SUSIE

Bienvenue dans mon monde

David Bowie

Classé dans : Musique/ANNEES 60-70,Musique/ANNEES 80 — susie @

davidbowie200801303697211.jpg

Né à Londres le 08 janvier 1947

Adolescent, David Robert Jones suit des cours de théâtre et de mime, tout en apprenant à jouer de divers instruments. Tout au long de sa carrière, Bowie mêlera intimement ces deux genres, créant des personnages pour théâtraliser sa musique. Son parcours débute en 1965, son premier succès sera ‘Space Oddity‘ en 69. L’éclosion d’un artiste majeur survient avec ‘Hunky Dory‘ en 1971, initiant le mouvement glam et préfigurant l’incroyable déferlante ‘Ziggy Stardust‘, qui revisite le rock avec panache. La personnalité de sa création sera si écrasante que Bowie y mettra fin en 1973 et se lancera dans de nouvelles perspectives musicales : le disco soul ‘Station to Station‘, la préfiguration de la new wave avec la fameuse trilogie berlinoise (‘ Low‘ et ‘Heroes‘, 1977). Les années 80 seront synonymes d’un grand passage à vide sur le plan musical et paradoxalement un grand succès commercial. Entre-temps, il multiplie les rôles au cinéma (‘ Furyo‘). Son grand retour survient avec les années 90 (‘ Outside‘) et ne se démentira pas ensuite, marquant un chemin artistique à la longévité et à la qualité exceptionnelle.

Space Oddity (1969)

Image de prévisualisation YouTube

The Man Who Sold the World

Image de prévisualisation YouTube

davidbowie3.jpg

Let’s dance

Image de prévisualisation YouTube

China girl

Image de prévisualisation YouTube

Absolute beginners

Image de prévisualisation YouTube

Dinah Washington

Classé dans : Musique/ANNEES 60-70 — susie @

Mad About The Boy

Image de prévisualisation YouTube

Folle de ce garçon
Je sais que c’est stupide d’être folle de ce garçon
J’en aie tellement honte mais je dois admettre que je passe des nuits sans sommeil
Pour ce garçon
 
Sur le grand écran
Il fait fondre mon coeur stupide dans chaque scène où il est seul
Même si je suis consciente qu’il y a ici et là des traces du goujat,
De ce garçon
 
Le seigneur sait que je ne suis pas une folle
Je n’en aie vraiment rien à faire
Le seigneur sait que je ne suis pas une écolière
Trépidante pour sa première histoire d’amour
 
Ça m’écoeurera toujours
Ce bizarre changement de tristesse puis de joie
Je me sens un peu folle et de nouveau jeune
Et tout ça parce que je suis folle de ce garçon
 
Donc si je pouvais employer
Un peu de magie pour enfin détruire
Ce rêve qui me peine et m’enchaîne
Mais je ne peux pas car je suis folle…
Je suis folle de ce garçon

 

Nina Simone

Classé dans : Musique/ANNEES 60-70 — susie @

The other women

Image de prévisualisation YouTube

Jimi Hendrix

Classé dans : Musique/ANNEES 60-70 — susie @

All Along The Watchtower

Image de prévisualisation YouTube

Shirley Bassey

Classé dans : Musique/ANNEES 60-70 — susie @

who have nothing

Image de prévisualisation YouTube

J’aime aussi la version de Ben E. King, mais introuvable hélas sur youtube….

Santa Esmeralda

Classé dans : Musique/ANNEES 60-70 — susie @

Image de prévisualisation YouTube

You’re my everything
The sun that shines above you makes the blue bird sing
The stars that twinkle way up
in the sky, tell me I’m in love.

When I kiss your lips
I feel the rolling thunder to my fingertips
And all the while my head is in a spin
Deep within I’m in love.

You’re my everything
And nothing really matters
but the love you bring
You’re my everything
To see you in the morning
with those big brown eyes.

You’re my everything
Forever everyday I need you
close to me
You’re my everything
you’ll never have to worry
Never fear for I am near.

Oh, my everything
I live upon the land
and see the sky above
I swim within her oceans
sweet and warm
There’s no storm, my love.

When I hold you tight there’s nothing
That can harm you In the lonely night
I’ll come to you
And keep you safe and warm
It’s so strong, my love.

DON’T LET ME BE MISUNDERSTOOD

Classé dans : Musique/ANNEES 60-70 — susie @

Version Santa Esmeralda (1977)

Image de prévisualisation YouTube

Baby, do you understand me now
Sometimes I feel a little mad
But don’t you know that no one alive
Can always be an angel
When things go wrong I seem to be bad
But I’m just a soul whose intentions are good
Oh Lord, please don’t let me be misunderstood
Baby, sometimes I’m so carefree
With a joy that’s hard to hide
And sometimes it seems that all I have do is worry
Then you’re bound to see my other side
But I’m just a soul whose intentions are good
Oh Lord, please don’t let me be misunderstood
If I seem edgy I want you to know
That I never mean to take it out on you
Life has it’s problems and I get my share
And that’s one thing I never meant to do
Because I love you
Oh, Oh baby don’t you know I’m human
Have thoughts like any other one
Sometimes I find myself long regretting
Some foolish thing some little simple thing I’ve done
But I’m just a soul whose intentions are good
Oh Lord, please don’t let me be misunderstood
Yes, I’m just a soul whose intentions are good
Oh Lord, please don’t let me be misunderstood
Yes, I’m just a soul whose intentions are good
Oh Lord, please don’t let me be misunderstood

Patricia Carli

Classé dans : Musique/ANNEES 60-70 — susie @

Demain tu te marie ( 1963)

Image de prévisualisation YouTube

Arrête, arrête ne me touche pas
Je t’en supplie ai pitié de moi
Je ne peux plus supporter
Avec une autre te partager
D’ailleurs demain tu te maries
Elle a de l’argent, elle est jolie
Elle a toutes les qualités
Mon grand défaut c’est de t’aimer
Arrête, arrête ne me touche pas
Je t’en supplie ai pitié de moi
Dès que tes mains se posent sur moi
Je suis prête à subir ta loi
Mais tu as préféré les grands honneurs
A la place de notre bonheur
Et, et pour garder tes ambitions
Tu as détruit mes illusions
Je sais, je sais tu m’aimes encore
L’orgueil pour toi est le plus fort
Il a vécu le grand amour
Pour garantir tes vieux jours
Il faut, il faut nous quitter sans remords
Tu es le maître de ton sort
Laisse-moi, laisse moi te féliciter
Demain, demain tu vas te marier
Chez elle tu auras le confort
Chez moi tu jouais avec mon corps
Chez elle tu vas te distinguer
Chez moi tu venais te griser
Ce soir, ce soir c’est la dernière fois
Que je te parle, que je te vois
Puisque, puisque c’est elle qui aura ton nom
Ce soir, ce soir moi je te dis non
Non ! Non !

Aranjuez

Classé dans : Musique-3/ CLASSIQUE,Musique/ANNEES 60-70 — susie @

Image de prévisualisation YouTube

Zamfir

Classé dans : Musique/ANNEES 60-70 — susie @

The Lonely Shepherd

Image de prévisualisation YouTube

1234
 

Petit Art |
mon grenier que j'aime |
GD LA PALETTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la fée zen
| KOUT'fil New-Look
| TCHOLLE AND CO