SUSIE

Bienvenue dans mon monde

  • Accueil
  • > Recherche : jet li sa femme

Moi, simple humaine

Classé dans : VEGAN — susie @

Moi simple humaine, j’ai mangé de la viande, du fromage, des œufs, et bu du lait pendant la majeure partie de ma vie. Moi simple humaine, j’ai pendant le même temps soigné mes chiens, mes chats, mon cheval avec tendresse et attention, car j’aime les animaux.

Moi simple humaine, je n’ai jamais pensé à remettre en question la norme alimentaire en vigueur autour de moi, norme employée par ma famille, mes amis, la société entière à laquelle j’appartiens.

Moi simple humaine, j’ai croisé un jour par hasard le regard d’un veau apeuré, brutalisé par un homme au visage grimaçant énervé par ses résistances ; l’homme prétendait l’attacher très court à un poteau ; ceci fait, il a brûlé la naissance de ses cornes au fer rouge ; j’ai vu les soubresauts du petit corps se tordant d’effroi et de souffrance.

veau écornageÇa a tordu mon coeur de simple humaine ; j’ai continué à ne rien changer à ma vie. Puis j’ai un autre jour reçu en pleine figure l’image d’un poussin au bec sectionné presque à raz, clignant des yeux de douleur, muet, impuissant, mutilé. J’ai commencé à me sentir honteuse.

Cette honte s’est aggravée quand j’ai vu des employés indifférents empoigner à la chaîne des petits cochons roses, vulnérables, innocents, et leur couper successivement en quelques secondes la queue au sécateur, les canines à la tenaille, fendre leur tendre peau au cutter pour leur arracher les testicules puis les reposer dans leur caisse hurlants et terrifiés.

Le jambon m’a soudain paru bien sanglant malgré sa douce couleur… Moi simple humaine, incapable d’affronter des choses aussi impensables, je me suis réfugiée tout d’abord dans l’idée qu’elles n’existaient pas. Qu’elles n’existaient pas vraiment, je veux dire. Qu’elles n’étaient pas habituelles. Il ne pouvait pas me venir à l’esprit qu’une société toute entière puisse fermer les yeux sur des pratiques aussi barbares, ni qu’elle puisse les cautionner; il devait bien y avoir quelque part des gens qui s’emploient à ce qu’elles n’existent pas…

Papa, ne m’avais-tu pas dit que les animaux ne souffraient pas, qu’ils étaient bien traités… Maman, je revois ton visage quand tu posais une délicieuse blanquette de veau sur la table, tu étais si fière de toi, tu attendais les compliments, ce n’est pas possible que cette chaude ambiance familiale ait pu procéder de tant de douleurs? J’ai eu besoin d’en avoir le coeur net. J’ai pris de mon temps, j’ai cherché, des vidéos, des articles, des livres…

Poussin au bec sectionnéChemin faisant j’ai rencontré d’autres personnes qui s’étaient posé les mêmes questions, qui avaient fait les mêmes recherches, qui avaient trouvé des réponses. Même les sites officiels de l’agriculture française révèlent (avouent?) que désormais dans notre pays, l’élevage est pour sa majeure partie aux mains des industriels.

Dans l’élevage industriel les animaux n’ont pas de nom; ils ne s’ébattent plus au grand air; ils sont entassés, contraints, enfermés, inséminés jusqu’à leur dernier souffle qui est sans doute une délivrance.

Pour la majeure partie d’entre eux les derniers pas, ceux qui les emmènent vers la mort, gravissant avec peine le pont d’un camion sont en fait aussi les premiers hors de leur prison. Qu’il s’agisse des bébés dont nous nous nourrissons, veaux de trois mois anémiés volontairement pour que leur chair soit plus rose, oiseaux de 15 semaines, cochons de six mois (à quoi servirait de les laisser vieillir, ils ont atteint en temps record leur masse « optimale » pour la consommation), ou qu’il s’agisse des reproducteurs usés jusqu’à la trame qui rejoindront, en remerciement de leurs bons et loyaux services de « machine de production », leurs petits dans les abattoirs – mais, ces derniers n’y seront déjà plus bien entendu. Les quelques animaux postés par-ci par là au bord des lignes de TGV n’ont plus réussi à me faire oublier les dizaines de milliers de hangars obscurs et plus impénétrables encore que nos centrales nucléaires. Moi simple humaine, je n’ai plus su quoi faire.

10013891_779441535429569_7849189380127486204_nJe suis passée par tous les stades: « Mais l’homme est omnivore »… « Les protéines »… Que faire… Les carences ? Les traditions, les habitudes, mon enfance, les souvenirs… La norme, les amis, le regard des autres?… Et puis j’ai vu d’autres images. Su les chiffres effroyables; près d’un milliard d’animaux à sang chaud tués en une année en France. Les abattoirs qui fonctionnent nuit et jour. Les corps suppliciés, pendus tête en bas par une patte, clignant encore des yeux parfois faute d’étourdissement réussi et mugissant pendant que le sang leur inonde la figure…

Même les quelques-uns élevés en plein air, et même les « BIO » ; bio qui en principe veut dire « vie »… Les poussins mâles nés dans la filière productrice de poules pondeuses, jetés vivants pêle-mêle dans de grands broyeurs en acier et dans l’indifférence des « sexeurs de poussins » à la chaîne…

Les laitières pleurant pendant des jours en cherchant désespérément leurs petits, ces « milk-générateurs » dont les naissances programmées par les hommes et enchaînées années après années ne servent qu’à déclencher des lactations, et dont on les sépare aussitôt mis au monde après pourtant neuf longs mois d’attente- comme nous, simples humaines… Alors je n’ai plus pu. J’ai regardé mes dents de simple humaine, j’ai vu qu’elles n’avaient rien en commun avec celles d’un lion, d’un tigre ou même d’un ours ou d’un raton-laveur (omnivores…).

J’ai vu que mes molaires avaient des tables plates, bien plus aptes à broyer des céréales ou des fibres végétales qu’à briser des os. J’ai vu que mes canines ridicules n’avaient rien de leurs « crocs »; mais qu’elles me permettaient de casser des noix. Que mes incisives par contre savaient croquer dans les fruits. Ces belles incisives larges et plates, dont nous prenons tant soin de la blancheur, que seuls les herbivores arborent aussi sous parfois pourtant nos moqueries, mais qui visiblement ne servent à rien pour manger de la chair- regardez la taille de celles de vos chiens, cela vous sautera aux yeux. J’ai compris que les protéines animales n’apportent rien de plus que les protéines végétales, pour la bonne et simple raison, que tout le monde peut comprendre, qui est que les animaux que nous consommons en trouvent eux-mêmes la source dans leur alimentation végétale.

Tout comme le calcium, le fer, sont des produits de la Terre et non des vaches. Alors j’ai décidé de me nourrir directement moi aussi à cette source ; à la source de vie ; non plus à la source de sang et de souffrances. Moi simple humaine et mère de famille je me suis retrouvée dans mon supermarché habituel, déambulant perplexe caddy à bout de bras. « Aujourd’hui, c’est poulet, demain ce sera steak ou omelette et dimanche gigot », ça ne se remplace pas aussi facilement…

Puis finalement si ! Il faut juste un peu d’imagination et quelques conseils; je suis maintenant entourée de simples humains qui ont des recettes, des idées aussi, et aujourd’hui mon alimentation est presque la même qu’avant: j’ai juste dû apprendre quels aliments végétaux étaient les plus protéinés ; ce sont les mêmes que ceux que l’on donne au bétail, et c’est très logique finalement ! Les céréales (mais moi j’en fais des pizzas, des lasagnes, des boulettes aux épices), et les légumineuses – avec leur cortège de saveurs et leur absence de gras animal nocif pour les artères humaines. Lentilles au tofu fumé, pois-chiches au cumin, purée de pois-cassés ou chaussons aux blettes et aux haricots rouges, sont simplement des délices. Galettes de quinoa aux petits pois et aux carottes fondantes, sauce bolognaise aux protéines de soja texturées comme de la viande hachée, cannellonis aux lentilles corail et aux épinards, tourte aux cèpes ou terrine végétale aux noix, que de nouvelles recettes n’enchantent-elles pas désormais mes papilles !

veganEt dans tous les plats ou presque, de généreuses rasades d’huiles d’olives, de colza, de noisettes, car qu’est-ce qui fait en somme que viandes ou fromages sont « bons » (au goût)? C’est… le gras! Une viande trop sèche ou un fromage allégé, cela ne tente personne! Mais je ne souhaitais pas pour autant abandonner derrière moi des générations de transmission mère/fille, cela m’aurait brisé le cœur alors dans la recette de blanquette de maman, j’ai remplacé le veau par des gros champignons de Paris et la crème fraîche par de la crème de soja. Je fais le même tour de magie pour sa recette de poulet basquaise. Tout le reste, soupes de légumes, au pistou, salades composées, crudités, ratatouille, tomates à la provençales, asperges ou artichauts vinaigrettes, gratins en béchamel (au lait végétal bien sûr, de la béch-sans mamelles…) ou encore tartes aux pommes et marrons glacés, j’en mangeais déjà de toute façon très souvent (pas vous?).

Mais il est impossible d’énumérer ici les plats végétaliens, car leur liste est infinie. Je ne manque de rien, ni de protéines ni de fer ni de B12; et encore moins de calcium, qui est le 5 ème élément le plus abondant sur la croûte terrestre et que l’on trouve partout, même dans l’eau du robinet…

J’ai le teint rose et j’ai retrouvé ma taille et ma vitalité de jeune fille. Je ne m’indigne plus de façon partisane parce que certains chinois mangent des chiens ou des chats et certains français des chevaux. Tuer un agneau de trois mois ne me semble plus être moins cruel… Je suis entrée en combat contre l’aveuglement, le déni et le spécisme; je n’en veux à personne, sauf aux lobbies surpuissants qui entretiennent volontairement la « légende des protéines animales » et manipulent les esprits au détriment de la planète et de la santé humaine, véritablement bafouées car plus j’avance en profondeur dans ce vaste sujet d’études plus je découvre A QUEL POINT nous ne sommes pas biologiquement programmés pour nous nourrir de cadavres, ni de lait d’une autre espèce, pas plus que d’ovules d’oiseaux, et A QUEL POINT les dégâts infligés par cette activité devenue délirante et échappant désormais à tout contrôle mettent en danger nos sols, nos rivières, nos forêts et notre atmosphère.

Mais je suis désormais en paix avec moi-même. Je suis une simple humaine, femme sur la planète-mère.

Michèle Pettinelli.

extrait du site: http://www.planeteanimaux.com/sujet/2014/09/03/tribune-pourquoi-je-suis-devenue-vegetalienne/

Maxime Ginolin

http://www.maximeginolin.com/fr/biographie/

Maxime+Ginolin+430117_442356479140139_1534999

Cet homme est juste extraordinaire…

Longue vie à lui, en espérant que ses idées se propageront de par le monde…

Le Jugement

Image de prévisualisation YouTube

Après la quasi-totale disparation de l’espèce humaine, dans un tribunal d’animaux, animé par l’excentrique juge MagiCJacK, un homme, David Carniste, choisis pour représenter l’humanité se fait juger pour les conséquences des actes de son espèce.
S’engage alors un long procès où l’être humain est pour la première fois jugé par une autre espèce que la sienne.
Une production 100% VEGAN.
www.magicjackofficial.com

Evolution

Image de prévisualisation YouTube

Rebirth

Image de prévisualisation YouTube

« J’ai longtemps souffert d’un terrible stress et de profondes crises d’angoisses. Mon existence était une peur perpétuelle de la mort physique et psychique. J’ai compris que j’étais malade, une maladie invisible à l’œil mais qui m’occultait toute perception de la beauté de la vie. Il est triste ou heureux de constater qu’il n’y a que face à la mort que l’on prend réellement conscience de toute la magnificence que nous offre la vie. Il suffit de s’arrêter de penser, et d’observer tous les mécanismes complexes qui l’animent. Le monde regorge de merveilles, d’amour, de puissance, de joie et de bien être. Le bonheur que tend à nous vendre ce système totalitaire marchand est l’idée que le matérialisme, l’individualisme et le consumérisme sont devenus des valeurs viables et acceptées de tous. Croyez le ou non c’est ce monde qui a failli détruire mon être et mon âme. Il m’a montré que l’homme se déshumanise, que la vie n’a plus de droit, qu’elle est devenu produit, objet et marchandise. L’occident cherche à maigrir, l’Afrique cherche à se nourrir, l’homme cherche à conquérir, la femme cherche à s’épanouir. L’humain domine et détruit, l’animal souffre et survit. Mal grès tout ce sombre, toute cette horreur, il est impératif de chercher et trouver la beauté de la vie dans tout ce qui fait notre magnifique humanité. Notre capacité à aimer, à compatir, à empatir, à créer. La nature, l’enfant et l’animal quelque qu’il soit mérite notre attention, notre aide et notre amour. Mettons un instant de côté notre scepticisme , nos énergies négatives, nos querelles, nos traumatismes, nos faiblesses et pensons très fort que tout sur terre est intrinsèquement lié, tout les êtres vivants le sont, conscients ou inconscients, vous en face de l’image vous êtes en constante évolution avec toutes les forces primaires de la vie et chaque être à vos côtés. La vie, votre vie, leur vie est un don, un trésor inestimable, tout est le fruit d’un chaos et d’un hasard inespéré. L’humain est puissant, ne l’oubliez jamais. La tolérance et l’empathie sont et seront toujours les clés de l’harmonie de l’être. »

Make the connection

Image de prévisualisation YouTube

Hope

« You wake up and turn on the tv and you see humans killing animals, poor little beings you can’t fight agaisnt the worst species in the world
Remember what you’ve done in this world.
Pollution genocide abuse and crime , don’t forget the time when life had to the right to exist without being killed by human’s crualty.
Remember what you’ve done in this world.
Now that you see what’s happening around you , all the crualty , all the tears for death for nothing, no one nor god has the right to let this happen. So REACT, MOVE YOURSELF, FIGHT THEIR IGNORANCE!!!!!!!!!!!! »

Image de prévisualisation YouTube

Before i die

Dedicated to the Palestinians and Israelians civils population, victims of a terrible war and all the others all around the world..

 Image de prévisualisation YouTube

« I Love(d) you more than anything »

Image de prévisualisation YouTube

Gaïa

« I’ve found myself broke and dead, i always want to understand. I see a tree screaming fear, i always see them crying tears. »

https://www.youtube.com/watch?v=_c-o4ltmCdI&index=4&list=PLyBJrokUg2e1EfH34FB4ZwnnOnWWFY7Hx

Indian Soul

« Dans ce clip qui fait suite à Gaïa, Maxime Ginolin,
rend hommage aux peuples d’Indiens d’Amérique.
Il y exprime sa tristesse face au massacre de millions
d’âmes et la destruction d’une magnifique culture.
Ce clip est une sorte de prière, une lamentation mystique. »

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Classé dans : Qui suis-je?,VEGAN,VOYAGE/ Animaux — susie @
 
Extrait du superbe site de Laura Marie 

Le végétarisme, par Omraam Mikhaël Aïvanhov

animal peur« Avez-vous pensé à ce que ressentent les animaux que l’on conduit à l’abattoir? Ils sont sensibles, parfois plus que l’homme. Quelle peur, quelle frayeur et quelle révolte les agitent et les troublent! Ils sentent ce qui les attend. Ils ne peuvent pas l’exprimer, mais leur glandes réagissent, sécrètent et excrètent des humeurs chargées de leur haine et de leur angoisse, et c’est un véritable poison qu’ils répandent dans leur sang d’abord, puis dans toutes les cellules de leur corps. Ce poison, les Maîtres le connaissent, et les savants le découvriront bientôt. Tout disciple doit s’observer pour devenir conscient de ce qui se passe en lui suivant ce qu’il mange, boit et respire. Ce poison, qui est le produit de la peur, ne peut être neutralisé ou éliminé de la viande ni par la cuisson ni par le lavage; il se répand et agit dans l’organisme de l’homme.
gâteau fruits rawLa différence entre la nourriture carnée et la nourriture végétarienne réside dans la quantité de rayons solaires qu’elles contiennent. Les fruits et les légumes sont tellement imprégnés de lumière solaire qu’on peut dire qu’ils sont une condensation de la lumière. Quand on mange un fruit ou un légume, on absorbe donc de la lumière solaire qui ne laisse pas de déchets en nous. Tandis que la viande est plutôt pauvre en lumière solaire, c’est pourquoi elle se putréfie rapidement.
Nous transgressons les lois de la nature et nous nous imaginons que, malgré ces transgressions, le Royaume de Dieu va venir sur la Terre. Non, cela ne se peut pas. Comment voulez-vous que le Royaume de Dieu vienne alors que nous ne cessons de massacrer des millions et des millions d’animaux? Les âmes des animaux que nous avons mangés se manifestent ensuite en nous sous forme d’instincts, de passions, de peurs, de cruauté, et nous devons les instruire. Voilà le danger de manger des êtres vivants: leurs âmes viennent nous habiter et nous avons la responsabilité de les instruire. Qui nous a donné le droit de tuer et de manger des animaux? Nous-mêmes, mais pas la nature. Si les animaux nous permettent de les manger, c’est bien; mais s’ils ne nous le permettent pas, ils ont le droit de vivre. Les priver de leur droit à évoluer est une grande responsabilité et une transgression de la loi: «Tu ne tueras pas.»

 

moutonVous êtes étonnés de ce que je vous dis et vous vous demandez comment savoir si les animaux vous permettent de les manger… C’est très simple. Vous allez par exemple dans le poulailler pour y prendre un poulet et lui couper le cou. S’il pousse des cris et se débat, c’est le langage qu’il emploie pour vous dire: «Mon maître, j’ai besoin de vivre car je n’ai pas encore pu achever mes affaires sur la Terre.» Alors, ne le tuez pas, ne le privez pas de la joie que le Seigneur lui a accordée de vivre davantage. Laissez-le, et poursuivez-en un autre. S’il crie, lui aussi, abandonnez-le également jusqu’à ce que vous en trouviez un qui ne pousse aucun cri, ce qui sera le signe qu’il accepte de se sacrifier pour vous. Vous vous demandez: «Et si aucun poulet ne se tait quand nous voulons le prendre, que devons-nous faire? » C’est très clair, vous devez renoncer à manger du poulet et de la viande. Vous pensez que c’est une conclusion terrible parce que vous aimez la viande… Oui, peut-être, mais vous ne pensez jamais qu’à vous-mêmes. Dans toutes vos réponses il n’est toujours question que de votre plaisir, de votre satisfaction, de votre existence. C’est cela seulement qui compte pour vous, même si on doit le payer par la mort d’innombrables animaux.

 

cochon abattoirLes Initiés qui savent combien il est coûteux de transgresser la Loi de la Vie – parce qu’on y perd bien davantage qu’on ne reçoit – préfèrent renoncer définitivement à manger de la viande. Faites comme eux et vous ne perdrez rien. On ne perd rien à vivre vraiment d’après les lois de l’Amour. Si vous ne mangez pas les animaux, ils vous connaîtront, vous aimeront et vous ne serez plus tourmentés par leur présence en vous comme cela se produit avec ceux qui en ont tué et mangé. Les âmes des animaux viennent leur réclamer des indemnités. Elles leur disent: «Vous nous avez privés de la possibilité d’évoluer, c’est pourquoi vous serez désormais obligés de vous occuper de notre instruction.» Il n’est donc pas étonnant que tous ceux qui mangent de la viande soient entourés d’âmes animales qu’ils sont contraints de nourrir. Et la preuve, c’est que les carnivores sont davantage enclins à la cruauté, à la colère, à la sensualité et à la peur que les végétariens et qu’ils souffrent souvent d’insomnie. C’est la conséquence de cette mauvaise habitude de manger des animaux. »

 

abattoir imageLa loi de la justice est implacable et elle oblige l’humanité à payer en versant autant de sang qu’elle en a fait verser aux animaux. Quelle tuerie pour satisfaire les instincts les plus grossiers! Que de millions de litres de sang répandus sur la Terre qui crient vengeance vers le Ciel ! Où sont les savants qui pourront dire que les émanations de ce sang attirent non seulement des microbes mais des milliards de larves et d’entités inférieures du monde invisible qui viennent se nourrir de cette énergie? Où sont les hommes qui auront les yeux assez ouverts pour voir ce que ce sang produit dans le monde visible et invisible? Mais la plupart des hommes sont descendus tellement bas qu’en dehors de leurs satisfactions physiques, rien n’existe pour eux. Ils aiment la viande et ils continueront à en manger, quelles qu’en soient les conséquences!

 

tigreLes animaux ne sont pas aussi bêtes qu’on le pense; ils savent parfois discerner infiniment mieux que les hommes. Dans l’Inde, il arrive que des yogis restent à méditer dans des forêts remplies de bêtes sauvages sans qu’aucun animal ne les touche. Pourquoi? Comment des fauves ou des serpents peuvent-ils discerner les hommes purs des hommes impurs? S’ils se jettent sur les uns alors qu’ils ne font aucun mal aux autres, c’est qu’ils savent bien les distinguer. Comment le peuvent-ils? Ceux qui mangent de la viande, par exemple, répandent une telle odeur que les fauves comprennent tout de suite qu’ils sont leurs ennemis et qu’ils mangent leurs frères; c’est pourquoi ils se vengent. Tandis que l’odeur des saints, des végétariens, les fait s’incliner devant eux, et ils ne leur font aucun mal. Dans certains villages de l’Inde où les fauves font encore des ravages, on fait venir un ascète qui vit dans la forêt proche pour les écarter. Cet homme se met en prière pendant quelque temps à l’entrée du village et les fauves n’osent plus approcher; ils n’osent pas transgresser la Loi de la Sainteté.
(Note de Laura : C’est vrai, j’ai déjà rencontré un responsable d’un parc animalier qui après 20 ans de carrière m’a expliqué à quel point les animaux ressentent « l’âme » des gens. Il a déjà eu certains de ses collègues qui ont été mangés par des lions dans le zoo, et il s’avèrait à chaque fois que c’était des personnes qui détestaient les animaux ou non respectueuses y compris avec les humains).
poisson manJe vous ai dit que vous ne deviez manger que les poulets qui ne s’enfuient pas lorsque vous voulez les saisir pour leur couper le cou. Avec les poissons, c’est un peu la même chose. On peut dire que les poissons qui se laissent prendre dans les filets acceptent d’être mangés, les autres n’acceptent pas. Bien sûr, vous allez trouver mon raisonnement bizarre, vous pensez que les poissons ne réfléchissent pas et qu’ils se laissent prendre par stupidité. Mais que savez-vous réellement de la vie des poissons, de leurs possibilités, de leurs qualités? C’est à peine si maintenant on découvre les possibilités extraordinaires des dauphins. Peut-être y a-t-il chez les poissons des professeurs, des écoles… Et comme c’est une espèce extrêmement prolifique, fidèle au commandement: «Croissez et multipliez», peut-être les chefs religieux qui les dirigent pensent-ils qu’une certaine quantité d’entre eux doit se sacrifier.

 

poisson filet pecheC’est des poissons que les hommes ont appris la Loi du Sacrifice pour pouvoir évoluer. Les êtres nés sous le signe des Poissons manifestent souvent une sensibilité excessive, une grande intuition, le besoin de prendre la souffrance des autres, l’abnégation, le renoncement. L’Ère des Poissons est celle où le Christ devait s’incarner en tant que manifestation de l’Amour désintéressé et du Sacrifice
Mais si nous mangeons de la viande, toutes les cellules du royaume des animaux que nous avons absorbées entrent dans la construction de notre corps, mais elles ne nous sont pas dévouées et ne nous aiment pas. Elles s’opposent donc à notre volonté et lorsque nous voulons accomplir des actes supérieurs, elles refusent d’y participer. Avec la viande, tout ce qui appartient au domaine des animaux pénètre en nous et lorsque nous voulons développer notre être supérieur, nous rencontrons des difficultés parce que ces cellules animales ne nous obéissent pas. Elles ont une volonté propre dirigée contre la nôtre.
Je vois ce que la plupart d’entre vous continuent à penser : «Oui, mais la viande est tellement délectable!» Vous avez le droit de le penser. Ce que je vous dis est seulement pour ceux qui veulent évoluer. Les autres peuvent agir comme bon leur semble, mais plus tard, ils paieront cher leurs erreurs.

 

woman water paintingVous ne vous nourrissez pas seulement sur le plan physique. Après un bon repas, vous éprouvez un sentiment de contentement, de bien-être, parce que votre désir de manger a été satisfait. Pourquoi ressentez-vous à ce moment-là d’autres désirs, par exemple celui d’entendre des paroles caressantes et gentilles? Une femme comblée des meilleures nourritures du corps peut pourtant rester affamée; elle étouffe parce que son âme a faim… Plus haut encore dans votre être, vous aspirez à d’autres nourritures: la beauté, les couleurs, l’harmonie, la musique, la poésie; vous avez besoin de sensations subtiles et profondes, vous voulez prier et contempler. Sur tous les plans vous éprouvez le besoin de recevoir des nourritures. Et comme tous les êtres, de l’inférieur au sublime, de l’insecte à l’archange, choisissent les aliments qui leur conviennent, qui même les caractérisent et leur sont spécifiques, le niveau de l’être humain correspond aux nourritures qu’il réclame et préfère.

Vous êtes ce que vous mangez. Vous êtes aussi votre manière de manger.

Nous devons manger une nourriture pure, mais aussi faire entrer en nous des sentiments purs, des pensées pures. C’est la meilleure méthode pour nous élever, pour gravir la pente de la montagne et atteindre le sommet.

 

omraam animal(Omraam Mikhaël Aïvanhov
Extrait d’une conférence donnée à Paris en avril 1938)

Source : www.Prosveta.fr

Sur la photo, il s’agit d’Omraam en 1942.
Le végétarisme est une règle de vie qui ne doit pas être imposée, sous peine de déséquilibres aussi bien psychiques que physiques. Cette discipline nécessite une mûre réflexion qui doit aboutir peu à peu à une décision librement consentie. Car il ne suffit pas de simplement supprimer la viande des repas; pour préserver un équilibre alimentaire il est indispensable de remplacer la viande par diverses protéines végétales.
D’autre part, l’assimilation des protéines est favorisée par un mode de vie faisant intervenir le soleil, l’air pur, le contact avec la nature et certaines activités spirituelles. Le passage au végétarisme s’accompagne généralement d’un changement de mode de vie, d’une adaptation, de la transformation de certaines habitudes (on le fait dans un but bien précis).
Il est très important que ces modifications s’effectuent en connaissance de cause, dans l’harmonie, et comme étant le résultat d’un libre choix. Les motivations personnelles et l’état d’esprit sont des facteurs déterminants pour la réussite de ce choix.

Extrait du superbe site de Laura Marie 

Xenosaga the animation

Classé dans : Dessins animes/MANGAS — susie @

index

Image de prévisualisation YouTube

Dans l’univers, un étrange objet lumineux en forme de croix et portant un X rouge en son centre est transporté dans un vaisseau d’une division de la Marine, le Vector. Dans une des sections du Vector, Shion, une femme savante, effectue des tests virtuels sur une machine de combat destructrice, KOS-MOS. Après cette simulation, Shion décide de rendre son rapport au capitaine du Vector. En chemin elle rencontre la mystérieuse croix, nommée Zohar, d’où surgit la vision d’une fillette. Elle rencontre aussi une Realian, un être artificiel doué de raison pour qui elle manifeste de l’attention, contrairement au lieutenant Virgil, pilotes des A.G.W.S, des robots géants piloté par des humains. C’est alors que des êtres puissants attaquent par surprise la flotte spatiale du Vector. Pendant que la bataille fait rage, intervient alors un mystérieux personnage que Margelius, un commandant suprême, a envoyé en renfort. Shion sauvé d’un effondrement par la Realian, se retrouve face à un ennemi, ce qui déclenche la mise en alerte de KOS-MOS, l’arme anti-Gnosis qui se révèlent être une femme androïde.

Réveillon

Classé dans : LIVRES/POESIE,MES ECRITS,POESIE,Qui suis-je? — susie @

Réveillon dans LIVRES/POESIE jfbrumecimetire-300x300 

1er réveillon où je fus seule…

Ma chienne est partie et je n’étais pas là pour lui dire aurevoir

nous ne nous verrons plus sur cette terre

elle ne viendra plus me lécher la main pour apaiser mes angoisses

elle ne m’apportera plus cette balle abîmée qu’elle aimait chercher au loin

elle ne s’endormira plus à côté de moi…

Sa patte sur mon bras, me réclamant inlassablement des caresses

 

l’homme que j’aimais m’a abandonnée.

Il a disparu…Sans remords ni excuses

Il n’a jamais existé

Et pourtant je l’ai tant aimé…

 

Enfant unique je suis

sans frères et sœurs

avec qui jouer dans la chambre

avec qui partager ce lourd secret de famille

qui empoisonne mon existence..

 

Femme seule…

sans enfant,

à qui donner le sein et tout l’amour que je porte en moi

 

Des amis m’ont invitée à les rejoindre, peinés par ma solitude en ce soir de partage.

J’ai poliment refusé. Les voir réunis, avec leurs bambins et des espoirs plein les yeux.

Je ne pouvais résolument pas..être éclaboussée par tant de bonheur..

 

les prétendants ont sonné à la porte de mes rêves

mais muette je suis demeurée

et me suis mise à genoux devant un ange qui me rejette sans relâche

et préfère piétiner mon amour inconditionnel pour un livre aux lois intransigeantes

 

Ma chère douleur est restée, elle.

Souriante et complice.

Et m’a offert des larmes puissantes.

Mes yeux en sont épuisés

 

Je suis à présent réveillée

Ma douleur est partie

Laissant place au chaos

Inexorablement

Je suis vide

Susie

REVEILLON

Classé dans : — susie @

REVEILLON jfbrumecimetire-300x300 

 

1er réveillon où je fus seule…

 

Ma chienne est partie et je n’étais pas là pour lui dire aurevoir

 

nous ne nous verrons plus sur cette terre

 

elle ne viendra plus me lécher la main pour apaiser mes angoisses

 

elle ne m’apportera plus cette balle abîmée qu’elle aimait chercher au loin

 

elle ne s’endormira plus à côté de moi…

 

Sa patte sur mon bras, me réclamant inlassablement des caresses

 

 

 

l’homme que j’aimais m’a abandonnée.

 

Il a disparu…Sans remords ni excuses

 

Il n’a jamais existé

 

Et pourtant je l’ai tant aimé…

 

 

 

Enfant unique je suis

 

sans frères et sœurs

 

avec qui jouer dans la chambre

 

avec qui partager ce lourd secret de famille

 

qui empoisonne mon existence..

 

 

 

Femme seule…

 

sans enfant,

 

à qui donner le sein et tout l’amour que je porte en moi

 

 

 

Des amis m’ont invitée à les rejoindre, peinés par ma solitude en ce soir de partage.

 

J’ai poliment refusé. Les voir réunis, avec leurs bambins et des espoirs plein les yeux.

 

Je ne pouvais résolument pas..être éclaboussée par tant de bonheur..

 

 

 

les prétendants ont sonné à la porte de mes rêves

 

mais muette je suis demeurée

 

et me suis mise à genoux devant un ange qui me rejette sans relâche

 

et préfère piétiner mon amour inconditionnel pour un livre aux lois intransigeantes

 

 

 

Ma chère douleur est restée, elle.

 

Souriante et complice.

 

Et m’a offert des larmes puissantes.

 

Mes yeux en sont épuisés

 

 

 

Je suis à présent réveillée

 

Ma douleur est partie

 

Laissant place au chaos

 

Inexorablement

 

Je suis vide

Susie

Nancy Huston

Classé dans : LIVRES/POESIE — susie @

huston.jpg

Après avoir grandi au Canada, Nancy Huston suit son père aux Etats-Unis lorsqu’elle a 15 ans et finit ses études à New York. Quand Nancy a 6 ans, sa mère quitte brusquement son foyer pour aller mener sa vie ailleurs. Un traumatisme douloureux mais fondateur qu’elle transforme en richesse : c’est par l’imagination qu’elle va tenter de comprendre l’incompréhensible. ‘La Virevolte‘ (1994) et ‘Prodige : polyphonie‘ (1999) abordent le sujet de façon explicite. Venue à Paris pour un an en 1973, Nancy Huston reste et devient élève de Roland Barthes. Elle débute sa carrière en tant qu’essayiste pour le MLF, et pour des journaux de femmes tels que Sorcières, qu’elle a cofondé, et publie son premier roman en 1981, ‘Les Variations Goldberg‘. Avec ‘Cantiques des plaines’ (1993) – prix du Gouverneur général - elle retrouve sa langue maternelle et, depuis, se traduit elle-même dans les deux sens. En 1996, ‘Instruments des ténèbres‘ obtient le Goncourt des lycéens. Sous forme polyphonique, typique de Nancy Huston, elle donne voix à plusieurs personnages, voire même à une glycine, un étang (‘ Une adoration‘, 2003) ou Dieu en personne (‘ Dolce Agonia‘, 2001 .) Nancy Huston partage son temps entre Paris et le Berry, où elle vit avec son mari, le sémiologue d’origine bulgare Tzvetan Todorov et leurs deux enfants.

Mes préférés:

instrumentsdestenebres.jpg    empreinteange.jpg

http://www.evene.fr/celebre/biographie/nancy-huston-3723.php

 

Kurau phantom memory

Classé dans : Dessins animes/MANGAS — susie @

189844.jpg

2100 : Kurau vit seule avec son père depuis que sa maman est morte, et celle-ci se désole parce que le jour de son anniversaire approche, et son père ne pourra pas se libérer de son travail pour l’amener où elle en a envie. Celui-ci travaille sur une nouvelle forme d’énergie, et il propose à Kurau de l’accompagner voir son travail, ce que la jeune fille accepte gaiement, du moment qu’elle peut rester avec son père le jour de son anniversaire…

Le jour J arrive, et Kurau assiste à l’expérience de son père, mais voilà que les choses dérapent, et l’énergie se divise en un double flux, qui vient heurter Kurau de plein fouet, la dématérialisant.
Après un court instant, elle se rematérialise comme par enchantement : elle a perdu la mémoire, et prétend se nommer Rynax, du nom de l’énergie sur laquelle travaille son père. Le corps de Kurau est dès lors occupé par cette force, qui promet de toujours prendre soin de ce corps d’emprunt en attendant que l’on trouve un moyen de la faire sortir. Cette Rynax parle d’une deuxième force qui s’est logée dans le corps de Kurau, mais qui doit rester en dormance pour pouvoir survivre. Kurau se trouve dès lors dotée de pouvoirs très supérieurs au commun des mortels : dématérialisation, vitesse décuplée, et elle peut même voler.

2110 : dix ans ont passé, Kurau est devenue une jeune femme indépendante, qui vit seule, effectuant des boulots de mercenaire, tout du moins de « professionnel à tout faire », que l’on n’appelle qu’en cas de très gros problème (sauvetage, bodyguard, recherche d’objet volé).
Celle-ci se désole, attendant l’éveil de cette puissance en dormance à l’intérieur de son corps. Un soir enfin, celle-ci se matérialise à son tour, sous la forme d’une petite soeur plus jeune de 10 ans, que Kurau baptise Christmas.
Image de prévisualisation YouTube

Destruction

Classé dans : LIVRES/POESIE — susie @

70v98eji.jpg

Sans cesse à mes côtés s’agite le Démon ;
Il nage autour de moi comme un air impalpable ;
Je l’avale et le sens qui brûle mon poumon
Et l’emplit d’un désir éternel et coupable.

Parfois il prend, sachant mon grand amour de l’Art,
La forme de la plus séduisante des femmes,
Et, sous de spécieux prétextes de cafard,
Accoutume ma lèvre à des philtres infâmes.

Il me conduit ainsi, loin du regard de Dieu,
Haletant et brisé de fatigue, au milieu
Des plaines de l’Ennui, profondes et désertes,

Et jette dans mes yeux pleins de confusion
Des vêtements souillés, des blessures ouvertes,
Et l’appareil sanglant de la Destruction !

Beaudelaire-Les fleurs du mal

LUTIN

Classé dans : FANTASY — susie @

lutin1.jpg

Le lutin ou nuton est une créature légendaire de petite taille, issue du folklore français (lutin) et du folklore wallon (nuton). Il apparaît dès le Moyen Âge dans la littérature, et devient à l’époque moderne un personnage de la fantastique. Ces êtres ont une petite taille, et sont communément espiègles et facétieux, bienfaisants ou malfaisants.

lutinvert.gif

D’allure gracile, ces représentants du Petit Peuple n’hésitent pas à rendre service aux humains ; ce sont les lutins dits domestiques. D’après la tradition, certaines chaumières avaient leur propre lutin. Celui-ci aidait les servantes et surveillait la cuisson, il consolait les enfants tristes et prenait soin des animaux. Mais il ne fallait pas manquer de respect à son égard, au risque de le perdre à jamais ou bien qu’il jouât les plus vilains tours.

lutin.gif

D’autres lutins vivent au sein de la nature : lutins des forêts, des collines, des champs, des lacs, des souterrains, des pays gelés. Plus farouches, ils ont un aspect et un goût vestimentaire qui rappellent l’endroit où ils vivent. Par exemple, les lutins des forêts ont parfois la barbe verte comme la mousse, une peau d’écorce, des colliers de petits fruits. Une jeune feuille de rhubarbe sauvage leur sert de chapeau…

lutin.jpg

D’autres noms servent à désigner les lutins : lupins, lubins, luprons, luitons, ludions, letiens, nutons. Les femmes lutins sont généralement appelées lutines et lupronnes.

Par extension, ils sont aussi désignés comme employés du Père Noël, se rapprochant ainsi de la version moderne du nisse scandinave.

gilutin1.gif

Les Lutins ne tiennent pas en place. S’ils ne travaillent pas, ils s’amusent beaucoup et se reposent rarement. Il est fréquent de les voir au fil des ruisseaux sur les radeaux des nénuphars, mais ils ne plongent jamais dans l’eau, comme le prouve leur visage toujours un peu sale.
lutin20au20chapeau20rougenola.jpg
Les lutins sont de très ingénieux teinturiers, ils connaissent les propriétés colorantes des écorces et les petits habitants du royaume forestier viennent fréquemment leur porter leurs habits pour les teintures de saison…
Mais leur activité principale est d’ “enlutiner” !

lutin4.jpg
Espiègles, farceurs, un peu voleurs, taquins, fripons, lutineurs, ce sont aussi de courageux travailleurs, de redoutables guerriers. S’ils vadrouillent beaucoup derrière les filles et les fées, ils restent fidèlent toute leur vie à l’amour de leur lutine et les suivent dans la mort. Les lutins ne sont pas tout à fait immortels, ils peuvent succomber de mort violente, accidentelle ou de chagrin.
Grâce à une sorte de chapeau : le Tarnhelm, ils ont la possibilité de disparaître, ou de se transformer en humains ou en bêtes ou même en objets inanimés.

12
 

Petit Art |
mon grenier que j'aime |
GD LA PALETTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la fée zen
| KOUT'fil New-Look
| TCHOLLE AND CO