SUSIE

Bienvenue dans mon monde

  • Accueil
  • > Musique-4/ PORTISHEAD-O CONNOR

Portishead

Classé dans : Musique-4/ PORTISHEAD-O CONNOR — susie @

portisheadthumb450x337.jpg

Groupe de trip-hop anglais

Du nom d’une localité de la région de Bristol, Portishead est fondé en 1991 par Geoff Barrows, célèbre remixeur ayant travaillé avec Depeche Mode, Primal Scream et Tricky. Figure de proue du trip-hop pendant les années 90, le groupe est révélé par l’album ‘Dummy’, aux sonorités soul et pop sixties inspirées de Massive Attack, baignant dans de délicates atmosphères mystérieuses, avec une touche de psychédélisme apportée par des cuivres obsédants au rythme groovy ou rock. Il comporte entre autres le fameux ‘Glory Box’, slow obscur et lancinant. Au chant, Beth Gibbons, dont la voix si particulière, achève de magnifier le tout, complétée par Adrian Utley à la guitare et Dave McDonald à la batterie. Septembre 1997 voit la sortie de ‘Portishead’ , deuxième opus plus expérimental, sur lequel on retrouve le fragile ‘Only You’. L’année suivante paraît ‘Roseland NYC live’, en association avec l’orchestre symphonique de New York, après quoi Beth Gibbons décide de prendre du recul, pour sortir en 2002 ‘Out Of Season’, un projet réalisé avec Paul Webb, ex Talk Talk. Le groupe poursuit une activité de production, notamment pour The Coral, mais n’enregistre plus. Les rumeurs à propos d’un troisième album circulent depuis 2003, décevant les fans à chaque démenti. 2006 semble pourtant être l’année du retour de Portishead.

Glory box

Image de prévisualisation YouTube

Sour time

Image de prévisualisation YouTube

All mine

Image de prévisualisation YouTube

Sinéad O’Connor

Classé dans : Musique-4/ PORTISHEAD-O CONNOR — susie @

sinead1.jpg

Les premières apparitions de Sinead O’Connor avec son crâne rasé et son regard empli de rage ont percuté le rock européen, jusqu’à être affublée du surnom de Skinhead O’Connor. La belle Irlandaise écrit et produit son premier album The Lion and the Cobra en 1988. Voix translucide et énergique de la même veine que celle de Kate Bush, Sinead s’impose à la pop. Elle se rase la tête car sa maison de disque lui trouvait les cheveux trop courts : provocatrice ? Bien obligée dans un monde de macho et surtout dans une Irlande ultra catholique. Sinead au fil de ses chansons se révolte, dénonce, s’insurge refusant l’hypocrisie du monde. Nothing Compares 2 U est un de ses titres les plus remarqués. En 1992, Sinead accumule les provocations : elle refuse de chanter l’hymne américain lors de l’un de ses concerts, déchire la photo du Pape en direct à la télé devant 50 millions d’américains. Elle participe à de nombreuses manifestations contre le SIDA et pour Amnesty International. Les albums se suivent sans se ressembler, toujours d’une grande qualité. Après une collaboration avec Asian Dub Foundation, Sinead O’Connor signe en 2003 l’album She Who Dwells in the Secret Place of the Most High Shall Abide under the Shadow of the Almighty. La même année elle annonce son envie de se retirer de la scène musicale. Elle sort en mai 2005 un CD intitulé Collaborations, reprenant ses plus grands duos et sur lequel on retrouve, entre autres, Massive Attack, U2, Benjamin Zephaniah, Asian Dub Foundation, Peter Gabriel, Moby ou The Edge.

Three babies

Image de prévisualisation YouTube

Troy

Image de prévisualisation YouTube

I’ll remember it
And Dublin in a rainstorm
And sitting in the long grass in summer
Keeping warm
I’ll remember it
Every restless night
We were so young then
We thought that everything
We could possibly do was right
Then we moved
Stolen from our very eyes
And I wondered where you went to
Tell me when did the light die
You will rise
You’ll return
The phoenix from the flame
You will learn
You will rise
You’ll return
Being what you are
There is no other Troy
For you to burn
And I never meant to hurt you
I swear I didn’t mean
Those things I said
I never meant to do that to you
Next time I’ll keep my hands to myself instead
Oh, does she love you
What do you want to do?
Does she need you like I do?
Do you love her?
Is she good for you?
Does she hold you like I do?
Do you want me?
Should I leave?
I know you’re always telling me
That you love me
Just sometimes I wonder
If I should believe
Oh, I love you
God, I love you
I’d kill a dragon for you
I’ll die
But I will rise
And I will return
The Phoenix from the flame
I have learned
I will rise
And you’ll see me return
Being what I am
There is no other Troy
For me to burn
And you should’ve left the light on
You should’ve left the light on
Then I wouldn’t have tried
And you’d never have known
And I wouldn’t have pulled you tighter
No I wouldn’t have pulled you close
I wouldn’t have screamed
No I can’t let you go
And the door wasn’t closed
No I wouldn’t have pulled you to me
No I wouldn’t have kissed your face
You wouldn’t have begged me to hold you
If we hadn’t been there in the first place
Ah but I know you wanted me to be there oh oh
Every look that you threw told me so
But you should’ve left the light on
You should’ve left the light on
And the flames burned away
But you’re still spitting fire
Make no difference what you say
You’re still a liar
You’re still a liar
You’re still a lawyer

http://www.sinead-oconnor.com/

 

Petit Art |
mon grenier que j'aime |
GD LA PALETTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la fée zen
| KOUT'fil New-Look
| TCHOLLE AND CO