 

Pleurs. 

Joie. 

Spontanéité. 

Tout laisser tomber. 

Arrêter de travailler. 

Arrêter de réfléchir. 

Arrêter de parler. 

Arrêter de manger. 

Arrêter de boire. 

Cesser d’exister. 

Ne plus exister. 

Se perdre. 

Me perdre. 

Noir. 

Foire. 

Marre. 

Drogue. 

Comprimés. 

Ne plus m’aimer. 

Ne plus me parler. 

Ne plus me désirer. 

Ne plus m’aider. 

Parce que. 

Vous avez l’arme. 

L’arme de me détruire. 

C’est vous qui me donnez l’envie. 

L’envie de me droguer. 

De me prostituer. 

De me tuer. 

Egoïstes. 

J’essaie de ne penser qu’à vous. 

Faiblesse. 

Traîtresse. 

Merde. 

Sale. 

Pensées. 

Esprits. 

Diable. 

Pureté. 

Désintègre toi. 

Satan. 

Lucifer. 

Je vous rejette. 

Dieu. 

Imbibe moi de bien, d’amour, de vie. 

Sauvez moi. 

Sauvez la foi. 

Donnez moi la force. 

La force de vivre. 

La force de travailler. 

La force de ne plus pleurer. 

La force d’être heureuse par moments. 

La force de parler. 

La force de boire. 

La force de manger. 

La force de marcher. 

La force d’aider. 

Comme Jésus-Christ l’a fait. 

J’ai froid. 

J’ai besoin de rien. 

Laissez moi. 

Vous êtes le Mal. 

Et je vous aide. 

Et je vous aime. 

Parce que je vous respecte. 

Parce que nous sommes tous frères. 

Parce que j’ai de l’estime pour  vous. 

Malgré vos fusils. 

Malgré vos balles. 

Malgré vos paroles. 

Pourriture. 

Saleté. 

Impureté 

Délivrance. 

Ca repart. 

Tremblements. 

Angoisse. 

Envie de vomir. 

Envie de mourir. 

Oh oui ! 

La mort. 

L’enfer. 

Ma pénitence. 

Mon jugement final. 

Le cœur continue à battre. 

Mais de plus en plus vite. 

Faiblesse. 

Peur. 

Ignorance. 

La peur ne résulte que de l’ignorance. 

Où est la connaissance ? 

Peut être vers les cent ans, avec de la sagesse et une foi puissante. 

Lumière
Ténèbres 

Hallucinations. 

Feu. 

Enfer. 

Misère. 

Meurtre. 

Viol. 

Sida. 

Drogue. 

Respiration irrégulière. 

Se mordre la main. 

Souffrance. 

Incompréhension 

Où est la tolérance ? 

Où est l’amour ? 

Où est le respect ? 

Qu’est-ce que l’Humanité ? 

Où est l’être humain ? 

Voici le sauvage. 

Voici la Bête. 

Nous voici. 

Folie. 

Inconscience. 

Innocence. 

Professeur. 

Moniteur. 

Adulte. 

Apprentissage. 

A la violence. 

Au sexe. 

A la folie. 

Devenir folle. 

Me prendre pour un chien. 

Me prendre pour rien. 

Se retenir. 

Ecouter. 

Apprendre. 

Etudier. 

Regarder. 

Le professeur. 

La carte. 

Les eaux. 

Le climat océanique. 

Il montre un pays. 

J’aimerais y être. 

Mourir noyée. 

Mourir tuée. 

Vivre ou mourir. 

J’ai le choix. 

Mais après tout. 

Quelle est la différence. 

La terre continuera à tourner. 

 

Et vous, vous continuerez à m’aimer…

PREMIER AMOUR

Classé dans : — susie @

Je me souviens…

De nos paroles d’amour jetées en bouquets de roses

De notre complicité innée

sommeilcourbet.jpg

De nos regards foudroyants de désir

De mes pleurs dans tes bras forts et tendres

peintureart.jpg

“Donne moi ton mal incurable, laisse moi prendre ta maladie et porter ta douleur”

Je ne veux me souvenir que de ceux-là

paintinggiraudi.jpg

Premier Amour

Premier amour

Classé dans : MES ECRITS — susie @

Je me souviens…

De nos paroles d’amour jetées en bouquets de roses

De notre complicité innée

sommeilcourbet.jpg

De nos regards foudroyants de désir

De mes pleurs dans tes bras forts et tendres

peintureart.jpg

« Donne moi ton mal incurable, laisse moi prendre ta maladie et porter ta douleur »

Je ne veux me souvenir que de ceux-là

paintinggiraudi.jpg

Premier Amour

 

Perdition

Classé dans : MES ECRITS — susie @

204386.jpg

Mourir de tristesse. 

Mourir de peur. 

Mourir d’angoisse. 

Mourir sans attendre. 

Mourir tout court. 

Mourir sans rien. 

Mourir c’est tout. 

Pourquoi dois t’on revenir. 

Revenir sans cesse ? 

Je suis stupide. 

Je suis blessée. 

Je blesse. 

On me fait du mal. 

Je fais du mal. 

On réagis mal. 

Je réagis mal. 

Idées perverses. 

Eloignement. 

Incompréhension. 

Drogue. 

Solitude. 

Dépendance. 

Indépendance. 

Mort. 

Vie après la mort. 

Mort si l’on vit. 

Destruction. 

Cerveau. 

Pensée. 

Esprit. 

Mal. 

Bien. 

Dieu. 

Je suis idiote. 

Fin. 

Début de la fin. 

Gouffre. 

Merde. 

Amis. 

Vite. 

Au secours. 

Sexe. 

Prostitution. 

Argent. 

Drogue. 

Bientôt. 

Les causes. 

Les faux amis. 

La tromperie. 

L’hypocrisie. 

Les fausses paroles. 

La pitié. 

Adolescence. 

Flirts. 

Pleurs. 

Joie. 

Spontanéité. 

Tout laisser tomber. 

Arrêter de travailler. 

Arrêter de réfléchir. 

Arrêter de parler. 

Arrêter de manger. 

Arrêter de boire. 

Cesser d’exister. 

Ne plus exister. 

Se perdre. 

Me perdre. 

Noir. 

Foire. 

Marre. 

Drogue. 

Comprimés. 

Ne plus m’aimer. 

Ne plus me parler. 

Ne plus me désirer. 

Ne plus m’aider. 

Parce que. 

Vous avez l’arme. 

L’arme de me détruire. 

C’est vous qui me donnez l’envie. 

L’envie de me droguer. 

De me prostituer. 

De me tuer. 

Egoïstes. 

J’essaie de ne penser qu’à vous. 

Faiblesse. 

Traîtresse. 

Merde. 

Sale. 

Pensées. 

Esprits. 

Diable. 

Pureté. 

Désintègre toi. 

Satan. 

Lucifer. 

Je vous rejette. 

Dieu. 

Imbibe moi de bien, d’amour, de vie. 

Sauvez moi. 

Sauvez la foi. 

Donnez moi la force. 

La force de vivre. 

La force de travailler. 

La force de ne plus pleurer. 

La force d’être heureuse par moments. 

La force de parler. 

La force de boire. 

La force de manger. 

La force de marcher. 

La force d’aider. 

Comme Jésus-Christ l’a fait. 

J’ai froid. 

J’ai besoin de rien. 

Laissez moi. 

Vous êtes le Mal. 

Et je vous aide. 

Et je vous aime. 

Parce que je vous respecte. 

Parce que nous sommes tous frères. 

Parce que j’ai de l’estime pour  vous. 

Malgré vos fusils. 

Malgré vos balles. 

Malgré vos paroles. 

Pourriture. 

Saleté. 

Impureté 

Délivrance. 

Ca repart. 

Tremblements. 

Angoisse. 

Envie de vomir. 

Envie de mourir. 

Oh oui ! 

La mort. 

L’enfer. 

Ma pénitence. 

Mon jugement final. 

Le cœur continue à battre. 

Mais de plus en plus vite. 

Faiblesse. 

Peur. 

Ignorance. 

La peur ne résulte que de l’ignorance. 

Où est la connaissance ? 

Peut être vers les cent ans, avec de la sagesse et une foi puissante. 

Lumière
Ténèbres 

Hallucinations. 

Feu. 

Enfer. 

Misère. 

Meurtre. 

Viol. 

Sida. 

Drogue. 

Respiration irrégulière. 

Se mordre la main. 

Souffrance. 

Incompréhension 

Où est la tolérance ? 

Où est l’amour ? 

Où est le respect ? 

Qu’est-ce que l’Humanité ? 

Où est l’être humain ? 

Voici le sauvage. 

Voici la Bête. 

Nous voici. 

Folie. 

Inconscience. 

Innocence. 

Professeur. 

Moniteur. 

Adulte. 

Apprentissage. 

A la violence. 

Au sexe. 

A la folie. 

Devenir folle. 

Me prendre pour un chien. 

Me prendre pour rien. 

Se retenir. 

Ecouter. 

Apprendre. 

Etudier. 

Regarder. 

Le professeur. 

La carte. 

Les eaux. 

Le climat océanique. 

Il montre un pays. 

J’aimerais y être. 

Mourir noyée. 

Mourir tuée. 

Vivre ou mourir. 

J’ai le choix. 

Mais après tout. 

Quelle est la différence. 

La terre continuera à tourner. 

Et vous, vous continuerez à m’aimer…

angel.jpg

Abbe Pierre

Classé dans : AMOUR/Abbe Pierre — susie @

abbepierre.jpg

 Né à Lyon le 05 août 1912
Décédé à Paris le 22 janvier 2007

 

Cinquième né d’une famille aisée de huit enfants, Henri Grouès a quinze ans lorsqu’il ressent un appel indescriptible et entre en 1930 au couvent des capucins où il reçoit le nom de frère Philippe. Ordonné prêtre en 1938, il est vicaire à la cathédrale de Grenoble. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il crée des maquis en Chartreuse et dans le Vercors, et aide plusieurs personnes à passer en Suisse. Il garde de cette époque son nom de résistant : Pierre. Nommé aumônier à Paris à la Libération, il est député de Meurthe-et-Moselle de 1945 à 1951. Révolté par les inégalités sociales, il fonde en novembre 1949 l’association Emmaüs, qui se consacre à la construction d’abris provisoires pour les sans-logis, financée par la revente d’objets de récupération. Son combat prend une grande envergure pendant le dur hiver 1954. Le mouvement Emmaüs regroupe aujourd’hui 4.000 personnes et 84 communautés réparties dans 30 pays. Commandeur de la Légion d’honneur, l’abbé Pierre a été tout au long de sa vie l’une des personnalités préférées des Français.

«L’amitié, c’est ce qui vient au coeur quant on fait ensemble des choses belles et difficiles.»

«Les hommes politiques ne connaissent la misère que par les statistiques. On ne pleure pas devant les chiffres.»

«On ne peut pas, sous prétexte qu’il est impossible de tout faire en un jour, ne rien faire du tout.»

«Le rôle de tout être humain, c’est de faire la preuve que le monde n’est pas sans raison.»

«Que ceux qui ont faim aient du pain ! Que ceux qui ont du pain aient faim de justice et d’amour !»

«Vivre, c’est apprendre à aimer.»

A LIRE:

 Servir

Porte-parole des plus démunis, l’Abbé Pierre s’est fixé pour mission d’éveiller nos consciences, de mettre un terme à l’indifférence, à l’injustice et au mépris des droits de l’homme. Dans ce livre, il encourage à aimer la vie, notamment en aimant les autres. Il nous aide aussi à apprivoiser la mort, ces ‘grandes vacances’ qui ne sont pas une fin mais des retrouvailles. Il offre l’espérance. Ses préceptes de vie, regroupés autour de vingt verbes clés – partager, écouter, vivre ensemble, méditer, espérer, aider, agir, s’engager… -, s’adressent à chacun de nous, au-delà des confessions et des différences. Il en est de cette nourriture spirituelle, réconfortante et stimulante, comme des aliments partagés au quotidien : ‘Croyants ou pas, c’est la même soupe pour tout le monde.

A VOIR:

‘Hiver 1954′, un film de Denis Amar, avec Lambert Wilson et Claudia Cardinale, rend compte en 1989 de son action en faveur des sans-logis pendant l’hiver 1954.

http://secure.agirenligne.org/defaultAP.asp

BALAVOINE/paroles…

Classé dans : Musique BALAVOINE — susie @

 

Frappe avec ta tête

( à l’écrivain argentin)

Image de prévisualisation YouTube

Sous la torture
Derrière les murs
Les yeux remplis d’effroi
L’homme aux vœux purs
Souffre et endure
Les coups sourds de la loi
Noyés par les bulles rouges
Ses mots muets
S’élèvent et s’écrasent sur la paroi
L’écrivain plie mais ne rompt pas
Ressent une étrange douleur dans les doigts
Délire en balbutiant qui vivra vaincra

Dans la cellule du poète
Quand le geôlier vient près de lui
Quand plus personne ne s’inquiète
L’homme que l’on croyait endormi
Frappe avec sa tête

A court d’idées
Ils t’ont coupé
Et ta langue et les doigts
Pour t’empêcher
De t’exprimer
Mais ils ne savent pas
Qu’on ne se bat pas
Contre les hommes
Qui peuvent tout surtout pour ce qu’ils croient
Et l’homme infirme retrouve sa voix
Défie le monde en descendant de sa croix
Et sort la liberté de l’anonymat

Dans la cellule du poète
Quand le geôlier vient près de lui
Quand plus personne ne s’inquiète
L’homme que l’on croyait endormi
Frappe avec sa tête…

Pour la femme veuve qui s’eveille

Image de prévisualisation YouTube

Petite jaune au boulot
Courbée l’échine
Femme douce vit dans les nuits câlines
En bleus de Chine
Aux frontières de Shanghaï
Faut bien qu’elle travailler
Pour nourrir
Nourrir ses fils
Et dans le monde c’est partout pareil
Pour la femme veuve qui s’éveille
Comme celle de Koustanaï
Dont l’amant n’est qu’un détail
Mort au camp de travail
Seul champ de bataille
Oh inconnue
Dont la peine insoutenable
Est insoutenue
Met son cœur à nu
Fait comme une entaille
Une entaille
Bébé dans le dos penchée sur une terre
Lâche et hostile
Fille du peuple Massaïs
Sue à son travail
Gardant le sourire
Et dans le monde c’est partout pareil
Pour la femme veuve qui s’éveille

L’ennemi t’assaille
Autour de toi resserre ses mailles
Femme de Shanghaï
Ou de Koustanaï
Du peuple massaïs
Veuve d’un monde qui défaille
Rien ne peut égaler ta taille

Lucie

Image de prévisualisation YouTube

Vivre ou survivre

Image de prévisualisation YouTube

Heure sonne matin
Pleure chagrin
Et repasse le film humide
Du passé dans les yeux

Court bien trop court
Notre amour
Et les appels au secours
Savent qu’un sourd n’entend pas ce qu’il veut

Et pourtant il faut vivre
Ou survivre
Sans poème
Sans blesser tous ceux qui l’aiment
Être heureux
Malheureux
Vivre seul ou même à deux

Mais vivre pour toujours
Sans discours
Sans velours
Sans les phrases inutiles
D’un vieux roman photo

Fleurs fanées meurent
Noir et blanc
Seules couleurs
D’un futur qui est déjà le passé pour nous

Et pourtant il faut vivre
Ou survivre
Sans poème
Sans blesser ceux qui nous aiment
Être heureux
Malheureux
Vivre seul ou même à deux

Et pourtant il faut vivre
Ou survivre
Sans poème
Sans blesser ceux qui nous aiment
Être heureux
Malheureux
Vivre seul ou même à deux

Mais vivre en silence
En pensant aux souffrances
De la terre et se dire
Qu’on est pas les plus malheureux

Quand dans l’amour
Tout s’effondre
Toute la misère d’un monde
N’est rien à côté d’un adieu

Et pourtant je veux vivre
Ou survivre
Sans poème
Sans blesser tous ceux que j’aime
Être heureux
Malheureux
Vivre seul ou même à deux

Oh oh
Vivre ou survivre
Seul ou même à deux

 

Partir avant les miens

Image de prévisualisation YouTube

Petite foule danse
Autour d’un corps s’endormant
Douceur immense
Pour le départ d’un parent
Calmement
Peint aux couleurs de l’artifice
Des bleus lisses et roses et blancs
Et lentement
Visages tendres sur l’herbe glissent
Se sourient en chuchotant
Et sans le moindre tourment
Ils fêtent mon enterrement

Cendres folles et s’envolent
Sous les yeux pâles et contents
Et s’unissent aux lucioles
Pour vivre un dernier instant
Et à jamais
Restent en suspens

Et j’ai souvent souhaité
Partir avant les miens
Pour ne pas hériter
De leur flamme qui s’éteint
Et m’en aller
En gardant le sentiment
Qu’ils vivront éternellement
Et simplement
Qu’ils fassent que la nuit soit claire
Comme aux feux de la Saint-Jean
Que leurs yeux soient grands ouverts
Pour fêter mon enterrement

Père et mère, sœurs et frères
Je vous aime puissamment
N’adresser aucune prière
Où que j’aille je vous attends
La poussière
Vit hors du temps

Il faut rester à la lumière
Dansez, buvez en me berçant
Que je vous aime en m’endormant

 

balavoine3.jpg Merci d’être passé sur cette foutue planète Terre… Que Dieu te garde…

MERE THERESA

Classé dans : AMOUR/Mere Theresa — susie @

meretheresa2.jpg 

MERE THERESA

Née à Skopje le 27 août 1910
Décédée le 05 septembre 1997

Issue d’une famille albanaise de paysans catholiques, Mère Térèsa est éduquée dans le respect des traditions. Très jeune, elle est attirée par la vie en communauté religieuse, elle entre alors dans la confrérie de Notre-Dame de Lorette. L’Ordre l’envoie étudier d’abord à Dublin puis au Bengale où elle apprend la réalité de la vie quotidienne des missionnaires. Intronisée et soucieuse d’aider autrui, elle reste en Inde afin d’assister les enfants abandonnés et sous-alimentés, les sans-abri… C’est là qu’elle prend le nom de Mère Térèsa. Son dévouement inextinguible l’amène à prendre une décision des plus représentatives de son aspiration unique et légendaire : ‘se dévouer aux pauvres en vivant au milieu d’eux’. Avec l’autorisation du Vatican, elle fonde le nouvel ordre des ‘Soeurs missionnaires de la charité’. Vêtue d’une robe de coton blanc et d’un sari blanc bordé de bleu, Mère Térèsa s’avère être une des personnalités les plus considérées  ; ses oeuvres humanitaires et son ascétisme marquent les mémoires en dépit de son absence.

Mère Teresa


Ce  petit bout de femme ’ dirigeait 439 maisons, 700 écoles et des centaines de dispensaires dans tous les foyers de misère.

 

mothertheresasmile1.jpg

 PAROLES DE MERE THERESA:

«De bonnes paroles peuvent être brèves et faciles à dire mais leur écho est véritablement éternel.»

«Nous vivons au milieu d’une mer de pauvreté. Néanmoins on peut réduire cette mer. Notre travail n’est qu’une goutte dans un seau, mais cette goutte est nécessaire.»

«Ce qui compte ce n’est pas ce que l’on donne, mais l’amour avec lequel on donne.»

«Si vous ne pouvez pas nourrir cent personnes, nourrissez-en au moins une.»


« Nous réalisons que ce que nous accomplissons n’est qu’une goutte dans l’océan. Mais si cette goutte n’existait pas dans l’océan, elle manquerait.»

«Que pouvez-vous faire pour promouvoir la paix dans le monde ? Rentrer chez vous et aimer votre famille !»

Le manque d’amour est la plus grande pauvreté.»

«La vie est un défi Fais-lui face.»
 

«La vie est une béatitude Savoure-la.»
«Ce dont nous avons besoin est d’aimer sans nous épuiser…»

«Conquérons le monde avec notre amour. Entrelaçons nos vies, tissons-les des liens du sacrifice et de l’amour, il nous sera possible de conquérir le monde.»

 

Petit Art |
mon grenier que j'aime |
GD LA PALETTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la fée zen
| KOUT'fil New-Look
| TCHOLLE AND CO