SUSIE

Bienvenue dans mon monde

citations d’amour

Classé dans : POESIE — susie @

elisehardycoupledamoureuxparis54256.jpg

« Ce qui me bouleverse ce n’est pas que tu m’aies menti c’est que désormais je ne pourrai plus te croire. »

Nietzche

 » Je n’entrevois de bonheur possible dans ce monde que dans une existence qui me rapprocherait de toi  »

George Sand

3df4b1ad3bad7e4e6f770f61cf3aeb26detail.jpg

L’amour est un cadeau qu’il vous faut être prêt à accueillir, sinon vous ne pouvez l’apprécier à sa juste valeur et vous risquez alors de le laisser s’enfuir.

 Bensaid  Catherine

amour.jpg

Il faut avoir aimé souvent pour comprendre qu’on aime qu’une fois.

Jean Cazeneuve

henryjohnstock.jpg

Celui que j’aime ne doit pas être celui qui me fera pleurer mais celui qui essuiera mes larmes…

« Qui n’a pas connu l’absence ne sait rien de l’amour »

Christian Bobin

 » L’harmonie la plus douce est le son de la voix de celle que l’on aime. « 

 Jean De La Bruyere

willemhaenraets.jpg

Mon amour s’est transformé en flamme, et cette flamme consume peu à peu ce qui est terrestre en moi.

Novalis

Le doute sur l’amour finit par faire douter de tout.

 Henri Frederic

Je suis comme je suis

Classé dans : LIVRES/POESIE — susie @

prisonsdefemmes193803g.jpg

Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Quand j’ai envie de rire
Oui je ris aux éclats
J’aime celui qui m’aime
Est-ce ma faute à moi
Si ce n’est pas le même
Que j’aime chaque fois
Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Que voulez-vous de plus
Que voulez-vous de moi

Je suis faite pour plaire
Et n’y puis rien changer
Mes talons sont trop hauts
Ma taille trop cambrée
Mes seins beaucoup trop durs
Et mes yeux trop cernés
Et puis après
Qu’est-ce que ça peut vous faire
Je suis comme je suis
Je plais à qui je plais
Qu’est-ce que ça peut vous faire

Ce qui m’est arrivé
Oui j’ai aimé quelqu’un
Oui quelqu’un m’a aimé
Comme les enfants qui s’aiment
Simplement savent aimer
Aimer aimer…
Pourquoi me questionner
Je suis là pour vous plaire
Et n’y puis rien changer.

J.Prévert

Destruction

Classé dans : LIVRES/POESIE — susie @

70v98eji.jpg

Sans cesse à mes côtés s’agite le Démon ;
Il nage autour de moi comme un air impalpable ;
Je l’avale et le sens qui brûle mon poumon
Et l’emplit d’un désir éternel et coupable.

Parfois il prend, sachant mon grand amour de l’Art,
La forme de la plus séduisante des femmes,
Et, sous de spécieux prétextes de cafard,
Accoutume ma lèvre à des philtres infâmes.

Il me conduit ainsi, loin du regard de Dieu,
Haletant et brisé de fatigue, au milieu
Des plaines de l’Ennui, profondes et désertes,

Et jette dans mes yeux pleins de confusion
Des vêtements souillés, des blessures ouvertes,
Et l’appareil sanglant de la Destruction !

Beaudelaire-Les fleurs du mal

Tendresse

Classé dans : POESIE,VOYAGE/ Animaux — susie @

2yohc2zp.jpg

 

Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse.

Coco Chanel

untitled.bmp

La tendresse est l’abat-jour de la passion.

Joseph Joubert

362454623small.jpg

La tendresse est respect et émerveillement de libre connaissance à travers la fibre de la fidélité…

Rina Lanier

1169968989.jpg

Le plus court chemin du plaisir au bonheur passe par la tendresse.

Grégoire Lacroix

chats.jpg

Quand deux êtres se sont aimés, ils ne peuvent se dissimuler la moindre absence de tendresse dans un baiser.

Graham Greene

mediumchatsfreresmomentdetendresse2.jpg

La tendresse est l’abat-jour de la passion.

Pierre Bourgault

hiid0e62.jpg

Pour beaucoup de femmes, le plus court chemin vers la perfection, c’est la tendresse.

François Mauriac

Tendresse dans POESIE 36580_356475211108068_995374544_n

Vous désirez savoir de moi-D’où me vient pour vous ma tendresse;-Je vous aime, voici pourquoi:-Vous ressemblez à ma jeunesse.”

 


 

327275_351295961625993_796294770_o dans VOYAGE/ Animaux

 

« L’amour crée la tendresse qui survit à l’amour.« 

Jacques Salome

603822_338384826250440_593827155_n

Amour

Classé dans : LIVRES/POESIE — susie @

La patience est l’art d’espérer.

 Luc de CLAPIER de VAUVENARGUE

sadangelpy0.jpg

L’absence diminue les médiocres passion, et augmente les grandes comme le vent éteint les bougies et allume le feu.

 Frédéric de La ROCHEFOUCAULT

586357587l.jpg

Mais l’amour est aveugle, et les amants ne peuvent voir Les plaisantes folies qu’ils commettent eux-mêmes.

William Shakespeare

58299cfb3785d77f5569d91f2af098deced.jpg

L’amour ne se conclut pas, comme un marché. L’amour, c’est un oiseau. Imprévisible, fantasque. Fragile aussi, et périssable. Et cet oiseau, pourtant, d’un seul battement d’ailes, allège nos existences de tout le poids de l’absurdité.

Louise Maheux-Forcier

1129104440.jpg

Une lettre est une âme, elle est un si fidèle echo de la voix qui parle que les esprits delicats la comptent parmi les plus riches trésors de l’amour.

Honoré de BALZAC

plume.jpg

Que ma plume vous apprenne ce que ma bouche ne peut vous dire et que mon coeur voudrait signer de son sang.

Alfred de MUSSET

ecrire.jpg

Si doux est l’amour que nous avons imploré, plus doux est l’amour qui s’offre de lui-même.

William Shakespeare

untitled.bmp

Un baiser légal ne vaut jamais un baiser volé.

Guy de MAUPASSANT

refklimt.jpg

 

Henri Bergson

Classé dans : LIVRES/POESIE — susie @

bergson1.jpg

Né à Paris le 18 novembre 1859
Décédé à Paris le 03 janvier 1941

 

La durée

Bergson constate que le temps intérieur n’est pas identique au temps des physiciens. Les souvenirs, par exemple, montrent qu’il n’y a pas de différence entre  passé et présent. Puisque la mémoire ne répond pas à la même temporalité que les phénomènes naturels, il existerait donc deux approches du temps: l’une extérieure et physique; l’autre, intérieure et psychologique, qu’il nomme « durée ». « La durée toute pure est la forme que prends la succession de nos états de conscience quand notre moi se laisse vivre, quand il s’abstient d’établir une séparation entre l’état présent et les états antérieurs », écrit-il.

L’intuition

Minimisant le rôle de la raison, Bergson impose l’intuition comme nouvelle méthode de connaissance de nous-même et de la vie. Elle correspond à la vie émotionnelle et spirituelle, alors que l’intelligence correspond à la vie pratique et matérielle. La méditation religieuse ou encore par la création artistique permettent de la développer. Ansi la durée devient une donnée propre à la conscience qui nous permet de voir le monde autrement. Mais pour cela, « il faut brusquer les choses…pousser l’intelligence hors de chez elle », rapelle Bergson.

L’élan vital

L’intuition nous donne à connaître notre besoin de spiritualité, mais aussi un incroyable souffle de vie. Bergson récuse les explications mécanistes de son temps, et préfère invoquer un élan vital continu: nous nous élevons de la matière à l’esprit par une « force créatrice » qui génère sans cesse des « formes nouvelles ». Cet élan vital se manifeste à travers les mouvements imprévisibles de notre corps comme source d’énergie. Généré par l’esprit, il est en cela l’expression de notre liberté.

« Nous échouons à traduire entièrement ce que notre âme ressent : la pensée demeure incommensurable avec le langage »

« Que sommes-nous, en effet, quest ce que notre caractère, sinon la condensation de l‘histoire que nous avons vécue  depuis notre naissance. »

« La route que nous parcourons dans le temps est jonché des débris de tout ce que nous commencions d‘être, de tout ce que nous aurions pu devenir. »

http://www.evene.fr/celebre/biographie/henri-bergson-331.php

Khalil Gibran

Classé dans : LIVRES/POESIE — susie @

gibran05.jpg

Alors Almitra dit, Parle-nous de l’Amour.

Et il leva la tête et regarda le peuple assemblé, et le calme s’étendit sur eux.

Et d’une voix forte il dit :

Quand l’amour vous fait signe, suivez le.

Bien que ses voies soient dures et rudes.

Et quand ses ailes vous enveloppent, cédez-lui.

Bien que la lame cachée parmi ses plumes puisse vous blesser.

Et quand il vous parle, croyez en lui.

Bien que sa voix puisse briser vos rêves comme le vent du nord dévaste vos jardins.

Car de même que l’amour vous couronne, il doit vous crucifier.

De même qu’il vous fait croître, il vous élague.

De même qu’il s’élève à votre hauteur et caresse vos branches les plus délicates qui frémissent au soleil,

Ainsi il descendra jusqu’à vos racines et secouera leur emprise à la terre.

Comme des gerbes de blé, il vous rassemble en lui.

Il vous bat pour vous mettre à nu.

Il vous tamise pour vous libérer de votre écorce.

Il vous broie jusqu’à la blancheur.

Il vous pétrit jusqu’à vous rendre souple.

Et alors il vous expose à son feu sacré, afin que vous puissiez devenir le pain sacré du festin sacré de Dieu.

Toutes ces choses, l’amour l’accomplira sur vous afin que vous puissiez connaître les secrets de votre cœur, et par cette connaissance devenir une parcelle du cœur de la Vie.

Mais si, dans votre appréhension, vous ne cherchez que la paix de l’amour et le plaisir de l’amour.

Alors il vaut mieux couvrir votre nudité et quitter le champ où l’amour vous moissonne,

Pour le monde sans saisons où vous rirez, mais point de tous vos rires, et vous pleurerez, mais point de toutes vos larmes.

L’amour ne donne que de lui-même, et ne prend que de lui-même.

L’amour ne possède pas, ni ne veut être possédé.

Car l’amour suffit à l’amour.

Quand vous aimez, vous ne devriez pas dire, « Dieu est dans mon cœur », mais plutôt, « Je suis dans le cœur de Dieu ».

Et ne pensez pas que vous pouvez infléchir le cours de l’amour car l’amour, s’il vous en trouve digne, dirige votre cours.

L’amour n’a d’autre désir que de s’accomplir.

Mais si vous aimez et que vos besoins doivent avoir des désirs, qu’ils soient ainsi :

Fondre et couler comme le ruisseau qui chante sa mélodie à la nuit.

Connaître la douleur de trop de tendresse.

Etre blessé par votre propre compréhension de l’amour ;

Et en saigner volontiers et dans la joie.

Se réveiller à l’aube avec un cœur prêt à s’envoler et rendre grâce pour une nouvelle journée d’amour ;

Se reposer au milieu du jour et méditer sur l’extase de l’amour ;

Retourner en sa demeure au crépuscule avec gratitude ;

Et alors s’endormir avec une prière pour le bien-aimé dans votre cœur et un chant de louanges sur vos lèvres.

Extrait du livre  » le prophète »

Tristesse

Classé dans : LIVRES/POESIE — susie @

2306052335.jpg

La tristesse vient de la solitude du coeur.

Montesquieu

tristesse3.jpg

       Un coeur patient est un coeur triste.

         Laure Conan

tristesse.jpg

Labsence est un arsenic : un peu fortifie lamour, beaucoup le tue.

Maurice Chapelan

ange026.jpg

L’âme résiste bien plus aisément aux vives douleurs qu’à la tristesse prolongée.

J.J.Rousseau

sadness.jpg

Pour Inero…

Classé dans : LIVRES/POESIE — susie @

jsmvyro9.jpg

« Ce qui est passé a fui ; ce que tu espères est absent ; mais le présent est à toi. »

Sagesse arabe

Sarah Waters 2

Classé dans : LIVRES/POESIE — susie @
Fingersmith (Du bout des doigts)Les amateurs de William Wilkie Collins, maître du roman dix-neuviémiste dit de « sensation », se plongeront avec félicité dans le monde rocambolesque et l’intrigue à rebondissements de Fingersmith, roman victorien à suspense du meilleur cru, agrémenté de quelques touches salaces et féministes qui trahissent sa modernité. On y rencontre des jeunes filles innocentes (ou presque), un « villain » (le traditionnel méchant, passablement amoral), nombre de neurasthéniques et d’aliénées, d’horribles infirmières musclées, des médecins peu fiables, quelques brigands de piètre envergure, des criminels et autres condamnés à mort, des érudits en quête de sensations honteuses et surtout, une maîtresse femme, Mrs Sucksby, « éleveuse » d’enfants à la chaîne : des nourrissons dont elle a la garde et qu’elle endort à l’aide de quelques cuillérées de gin… C’est chez elle que grandit Susan Trinder, une orpheline pour laquelle Mrs Sucksby éprouve une affection toute particulière, inexplicable.

Jusqu’au jour où débarque « Gentleman », un aristocrate désargenté qui a jeté son dévolu sur une jeune oie blanche, Maud Lilly (censée hériter d’une immense fortune après son mariage) ; l’homme a cependant besoin d’une complice pour mener son « affaire » à son terme et convaincre Miss Lilly de la sincérité de son amour pour elle ; Susan, à tout juste dix-sept ans, se voit engager comme femme de chambre de Maud Lilly, et est chargée d’influencer les sentiments de la jeune aristocrate. Gentleman, lui, est devenu le secrétaire particulier de Mr Lilly, l’oncle de la demoiselle, un lettré anthologiste, un original.

 Extrait de la série tirée du romanImage de prévisualisation YouTube
123456
 

Petit Art |
mon grenier que j'aime |
GD LA PALETTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la fée zen
| KOUT'fil New-Look
| TCHOLLE AND CO