SUSIE

Bienvenue dans mon monde

Vegan

Classé dans : Qui suis-je?,VEGAN,VOYAGE/ Animaux — susie @

10264280_10152360268956306_3378077018565237306_n

 

 

associations-01

ressources-agricoles-800x600

 

 

magnesium-01

les_ve12

10484035_1472827219643038_6096481696203370191_n

 

 

983770_333131983519234_7486424140761789947_n

 

tableau-comparatif-oeufs-fonction-du-mode-d-elevage

 

10155182_780260951993661_2916110442732044479_n

10317821_576632395777981_3675698833158330224_o

10437465_309784092520690_1519696957747257148_n

10646771_352123041620128_7185579717393908038_n

 

darkdairyfrench

eau-fonction-aliments-800x600

effet-de-serre-fonction-alimentation-800x600

huile-palme-01

pourquoietrevegan

 

 

asperge-01

 

 

 

proteines_2506

 

 

rien-a-foutre_0205

 

 

 

http://www.viande.info/

TERRIENS – Earthlings

Classé dans : VEGAN,VOYAGE/ Animaux — susie @

TERRIENS (Earthlings) est un film documentaire américain de Shaun Monson sorti en 2005, et dont la réalisation a nécessité cinq années de travail et d’investigations. Il montre le traitement des animaux destinés à la nourriture, à l’habillement, aux divertissements et aux recherches scientifiques

Narration par Maxime Ginolin

Image de prévisualisation YouTube

 

101 raisons de devenir vegan

Image de prévisualisation YouTube

Manifestation du mouvement FUDA

Classé dans : VEGAN,VOYAGE/ Animaux — susie @
Image de prévisualisation YouTube

Manifestation du mouvement FUDA à Paris le 27 septembre 2014

10410981_10203567392122589_6747899160875134699_n

10653402_10203567366001936_3029204549698933433_n

 

1620758_10152702807861306_1380239424083123146_n

Avec MAXIME GINOLIN

http://www.maximeginolin.com/fr/

http://www.mouvementfuda.com/

http://www.l214.com/

http://www.269life-france.org/

http://www.sauvons-les-animaux.com/

 

 

Moi, simple humaine

Classé dans : VEGAN — susie @

Moi simple humaine, j’ai mangé de la viande, du fromage, des œufs, et bu du lait pendant la majeure partie de ma vie. Moi simple humaine, j’ai pendant le même temps soigné mes chiens, mes chats, mon cheval avec tendresse et attention, car j’aime les animaux.

Moi simple humaine, je n’ai jamais pensé à remettre en question la norme alimentaire en vigueur autour de moi, norme employée par ma famille, mes amis, la société entière à laquelle j’appartiens.

Moi simple humaine, j’ai croisé un jour par hasard le regard d’un veau apeuré, brutalisé par un homme au visage grimaçant énervé par ses résistances ; l’homme prétendait l’attacher très court à un poteau ; ceci fait, il a brûlé la naissance de ses cornes au fer rouge ; j’ai vu les soubresauts du petit corps se tordant d’effroi et de souffrance.

veau écornageÇa a tordu mon coeur de simple humaine ; j’ai continué à ne rien changer à ma vie. Puis j’ai un autre jour reçu en pleine figure l’image d’un poussin au bec sectionné presque à raz, clignant des yeux de douleur, muet, impuissant, mutilé. J’ai commencé à me sentir honteuse.

Cette honte s’est aggravée quand j’ai vu des employés indifférents empoigner à la chaîne des petits cochons roses, vulnérables, innocents, et leur couper successivement en quelques secondes la queue au sécateur, les canines à la tenaille, fendre leur tendre peau au cutter pour leur arracher les testicules puis les reposer dans leur caisse hurlants et terrifiés.

Le jambon m’a soudain paru bien sanglant malgré sa douce couleur… Moi simple humaine, incapable d’affronter des choses aussi impensables, je me suis réfugiée tout d’abord dans l’idée qu’elles n’existaient pas. Qu’elles n’existaient pas vraiment, je veux dire. Qu’elles n’étaient pas habituelles. Il ne pouvait pas me venir à l’esprit qu’une société toute entière puisse fermer les yeux sur des pratiques aussi barbares, ni qu’elle puisse les cautionner; il devait bien y avoir quelque part des gens qui s’emploient à ce qu’elles n’existent pas…

Papa, ne m’avais-tu pas dit que les animaux ne souffraient pas, qu’ils étaient bien traités… Maman, je revois ton visage quand tu posais une délicieuse blanquette de veau sur la table, tu étais si fière de toi, tu attendais les compliments, ce n’est pas possible que cette chaude ambiance familiale ait pu procéder de tant de douleurs? J’ai eu besoin d’en avoir le coeur net. J’ai pris de mon temps, j’ai cherché, des vidéos, des articles, des livres…

Poussin au bec sectionnéChemin faisant j’ai rencontré d’autres personnes qui s’étaient posé les mêmes questions, qui avaient fait les mêmes recherches, qui avaient trouvé des réponses. Même les sites officiels de l’agriculture française révèlent (avouent?) que désormais dans notre pays, l’élevage est pour sa majeure partie aux mains des industriels.

Dans l’élevage industriel les animaux n’ont pas de nom; ils ne s’ébattent plus au grand air; ils sont entassés, contraints, enfermés, inséminés jusqu’à leur dernier souffle qui est sans doute une délivrance.

Pour la majeure partie d’entre eux les derniers pas, ceux qui les emmènent vers la mort, gravissant avec peine le pont d’un camion sont en fait aussi les premiers hors de leur prison. Qu’il s’agisse des bébés dont nous nous nourrissons, veaux de trois mois anémiés volontairement pour que leur chair soit plus rose, oiseaux de 15 semaines, cochons de six mois (à quoi servirait de les laisser vieillir, ils ont atteint en temps record leur masse « optimale » pour la consommation), ou qu’il s’agisse des reproducteurs usés jusqu’à la trame qui rejoindront, en remerciement de leurs bons et loyaux services de « machine de production », leurs petits dans les abattoirs – mais, ces derniers n’y seront déjà plus bien entendu. Les quelques animaux postés par-ci par là au bord des lignes de TGV n’ont plus réussi à me faire oublier les dizaines de milliers de hangars obscurs et plus impénétrables encore que nos centrales nucléaires. Moi simple humaine, je n’ai plus su quoi faire.

10013891_779441535429569_7849189380127486204_nJe suis passée par tous les stades: « Mais l’homme est omnivore »… « Les protéines »… Que faire… Les carences ? Les traditions, les habitudes, mon enfance, les souvenirs… La norme, les amis, le regard des autres?… Et puis j’ai vu d’autres images. Su les chiffres effroyables; près d’un milliard d’animaux à sang chaud tués en une année en France. Les abattoirs qui fonctionnent nuit et jour. Les corps suppliciés, pendus tête en bas par une patte, clignant encore des yeux parfois faute d’étourdissement réussi et mugissant pendant que le sang leur inonde la figure…

Même les quelques-uns élevés en plein air, et même les « BIO » ; bio qui en principe veut dire « vie »… Les poussins mâles nés dans la filière productrice de poules pondeuses, jetés vivants pêle-mêle dans de grands broyeurs en acier et dans l’indifférence des « sexeurs de poussins » à la chaîne…

Les laitières pleurant pendant des jours en cherchant désespérément leurs petits, ces « milk-générateurs » dont les naissances programmées par les hommes et enchaînées années après années ne servent qu’à déclencher des lactations, et dont on les sépare aussitôt mis au monde après pourtant neuf longs mois d’attente- comme nous, simples humaines… Alors je n’ai plus pu. J’ai regardé mes dents de simple humaine, j’ai vu qu’elles n’avaient rien en commun avec celles d’un lion, d’un tigre ou même d’un ours ou d’un raton-laveur (omnivores…).

J’ai vu que mes molaires avaient des tables plates, bien plus aptes à broyer des céréales ou des fibres végétales qu’à briser des os. J’ai vu que mes canines ridicules n’avaient rien de leurs « crocs »; mais qu’elles me permettaient de casser des noix. Que mes incisives par contre savaient croquer dans les fruits. Ces belles incisives larges et plates, dont nous prenons tant soin de la blancheur, que seuls les herbivores arborent aussi sous parfois pourtant nos moqueries, mais qui visiblement ne servent à rien pour manger de la chair- regardez la taille de celles de vos chiens, cela vous sautera aux yeux. J’ai compris que les protéines animales n’apportent rien de plus que les protéines végétales, pour la bonne et simple raison, que tout le monde peut comprendre, qui est que les animaux que nous consommons en trouvent eux-mêmes la source dans leur alimentation végétale.

Tout comme le calcium, le fer, sont des produits de la Terre et non des vaches. Alors j’ai décidé de me nourrir directement moi aussi à cette source ; à la source de vie ; non plus à la source de sang et de souffrances. Moi simple humaine et mère de famille je me suis retrouvée dans mon supermarché habituel, déambulant perplexe caddy à bout de bras. « Aujourd’hui, c’est poulet, demain ce sera steak ou omelette et dimanche gigot », ça ne se remplace pas aussi facilement…

Puis finalement si ! Il faut juste un peu d’imagination et quelques conseils; je suis maintenant entourée de simples humains qui ont des recettes, des idées aussi, et aujourd’hui mon alimentation est presque la même qu’avant: j’ai juste dû apprendre quels aliments végétaux étaient les plus protéinés ; ce sont les mêmes que ceux que l’on donne au bétail, et c’est très logique finalement ! Les céréales (mais moi j’en fais des pizzas, des lasagnes, des boulettes aux épices), et les légumineuses – avec leur cortège de saveurs et leur absence de gras animal nocif pour les artères humaines. Lentilles au tofu fumé, pois-chiches au cumin, purée de pois-cassés ou chaussons aux blettes et aux haricots rouges, sont simplement des délices. Galettes de quinoa aux petits pois et aux carottes fondantes, sauce bolognaise aux protéines de soja texturées comme de la viande hachée, cannellonis aux lentilles corail et aux épinards, tourte aux cèpes ou terrine végétale aux noix, que de nouvelles recettes n’enchantent-elles pas désormais mes papilles !

veganEt dans tous les plats ou presque, de généreuses rasades d’huiles d’olives, de colza, de noisettes, car qu’est-ce qui fait en somme que viandes ou fromages sont « bons » (au goût)? C’est… le gras! Une viande trop sèche ou un fromage allégé, cela ne tente personne! Mais je ne souhaitais pas pour autant abandonner derrière moi des générations de transmission mère/fille, cela m’aurait brisé le cœur alors dans la recette de blanquette de maman, j’ai remplacé le veau par des gros champignons de Paris et la crème fraîche par de la crème de soja. Je fais le même tour de magie pour sa recette de poulet basquaise. Tout le reste, soupes de légumes, au pistou, salades composées, crudités, ratatouille, tomates à la provençales, asperges ou artichauts vinaigrettes, gratins en béchamel (au lait végétal bien sûr, de la béch-sans mamelles…) ou encore tartes aux pommes et marrons glacés, j’en mangeais déjà de toute façon très souvent (pas vous?).

Mais il est impossible d’énumérer ici les plats végétaliens, car leur liste est infinie. Je ne manque de rien, ni de protéines ni de fer ni de B12; et encore moins de calcium, qui est le 5 ème élément le plus abondant sur la croûte terrestre et que l’on trouve partout, même dans l’eau du robinet…

J’ai le teint rose et j’ai retrouvé ma taille et ma vitalité de jeune fille. Je ne m’indigne plus de façon partisane parce que certains chinois mangent des chiens ou des chats et certains français des chevaux. Tuer un agneau de trois mois ne me semble plus être moins cruel… Je suis entrée en combat contre l’aveuglement, le déni et le spécisme; je n’en veux à personne, sauf aux lobbies surpuissants qui entretiennent volontairement la « légende des protéines animales » et manipulent les esprits au détriment de la planète et de la santé humaine, véritablement bafouées car plus j’avance en profondeur dans ce vaste sujet d’études plus je découvre A QUEL POINT nous ne sommes pas biologiquement programmés pour nous nourrir de cadavres, ni de lait d’une autre espèce, pas plus que d’ovules d’oiseaux, et A QUEL POINT les dégâts infligés par cette activité devenue délirante et échappant désormais à tout contrôle mettent en danger nos sols, nos rivières, nos forêts et notre atmosphère.

Mais je suis désormais en paix avec moi-même. Je suis une simple humaine, femme sur la planète-mère.

Michèle Pettinelli.

extrait du site: http://www.planeteanimaux.com/sujet/2014/09/03/tribune-pourquoi-je-suis-devenue-vegetalienne/

MANGEURS DE CADAVRES

Classé dans : VEGAN — susie @
Image de prévisualisation YouTube

INFORMEZ VOUS!!!!

http://www.viande.info/

 

Une vie connectée

Classé dans : Qui suis-je?,VEGAN — susie @
Image de prévisualisation YouTube

Vegan. Pour les gens. Pour la planète. Pour les animaux.

les_ve12

Maxime Ginolin

http://www.maximeginolin.com/fr/biographie/

Maxime+Ginolin+430117_442356479140139_1534999

Cet homme est juste extraordinaire…

Longue vie à lui, en espérant que ses idées se propageront de par le monde…

Le Jugement

Image de prévisualisation YouTube

Après la quasi-totale disparation de l’espèce humaine, dans un tribunal d’animaux, animé par l’excentrique juge MagiCJacK, un homme, David Carniste, choisis pour représenter l’humanité se fait juger pour les conséquences des actes de son espèce.
S’engage alors un long procès où l’être humain est pour la première fois jugé par une autre espèce que la sienne.
Une production 100% VEGAN.
www.magicjackofficial.com

Evolution

Image de prévisualisation YouTube

Rebirth

Image de prévisualisation YouTube

« J’ai longtemps souffert d’un terrible stress et de profondes crises d’angoisses. Mon existence était une peur perpétuelle de la mort physique et psychique. J’ai compris que j’étais malade, une maladie invisible à l’œil mais qui m’occultait toute perception de la beauté de la vie. Il est triste ou heureux de constater qu’il n’y a que face à la mort que l’on prend réellement conscience de toute la magnificence que nous offre la vie. Il suffit de s’arrêter de penser, et d’observer tous les mécanismes complexes qui l’animent. Le monde regorge de merveilles, d’amour, de puissance, de joie et de bien être. Le bonheur que tend à nous vendre ce système totalitaire marchand est l’idée que le matérialisme, l’individualisme et le consumérisme sont devenus des valeurs viables et acceptées de tous. Croyez le ou non c’est ce monde qui a failli détruire mon être et mon âme. Il m’a montré que l’homme se déshumanise, que la vie n’a plus de droit, qu’elle est devenu produit, objet et marchandise. L’occident cherche à maigrir, l’Afrique cherche à se nourrir, l’homme cherche à conquérir, la femme cherche à s’épanouir. L’humain domine et détruit, l’animal souffre et survit. Mal grès tout ce sombre, toute cette horreur, il est impératif de chercher et trouver la beauté de la vie dans tout ce qui fait notre magnifique humanité. Notre capacité à aimer, à compatir, à empatir, à créer. La nature, l’enfant et l’animal quelque qu’il soit mérite notre attention, notre aide et notre amour. Mettons un instant de côté notre scepticisme , nos énergies négatives, nos querelles, nos traumatismes, nos faiblesses et pensons très fort que tout sur terre est intrinsèquement lié, tout les êtres vivants le sont, conscients ou inconscients, vous en face de l’image vous êtes en constante évolution avec toutes les forces primaires de la vie et chaque être à vos côtés. La vie, votre vie, leur vie est un don, un trésor inestimable, tout est le fruit d’un chaos et d’un hasard inespéré. L’humain est puissant, ne l’oubliez jamais. La tolérance et l’empathie sont et seront toujours les clés de l’harmonie de l’être. »

Make the connection

Image de prévisualisation YouTube

Hope

« You wake up and turn on the tv and you see humans killing animals, poor little beings you can’t fight agaisnt the worst species in the world
Remember what you’ve done in this world.
Pollution genocide abuse and crime , don’t forget the time when life had to the right to exist without being killed by human’s crualty.
Remember what you’ve done in this world.
Now that you see what’s happening around you , all the crualty , all the tears for death for nothing, no one nor god has the right to let this happen. So REACT, MOVE YOURSELF, FIGHT THEIR IGNORANCE!!!!!!!!!!!! »

Image de prévisualisation YouTube

Before i die

Dedicated to the Palestinians and Israelians civils population, victims of a terrible war and all the others all around the world..

 Image de prévisualisation YouTube

« I Love(d) you more than anything »

Image de prévisualisation YouTube

Gaïa

« I’ve found myself broke and dead, i always want to understand. I see a tree screaming fear, i always see them crying tears. »

https://www.youtube.com/watch?v=_c-o4ltmCdI&index=4&list=PLyBJrokUg2e1EfH34FB4ZwnnOnWWFY7Hx

Indian Soul

« Dans ce clip qui fait suite à Gaïa, Maxime Ginolin,
rend hommage aux peuples d’Indiens d’Amérique.
Il y exprime sa tristesse face au massacre de millions
d’âmes et la destruction d’une magnifique culture.
Ce clip est une sorte de prière, une lamentation mystique. »

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Make The Connection – Maxime Ginolin

« Make The Connection » Maxime Ginolin

Image de prévisualisation YouTube

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. » (Albert Einstein)

Retirons les Animaux du Menu-Philip Wollen

Classé dans : Qui suis-je?,VEGAN — susie @

Retirons les Animaux du Menu-Philip Wollen

Image de prévisualisation YouTube

Le Roi Lear, tard dans la nuit sur les falaises demande au comte de Gloucester aveugle « Comment voyez-vous le monde? »
Et l’aveugle Gloucester répond: «Je le vois avec émotion ».
Ne devrions-nous pas le voir ainsi?

Les animaux doivent être hors du menu car ce soir ils hurlent de terreur dans l’abattoir, dans des caisses et des cages. Vils et ignobles goulags de désespoir. J’ai entendu les cris de mon père mourant alors que son corps était ravagé par le cancer qui l’a tué. Et j’ai réalisé que j’avais entendu ces cris avant. Dans l’abattoir, les yeux poignardés et les tendons tailladés sur le bétail expédié au Moyen-Orient et la baleine mère mourante, appelant son petit pendant qu’un harponneur japonais explose dans son cerveau. Leurs cris étaient les cris de mon père. J’ai découvert que quand nous souffrons, nous souffrons égaux. Et dans leur capacité de souffrir, un chien est un cochon est un ours, est un garçon. La viande est le nouvel amiante, plus meurtrière que le tabac.

Le CO2, le méthane, et l’oxyde nitrique de l’industrie du bétail tuent nos océans avec des zones mortes acides et hypoxiques. 90% des poissons de petite taille sont broyés en granulés pour nourrir le bétail. Les vaches végétariennes sont maintenant les plus grandes prédatrices du monde marin. Les océans meurent. En 2048 toute l’industrie de la pêche sera morte. Les poumons et les artères de la terre. Des milliards de petits poussins bondissants sont broyés vivants, simplement parce qu’ils sont de sexe masculin.
Seulement cent milliards de personnes ont déjà vécu. Sept milliards vivent aujourd’hui. Et nous torturons et tuons deux milliards d’animaux chaque semaine. Dix milles espèces entières sont anéanties chaque année à cause des actions d’une même espèce. Nous sommes maintenant face à la sixième extinction de masse de l’histoire cosmologique. Si n’importe quel autre organisme faisait ça, un biologiste dirait que c’est un virus. Il s’agit d’un crime contre l’humanité aux proportions inimaginables.

Le monde a changé. Il y a dix ans Twitter était un bruit d’oiseaux, www un clavier bloqué, les nuages étaient dans le ciel, 4G était une place de parking, Google était un son de bébé, Skype était une faute de frappe et Al Qaïda était mon plombier.

Victor Hugo a dit «il n’y a rien de plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue ».

Les droits des animaux sont maintenant le plus grand problème de justice sociale depuis l’abolition de l’esclavage. Il ya plus de six cent millions de végétariens dans le monde. C’est plus grand que les Etats-Unis, l’Angleterre, la France, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, le Canada, et l’Australie réunis! Si nous étions une nation, nous serions plus grands que les vingt-sept pays de l’Union européenne! Malgré cette empreinte massive, nous sommes toujours noyés par les rauques cartels qui chassent, tirent et tuent, croyant que la violence est la réponse – alors que cela ne devrait même pas être une question. La viande est une industrie qui tue – les animaux, nous et nos économies.
Medicare a déjà fait faillite aux Etats-Unis. Ils auront besoin de huit milliards de dollars investis en bons du Trésor juste pour payer les intérêts. Ils n’ont précisément rien! Ils pourraient fermer toutes les écoles, l’armée, la marine, l’armée de l’air, et les Marines, le FBI et la CIA – et ils ne seront toujours pas en mesure de payer.

Cornell et Harvard ont dit que la quantité optimale de viande pour une alimentation saine, c’est précisément ZERO.

L’eau est le nouveau pétrole. Les nations iront bientôt faire la guerre pour ça. Les aquifères souterrains qui ont nécessité des millions d’années pour se remplir sont à sec. Il faut cinquante milles litres d’eau pour produire un kilo de viande de bœuf. Aujourd’hui un milliard de personnes ont faim. Vingt millions mourront de malnutrition. Réduire de 10% seulement la consommation de viande pourrait nourrir cent millions de personnes. L’élimination de la viande mettra fin à jamais la famine.

Si tout le monde avait un régime alimentaire occidental, nous aurions besoin de deux planètes Terre pour les nourrir. Nous n’en avons qu’une seule. Et elle est en train de mourir. Les gaz à effet de serre provenant du bétail sont de 50% plus élevés que le transport. . . . . avions, trains, camions, voitures, et bateaux. Les pays pauvres vendent leurs céréales à l’Ouest, tandis que leurs propres enfants meurent de faim dans leurs bras. Et nous en nourrissons le bétail. Donc, nous pouvons manger un steak? Suis-je le seul à voir cela comme un crime? Chaque morceau de viande que nous mangeons frappe le visage baigné de larmes d’un enfant affamé. Quand je regarde dans ses yeux, devrais-je me taire? La terre peut produire assez pour les besoins de chacun. Mais pas assez pour la cupidité de tous. Nous sommes face à une tempête parfaite. Si une nation mettait au point des armes qui pourraient causer de tels ravages sur la planète , nous lancerions une attaque militaire préventive et les renverrions à l’Age du Bronze. Mais ce n’est pas un Etat voyou. Il s’agit d’une industrie. Les bonnes nouvelles sont que nous n’avons pas à la bombarder. Nous pouvons tout simplement ne pas acheter. George Bush a eu tort. L’Axe du Mal ne passe pas par l’Irak, l’Iran ou la Corée du Nord. Il fonctionne grâce à nos tables. Les armes de destruction massive sont nos couteaux et fourchettes.

C’est le couteau suisse de l’avenir – il résout nos problèmes environnementaux, de santé, d’eau et met fin à la cruauté pour toujours .
L’âge de pierre n’a pas pris fin parce que nous avons manqué de pierres. Cette industrie cruelle prendra fin parce que nous n’avons plus d’excuses. La viande est comme les pièces de un et deux cents. Elle coûte plus cher à fabriquer que ce qu’elle vaut.

Et les agriculteurs sont ceux qui ont le plus à gagner. L’agriculture ne s’arrêterait pas . Elle prospérerait. Seule la gamme de produits changerait. Les agriculteurs feraient tellement d’argent qu’ils n’auraient même pas le temps de le compter. Les gouvernements nous aimeraient. De nouvelles industries émergeraient et s’épanouiraient. Les primes d’assurance santé seraient en chute libre. Les listes d’attente dans les hôpitaux disparaîtraient. Bon sang nous serions en si bonne santé que nous aurions à tirer sur quelqu’un juste pour ouvrir un cimetière! »

Alors ce soir, j’ai deux défis pour l’opposition:
1. La viande provoque un large éventail de cancers et de maladies cardiaques. Vont-ils nommer une maladie causée par un régime végétarien?
2. Je finance la trilogie « Earthlings ». Si l’opposition est si sûr de son opinion, je les mets au défi d’envoyer le DVD d’ »Earthlings » à tous leurs collègues et clients. Allez-y, je vous met au défi .

Les animaux ne sont pas seulement d’autres espèces. Ils sont d’autres nations. Et nous les massacrons à nos risques et périls.

La carte de la paix est établie sur un menu. La paix n’est pas seulement l’absence de guerre. C’est la présence de la Justice. La justice doit être aveugle à la race, la couleur, la religion ou les espèces. Si elle n’est pas aveugle, elle sera une arme de terreur. Et la terreur est inimaginable dans ces horribles Guantanamos. Si les abattoirs avaient des parois de verre, nous n’aurions pas besoin de ce débat.

Je crois qu’un autre monde est possible. Lors d’une nuit tranquille, je peux l’entendre respirer.

Mettons les animaux hors du menu et de ces chambres de torture.

S’il-vous-plaît votez ce soir pour ceux qui n’ont pas de voix.

Merci.

- See more at: http://www.vincentgaliano.com/le-superbe-discours-de-philip-wollen/#sthash.rxSMDIxZ.dpuf

The Smiths – Meat Is Murder

Classé dans : Musique-5/ POP-ROCK,VEGAN — susie @
Image de prévisualisation YouTube

Meat Is Murder

Heifer whines could be human cries 

Closer comes the screaming knife
This beautiful creature must die
This beautiful creature must die
A death for no reason
And death for no reason is MURDER

And the flesh you so fancifully fry
Is not succulent, tasty or kind
It’s death for no reason
And death for no reason is MURDER

And the calf that you carve with a smile
Is MURDER
And the turkey you festively slice
Is MURDER
Do you know how animals die ?

Kitchen aromas aren’t very homely
It’s not « comforting », cheery or kind
It’s sizzling blood and the unholy stench
Of MURDER

It’s not « natural », « normal » or kind
The flesh you so fancifully fry
The meat in your mouth
As you savour the flavour
Of MURDER

NO, NO, NO, IT’S MURDER
NO, NO, NO, IT’S MURDER
Oh…and who hears when animals cry ?

TRADUCTION:

Les gémissements des génisses pourraient être des pleurs d’hommes
Le couteau qui hurle se rapproche
Cette belle créature doit mourir
Cette belle créature doit mourir
Une mort sans raison
Et la mort sans raison est un MEURTRE

Et la chair, frite de manière fantaisiste
N’est ni succulente, ni savoureuse ou quoi que se soit
C’est la mort sans raison
Et la mort sans raison est un MEURTRE

Et le veau que tu découpes avec un sourire
C’est un MEURTRE
Et la dinde que tu coupes en tranches pour la fête
C’est un MEURTRE
Sais-tu comment les animaux meurent ?

Les arômes de la cuisine ne sont pas vraiment accueillants
Ce n’est ni « réconfortant », ni gai, ni quoi que se soit
C’est du sang qui grésille et l’odeur nauséabonde
Du MEURTRE

Ce n’est ni « naturel », ‘normal’ ou quoi que se soit
La chair que tu frais frire avec fantaisie
La viande dans ta bouche
Alors que tu savoures le goût
Du MEURTRE

NON, NON, NON, C’EST UN MEURTRE
NON, NON, NON, C’EST UN MEURTRE
Oh … et qui entend quand les animaux pleurent ?

 

12345
 

Petit Art |
mon grenier que j'aime |
GD LA PALETTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la fée zen
| KOUT'fil New-Look
| TCHOLLE AND CO