SUSIE

Bienvenue dans mon monde

  • Accueil
  • > Recherche : baiser susie

LE POINT G

Classé dans : — susie @

IMG_20150224_174240

Prends moi Laisse moi viens retiens moi pousse toi que je te regarde ferme les yeux et sens mes mains tu aimes dis moi ? Tu me sens là ? Tu sais que j’ai faim ? J’en peux plus d’attendre regardes moi je salive déjà ton corps est mien je t’appartiens viens attends moi je jouis encore c’est dingue je suis volcan et toi ma lave. Ça déborde et coule. Reprends toi respire parlons un peu. Comme tu es drôle j’adore te voir rire on s’entend bien tu trouves pas mais attends tu fais quoi là ? Ah mais tu me rends dingue avec ces lèvres cette bouche ta langue nos baisers mais comment me retenir je salive j’ai faim je te boirais bien là devant tout ce monde de dégénérés. Je suis contre toi je respire te regarde encore puis ferme les yeux je suis bien mais tellement bien tu m’as manqué tu sais combien de vies pour revivre à nouveau juste ça. Inconnu tu crois? mais non on s’est maintes fois aimés toi et moi. À plusieurs reprises tu m’as prise comme ça de la même manière.. Et nous avons ri ensemble construit bâti une montagne de tendresse indestructible. Je te reconnais et t’aime déjà. C’est aussi simple que ça. Allez viens maintenant et prends moi avec toi. Rends moi ton beau sourire prends moi et regarde moi jouir.

Susanna Massa

Le point G

Classé dans : MES ECRITS — susie @

IMG_20150224_174240

Prends moi Laisse moi viens retiens moi pousse toi que je te regarde ferme les yeux et sens mes mains tu aimes dis moi ? Tu me sens là ? Tu sais que j’ai faim ? J’en peux plus d’attendre regardes moi je salive déjà ton corps est mien je t’appartiens viens attends moi je jouis encore c’est dingue je suis volcan et toi ma lave. Ça déborde et coule. Reprends toi respire parlons un peu. Comme tu es drôle j’adore te voir rire on s’entend bien tu trouves pas mais attends tu fais quoi là ? Ah mais tu me rends dingue avec ces lèvres cette bouche ta langue nos baisers mais comment me retenir je salive j’ai faim je te boirais bien là devant tout ce monde de dégénérés. Je suis contre toi je respire te regarde encore puis ferme les yeux je suis bien mais tellement bien tu m’as manqué tu sais combien de vies pour revivre à nouveau juste ça. Inconnu tu crois? mais non on s’est maintes fois aimés toi et moi. À plusieurs reprises tu m’as prise comme ça de la même manière.. Et nous avons ri ensemble construit bâti une montagne de tendresse indestructible. Je te reconnais et t’aime déjà. C’est aussi simple que ça. Allez viens maintenant et prends moi avec toi. Rends moi ton beau sourire prends moi et regarde moi jouir.

Susanna Massa

INCONNU FOU

Classé dans : — susie @

Cher inconnu fou

Qu’as-tu donc fait de nous?

Surgissant tel un guerrier

Tu as arrêté les larmes

Et mis sous verrou mes peurs

En cette nuit de sept heures

À condamner nos à corps à s’aimer

Amants complices malgré notre réalité

Cette nuit encore

Et pour la seconde fois depuis notre rencontre

Tu as débarqué dans ma déchirure

Et tu as soigné mes blessures

Belles heures suspendues

Où rien ne comptait plus

A part nos regards profonds

Et ces délicieux sourires de nos bouches enflammées

D’où l’inavouable secret voudrait surgir

Mais rafraichis moi un peu la mémoire

Nous sommes-nous déjà rencontrés

Ailleurs dans un autre monde?

Comment fais-tu pour me procurer

Autant de joie instantanée?

Comment peut-il être possible

Que je me désagrège sous tes baisers?

Dis-moi mon inconnu fou à l’allure solide

En cette délicieuse nuitée

Nous sommes nous réellement aimés?

Si oui est notre pénitence

Alors reviens te blottir contre mon corps

Colle-toi à moi

Ta peau contre la mienne

À ne plus pouvoir t’en détacher

Reçois ma tendresse

Dans la paume de ta main

Embrasse-moi plus fort

Embrase-moi de l’intérieur

Plonge ton regard d’inconnu

Dans mon âme exaltée

Englobe-moi de tout ton être

Et regardons…

Pour une fois…

Le soleil se lever.

 

Susie

INACCESSIBLE

Classé dans : — susie @

INACCESSIBLE 05.wir_.skyrock.net_-240x300

Délicieux prémices…

Joyeux tourment…

Désuète lamentation

Face à mon cœur trop grand,

Où tu t’immisce et m enlises.

Ultime rêve désamorcé.

Je me suis perdue dans tes baisers.

Comme je déteste t’aimer.

Comme j’aimerais te capturer.

Et de ta peau m’enivrer

Devenir tienne pour la vie

Que toujours tu me souries

Que jamais tu ne m’oublies.

Susie

Inaccessible

Classé dans : LIVRES/POESIE,MES ECRITS,POESIE — susie @

Inaccessible dans LIVRES/POESIE 05.wir_.skyrock.net_-240x300

Délicieux prémices…

Joyeux tourment…

Désuète lamentation

Face à mon cœur trop grand,

Où tu t’immisce et m enlises.

Ultime rêve désamorcé.

Je me suis perdue dans tes baisers.

Comme je déteste t’aimer.

Comme j’aimerais te capturer.

Et de ta peau m’enivrer

Devenir tienne pour la vie

Que toujours tu me souries

Que jamais tu ne m’oublies.

Susanna Massa

Le baiser

Classé dans : MES ECRITS,POESIE,Qui suis-je? — susie @

Le baiser dans MES ECRITS 521726_309142039188924_1497118221_n

Bénie soit cette belle offrande.

Sais-tu seulement combien je rêvais

De te dérober ce précieux baiser ?

Lèvres envoûtantes au miel sacré

En cet instant suspendu

Je me suis effondrée

Devant ta magnificence adorée

Embrasée

Subjuguée

Irradiée de désir

Et cette maudite rage

De ne pouvoir te dévorer…

Rêve inchangé

Aveu sulfureux

Projections d’images et de pensées

Dans cet espace-temps inventé par nous seuls

Et pour quelques secondes seulement

Tu es apparu clé de mes fantasmes fous

Tu me plairas pour toujours

A n’en point douter

Restes tel que tu es

Mon noble chevalier

Et que dans une autre vie

Je sois Ta Destinée.

 Susanna Massa

LE BAISER

Classé dans : — susie @

LE BAISER 521726_309142039188924_1497118221_n

Bénie soit cette belle offrande.

Sais-tu seulement combien je rêvais

De te dérober ce précieux baiser ?

Lèvres envoûtantes au miel sacré

En cet instant suspendu

Je me suis effondrée

Devant ta magnificence adorée

Embrasée

Subjuguée

Irradiée de désir

Et cette maudite rage

De ne pour te dévorer…

Rêve inchangé

Aveu sulfureux

Projections d’images et de pensées

Dans cet espace-temps inventé par nous seuls

Et pour quelques secondes seulement

Tu es apparu clé de mes fantasmes fous

Tu me plairas pour toujours

A n’en point douter

Restes tel que tu es

Mon noble chevalier

Et que dans une autre vie

Je sois Ta Destinée.

 Susanna Massa

IMPITOYABLE ADIEU

Classé dans : — susie @

Image de prévisualisation YouTube

Si Phénix je suis, saches que je ne renais de mes cendres qu’en présence de ton aura .

Mais les griffes que tu m’imagines posséder n’existent pas mon amour..

Je ne veux, au grand jamais, te blesser, de quelque manière que ce soit…

Vois mes mains tremblantes qui ne se calment que lorsque tu me donnes la permission de te toucher

Chaque caresse offerte est emplie d’une infinie gratitude.

Tu me fais vibrer et renaître..

Tu me rends heureuse avec juste une parcelle de toi

Je te demande encore, par pitié, de ne pas t évaporer de mon alcôve

Bénis moi encore par ta présence..

Mon délicieux secret..

Pétrie moi d’amour .

Enlace moi

Écrase moi de tout ton poids

Toi seul sais alléger celui de mon âme…

 Je t’aime

Car tu as réussi, à extraire des sourires et des larmes, en quelques jours seulement, de mon visage désenchanté..

Moi qui ne pensais qu’à m’engouffrer dans une solitude abyssale,

Je me suis retrouvée, étonnée, à ressentir des émotions irrationnelles mais tellement puissantes..

Envers toi, fantastique elfe venu d’ailleurs. Tu as veillé sur moi et extirpé ma détresse alors que j’agonisais, à terre..

 

Une légende raconte qu’à notre dernier souffle de vie notre âme se divise en plusieurs parties et que nous passons nos futures vies à les rechercher inlassablement…

Je me plais à penser qu’envers et malgré tout ce qui nous sépare, tu es une parcelle de mon âme, et c’est ce qui explique mon inexorable élan vers toi..

 

Mais puisque tu m’as supplié de te quitter..Afin de  libérer ta conscience torturée..

Ce sont donc là les derniers mots que je te dédies

Je te demande juste de ne rien oublier…

Garde en ton cœur, je t’en prie

le souvenir de nos baisers sulfureux, nos étreintes incandescentes, nos regards d’enfants fragiles,

Et cette sublime tendresse offerte humblement l’un à l’autre…

 

Je demeurerai, quand à moi,

A jamais…

Dans le désir de voir ton visage me sourire

Et dans le manque de ta peau divine

Où réside tout l’or du monde..

 

Susie

IMPITOYABLE ADIEU fond-ecran-le-courant-passe-300x240

Impitoyable adieu

Classé dans : LIVRES/POESIE,MES ECRITS,POESIE,Qui suis-je? — susie @

 

Image de prévisualisation YouTube

Si Phénix je suis, saches que je ne renais de mes cendres qu’en présence de ton aura .

Mais les griffes que tu m’imagines posséder n’existent pas mon amour..

Je ne veux, au grand jamais, te blesser, de quelque manière que ce soit…

Vois mes mains tremblantes qui ne se calment que lorsque tu me donnes la permission de te toucher

Chaque caresse offerte est emplie d’une infinie gratitude.

Tu me fais vibrer et renaître..

Tu me rends heureuse avec juste une parcelle de toi

Je te demande encore, par pitié, de ne pas t évaporer de mon alcôve

Bénis moi encore par ta présence..

Mon délicieux secret..

Pétrie moi d’amour .

Enlace moi

Écrase moi de tout ton poids

Toi seul sais alléger celui de mon âme…

Je t’aime

Car tu as réussi, à extraire des sourires et des larmes, en quelques jours seulement, de mon visage désenchanté..

Moi qui ne pensais qu’à m’engouffrer dans une solitude abyssale,

Je me suis retrouvée, étonnée, à ressentir des émotions irrationnelles mais tellement puissantes..

Envers toi, fantastique elfe venu d’ailleurs. Tu as veillé sur moi et extirpé ma détresse alors que j’agonisais, à terre..

 

Une légende raconte qu’à notre dernier souffle de vie notre âme se divise en plusieurs parties et que nous passons nos futures vies à les rechercher inlassablement…

Je me plais à penser qu’envers et malgré tout ce qui nous sépare, tu es une parcelle de mon âme, et c’est ce qui explique mon inexorable élan vers toi..

 

Mais puisque tu m’as supplié de te quitter..Afin de  libérer ta conscience torturée..

Ce sont donc là les derniers mots que je te dédies

Je te demande juste de ne rien oublier…

Garde en ton cœur, je t’en prie

le souvenir de nos baisers sulfureux, nos étreintes incandescentes, nos regards d’enfants fragiles,

Et cette sublime tendresse offerte humblement l’un à l’autre…

 

Je demeurerai, quand à moi,

A jamais…

Dans le désir de voir ton visage me sourire

Et dans le manque de ta peau divine

Où réside tout l’or du monde..

 

Susanna Massa

Impitoyable adieu dans LIVRES/POESIE fond-ecran-le-courant-passe-300x240

 

REVER

Classé dans : — susie @

11779903113413.gif

Au détour de mes nuits blafardes, je fis une rencontre des plus étrange…

Un petit elfe sorti d’une boîte enchantée est venu me rendre visite.

Avec des yeux tendres et malicieux, une chevelure soyeuse posée sur un minois tout en rondeur, une allure sûre et impertinente, un anneau au doigt serti d’un rubis protecteur…

Il avait cette candeur liée à sa jeunesse qui pourtant dissimulait une indescriptible maturité d’âme…

Peut-être avait-il gardé des réminiscences de ses vies antérieures…

J’étais enchantée et subjuguée face à ce petit bout d’être venu de loin, avec  pour seul bagage une source volcanique, forte et vive, loyale et sincère…

Nous avons trinqué avec allégresse à notre complicité naissante…

Secrètement je sentis mon regard le remercier pour son passage inopiné dans mon alcôve désertée…

Et puis nos voix se sont tues, et nos corps enivrés ont pris le relais, pour un langage que seuls les êtres qui ont déjà aimé connaissent…

Nos gestes d’une amplitude démesurée ont su m’emporter vers un monde sulfureux…

Il y eut cette métamorphose…Cette sublime alchimie de nos essences charnelles…

Je sentis nos corps vibrer à l’unisson…

Derrière nos caresses immaculées d’une intense générosité, nos baisers sucrés-salés, je réalisai, au delà du réel, que le Phénix se tenait prêt à renaître de ses cendres…

Alors oui, peut-être ai-je rêvé de ces heures ensorcelées, mais Dieu que ce fut bon de l’aimer…

En ce premier jour d’absence,

Je prie les anges de protéger le souvenir de ces instants magiques contre l’oubli…

Et si ce délicieux petit Elfe m’entend de là où il se trouve,

Qu’il espère comme moi, une autre nuit à partager…

Que nous nous endormions encore, collés l’un à l’autre, comme des chérubins…

Dans un océan de tendresse…

Susie

12
 

Petit Art |
mon grenier que j'aime |
GD LA PALETTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la fée zen
| KOUT'fil New-Look
| TCHOLLE AND CO