SUSIE

Bienvenue dans mon monde

Rachmaninoff

Classé dans : Musique-3/ CLASSIQUE — susie @

Sergueï Rachmaninov

Compositeur et pianiste russe

Né à Oneg le 01 avril 1873
Décédé à Beverley Hills le 28 mars 1943

Issu d’une famille aristocratique russe, Sergueï Rachmaninov entre à neuf ans au Conservatoire de Saint Pétersbourg où il rencontre Tchaïkovsky. Pianiste virtuose, il obtient son examen final de piano en 1891 et reçoit l’année suivante un prix de composition. Appréciant ses dons de compositeur, Tchaïkovsky lui commande la réduction pour piano à quatre mains de son ballet ‘La Belle au Bois dormant’ pour l’éditeur Jurgenson. En 1897, il ne supporte pas l’échec de sa Symphonie n°3 : il cesse de composer et est engagé comme chef d’orchestre à l’Opéra privé de Mamontov à Moscou. Il recommence ses créations grâce à une psychothérapie et enfante ainsi du concerto n°2, l’une de ses oeuvres les plus célèbres. Après quelques tournées, il décide en 1917 de quitter son pays, puis il s’installe définitivement aux Etats-Unis où il décède des suites d’un cancer. Contemporain de Ravel et de Bartok, c’est l’un des derniers romantiques du XXème siècle.

Concerto N°2

Image de prévisualisation YouTube

Beethoven

Classé dans : Musique-3/ CLASSIQUE — susie @

Ludwig van Beethoven

Né à Bonn le 17 décembre 1770
Décédé à Vienne le 26 mars 1827

Elevé sévèrement par son père dans l’espoir d’en faire un enfant prodige comme Mozart, il s’en est fallu de peu pour que Ludwig van Beethoven ne soit à jamais dégoûté de la musique. Cependant, ses dons se développent et il accompagne son professeur de musique, l’organiste Neef, alors qu’il n’a que douze ans. A la mort de sa mère, il doit s’occuper de ses frères, son père sombrant dans l’alcoolisme. Puis il quitte Bonn pour Vienne, où il étudie auprès de Joseph Haydn et d’Albrechtsberger. Bien accueilli dans la société viennoise, il vit de sa musique et de ses cours. Mais le destin le rattrape : à 29 ans, il se rend compte que ses facultés auditives s’affaiblissent. Le compositeur surmonte toutefois cette épreuve et se réfugie dans la composition. Il ne se marie pas et reporte son amour sur son neveu, Karl, dont il va demander la garde à la mort de son frère. Lorsque, au cours de l’été 1826, Karl tente de se suicider, le compositeur vit un ultime drame : sa santé commence à décliner et il s’éteint à Vienne, le 26 mars 1827.

Karajan

Image de prévisualisation YouTube

La symphonie pastorale

Image de prévisualisation YouTube

Moonlight sonate

Image de prévisualisation YouTube

Carl Orff

Classé dans : Musique-3/ CLASSIQUE — susie @

 

Carl Orff

Compositeur allemand

Né à Munich le 10 juillet 1895
Décédé à Munich le 23 mars 1982

Célèbre compositeur allemand dans la lignée de
Wagner, Carl Orff marqua le XXe siècle par son ‘Carmina Burana’. Issu de la haute bourgeoisie bavaroise et d’une famille traditionnellement militaire comme beaucoup d’allemands, Carl Orff est éveillé à la sensibilité musicale par une mère pianiste et un père mélomane. Entre les cours de piano, d’orgue et de violoncelle, le jeune Carl est encouragé par une mère qui lui fait déchiffrer les plus grandes symphonies et opéras, assister à des pièces de théâtre, bien décidée à cultiver le talent de son fils. Alors qu’il n’a pas 10 ans, il compose des opéras pour ses marionnettes. En 1911, il publie sa première oeuvre musicale, ‘Eliland-Liedern’, et devient répétiteur à Munich, Manheim et Darmstadt. Admirateur de la tragédie shakespearienne, de Debussy et Schoenberg, il revient se consacrer à la composition, plus particulièrement sur des oeuvres du XVIe et XVIIe siècle et ‘Orpheo’ de Monteverdi. Sa notoriété grandit, notamment grâce à la fondation de son école Günther, qui met l’accent sur la pédagogie musicale. Conséquence, en 1934, Carl Orff est sollicité par le gouvernement pour composer la ‘Parade des Enfants’ pour les Jeux Olympiques de Munich. En 1937, c’est ‘Carmina Burana’, opéra en trois actes dont la musique roule comme un coup de tonnerre. L’accueil est triomphal, c’est le coup le plus marquant de sa carrière. Viennent ensuite ‘La Lune, un petit théâtre du monde’, ‘Songe d’une nuit d’été’ ou encore ‘Antigonae’. Après la guerre, il s’occupe d’une école musicale, et compose encore ‘L’Histoire de la nativité’ puis ‘Oedipe le Tyran’ et ‘Prometheus’, tout en s’occupant de l’institut qui porte son nom. A sa mort, Carl Orff est considéré comme l’un des plus grands dramaturges sur un plan théâtral et également musical.

 Carmina Burana

Image de prévisualisation YouTube

Prokofiev

Classé dans : Musique-3/ CLASSIQUE — susie @

Sergueï Prokofiev

Compositeur russe 

Né à Sontvoka le 23 avril 1891
Décédé à Moscou le 05 mars 1953

Précoce, Sergueï Prokofiev écrit ses premières mesures à cinq ans, des opéras dès neuf ans et entre à treize ans au Conservatoire de Saint-Pétersbourg où il suit les enseignements de Rimski-Korsakov. La puissance et la fougue de son jeu impressionnent, et c’est avec son propre Concerto pour piano n°1 qu’il obtient en 1914 son diplôme et le prix Anton Rubinstein (créateur du Conservatoire). Suite à la Révolution d’Octobre de 1918, il s’exile aux Etats-Unis, puis en France, et multiplie les tournées à travers le monde. C’est d’ailleurs à Chicago qu’il crée l’opéra ‘L’Amour des trois oranges’ en 1932. L’année suivante, il regagne l’URSS mais doit s’adapter au régime : il compose en fonction de la censure et retrouve même les faveurs des autorités avec sa septième Symphonie pour laquelle il obtient le prix Staminé. Il meurt dans son appartement qu’il n’avait pas quitté trois ans durant.

Romeo et Juliette

Image de prévisualisation YouTube

Lieutenant Kijé(Troika)

Image de prévisualisation YouTube

 Quand Woody Allen parodie le célèbre roman « Guerre et paix », cela donne GUERRE ET AMOUR, une comédie très drôle. Malgré son âge (1975), et on y entend des airs de Prokofiev…

Extrait:

Image de prévisualisation YouTube

Fauré

Classé dans : Musique-3/ CLASSIQUE — susie @

 

Gabriel Fauré, né à Pamiers le 12 mai 1845 et mort à Paris le 4 novembre 1924, est un compositeur français.

Élève de Saint-Saëns à l’École Niedermeyer de Paris, il est d’abord organiste à l’église de la Madeleine à Paris. Il est ensuite professeur de composition au Conservatoire de Paris, puis directeur de l’établissement de 1905 à 1920.

Gabriel Fauré est mort de pneumonie à Paris en 1924. Des funérailles nationales eurent lieu à l’Église de la Madeleine. Il est inhumé au Cimetière de Passy à Paris.

Avec Debussy, il est l’un des grands musiciens français du début du XXe siècle.

Pavane

Image de prévisualisation YouTube

Vivaldi

Classé dans : Musique-3/ CLASSIQUE — susie @

Antonio Vivaldi

Compositeur italien

 Né à Venise le 04 mars 1678
Décédé à Vienne le 28 juillet 1741

 C’est grâce à son père qu’Antonio Vivaldi apprend très jeune le violon. C’est également lui qui le pousse à se tourner vers une carrière ecclésiastique. Il reçoit ainsi la tonsure à l’âge de quinze ans et il est ordonné prêtre en 1703. Il devient par ailleurs professeur de violon, puis maître de concerts à l’Ospedale della Pietà (‘hospice de la Piété’ qui accueillait les jeunes filles orphelines déshéritées). Il y trouve d’excellentes interprètes pour produire ses nombreux concertos et ses oeuvres religieuses. Vivaldi mène également une carrière mouvementée de compositeur d’opéra et d’imprésario au théâtre Sant’Angelo. Ce prêtre surtout musicien se fait connaître à travers l’Europe et s’occupe de la publication de sa musique. Il quitte Venise en 1740 pour Vienne où il meurt l’année d’après. Il est surtout célèbre pour ses ‘Quatre Saisons’ même s’il a été l’auteur de nombreux oratorios, cantates, opéras et concertos.

 Les 4 saisons-L’été

Image de prévisualisation YouTube

Bach

Classé dans : Musique-3/ CLASSIQUE — susie @

Jean Sébastien Bach

Compositeur allemand

 Né à Eisenach le 21 mars 1685
Décédé à Leipzig le 28 juillet 1750

C’est à la tradition familiale que Jean Sébastien Bach doit sa précoce initiation à la musique. Son père musicien lui enseigne l’utilisation des instruments à cordes et son oncle lui apprend à jouer de l’orgue. Orphelin à neuf ans, il est élevé par son frère aîné Jean Christophe, organiste à Ohrdruf. Il apprend également à jouer du clavecin. Créateur de la forme du concerto pour clavier et de la musique de chambre moderne, où chaque instrument est désormais d’égale importance, Bach a porté à la perfection toutes les formes de la musique de son temps, à l’exception de l’opéra qu’il n’a pas abordé. La religion marque son oeuvre de manière importante : en tant que Maître de chapelle, il se doit de pourvoir aux dévotions et aux plaisirs des différents princes pour lesquels il travaille. En dehors de ses voyages et de ses compositions, Bach se construit une vie de famille bien remplie : il se marie deux fois et vit dans une maison remplie de cris d’enfants.

Violoncelle suite 1-Prélude

Image de prévisualisation YouTube

Pachelbel

Classé dans : Musique-3/ CLASSIQUE — susie @

Johann Pachelbel (1653 – 1706), compositeur allemand baroque.
C’était avant tout un organiste de grande importance, activité qu’il exerça durant toute sa vie dans les villes d’Altdorf,
Vienne, Eisenach, Stuttgart et Nuremberg. Mais il composait également des morceaux essentiellement déstinées au culte, notamment des motets, des cantates, des magnificats et surtout des pièces pour orgue, chorals, variations, préludes, fugues et toccatas, autant de compositions quasiment inconnues aujourd’hui. Mais il y une oeuvre, le Canon a tre pour cordes qui lui a assuré sa notoriété actuelle, et sans elle, Pachelbel serait sans aucun doute dans les oubliettes. Le compositeur-organiste était un ami du père de Jean Sébastien Bach ; il fut en exemple et un conseil pour le jeune musicien.  

 Le canon

Image de prévisualisation YouTube

Grieg

Classé dans : Musique-3/ CLASSIQUE — susie @

Edvard Hagerup Grieg (né le 15 juin 1843, à Bergen – décédé le 4 septembre 1907, également à Bergen) est un compositeur et pianiste norvégien de la période romantique. Il est surtout connu pour ses œuvres Concerto pour piano en la mineur et Peer Gynt, la célèbre musique de scène spécialement composée pour le drame d’Henrik Ibsen.

De sa collaboration avec Henrik Ibsen, naît la musique de scène de Peer Gynt en 1874, qui connaît un extraordinaire succès. Une tentative similaire avec le Sigurd Jorsalfar de Bjørnstjerne Bjørnson n’aboutit qu’à un banal et médiocre résultat. Grieg abandonne alors tout espoir de réaliser cet opéra national dont il rêvait.

De 1876 à 1885, il traverse une période de crise. Il préfère alors se pencher sur le folklore et pour se tenir plus près de son Hardanger natal, il se fixe en 1885 dans un petit village près de Bergen, Troldhaugen. Là, il écrit une célèbre suite pour cordes, destinée à la commémoration du bicentenaire de la mort du poète Ludwig Holberg.

Paris l’accueille entre 1889 et 1890, en 1894 puis en 1903. Son concerto pour piano, que joue Raoul Pugno, et les suites de Peer Gynt qu’il dirige lui-même obtiennent un très bon accueil. Partout où il passe, en Angleterre, en Italie, aux Pays-Bas, en Hongrie, en Pologne ou en Allemagne, ses tournées sont triomphales.

Miné par une tuberculose pulmonaire, Grieg s’éteint le 4 septembre 1907, couvert d’honneurs et salué comme l’un des grands bienfaiteurs de cette Norvège désormais libre.

 Peer Gynt-Le matin

Image de prévisualisation YouTube

 

Rimsky Korsakov

Classé dans : Musique-3/ CLASSIQUE — susie @

Nikolaï Andreïevitch Rimski-Korsakov

né le 18 mars 1844, à Tikhvine ( Russie )- mort le 21 juin 1908, à Lyubensk  est un compositeur et théoricien russe, l’un des membres du Groupe des Cinq, qui rassemble, autour de Mili Balakirev, César Cui, Alexandre Borodine, et Modeste Moussorgski.

Il devient inspecteur des orchestres militaires de la marine. Son traité Éléments d’orchestration est publié en 1913. Il se permet à plusieurs reprises de revoir, c’est-à-dire de modifier, certaines partitions inachevées de Moussorgski ou de Borodine selon ses théories de composition. Il en reçoit des étiquettes peu flatteuses comme celle d’académique. Cela serait oublier un peu vite ses grandes qualités d’orchestrateur et de symphoniste.

Il meurt d’une crise d’angine de poitrine, peu de temps après une ultime rencontre avec Igor Stravinski. Ses œuvres les plus connues du grand public restent son vol du bourdon (extrait de son opéra Les contes du Tsar Saltan) et Shéhérazade.

Shéhérazade

Image de prévisualisation YouTube

Je me le dédicace!!!

 

1234
 

Petit Art |
mon grenier que j'aime |
GD LA PALETTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la fée zen
| KOUT'fil New-Look
| TCHOLLE AND CO