SUSIE

Bienvenue dans mon monde

Racisme

Classé dans : AMOUR/Luther King — susie @

5113c053rslss400.jpg

Le plus beau des combat (Denzel Washington)

 de Boaz Yakin- 2001

En 1971, dans la petite ville d’Alexandria, en Virginie, la population noire se retrouve intégrée au sein du lycée T.C. Williams jusque-là réservé aux Blancs. Mais les oppositions sont violentes.

Dans une situation instable qui menace de dégénérer à tout moment, Herman Boone (Denzel Washington), un Noir, est nommé entraîneur principal de l’équipe des Titans. A ce poste, il devient le supérieur de Bill Yoast (Will Patton), un Blanc, un prédécesseur renommé.

Malgré tout ce qui les oppose, Boone et Yoast apprennent à travailler ensemble et découvrent qu’ils ont davantage en commun que le seul amour du football. Tous deux partagent intégrité, sens de l’honneur et une solide éthique de travail.

Bien qu’ayant des origines radicalement différentes, ils parviennent à transformer un groupe de jeunes gens haineux, divisés et incapables de se concentrer en une équipe soudée, volontaire et dynamique. Au-delà des matches et des victoires, ce sont les préjugés et l’intolérance que les deux hommes combattent

Le plus beau des combats (Robert de Niro-Cuba Gooding Jr)

 de Georges Tillman Jr-2001

lescheminsdeladvd2.jpg

L’histoire vraie de Carl Brashear, premier Afro-Américain à avoir intégré la Navy en tant que scaphandrier. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, et bien que la marine américaine ait officiellement mis fin à la ségrégation raciale en son sein, sa couleur de peau le fait se heurter à des réticences qu’il combat sans relâche.

Hurricane Carter (Denzel Washington)

de Norman Jewison-2000

hurricanecarter.jpg

En 1966, Rubin Hurricane Carter rêve de devenir champion de boxe. Un soir, dans un bar, sa vie bascule. Une fusillade éclate et Rubin Carter se retrouve à tort accuse d’un triple meurtre. Condamné à la perpétuité, il décide de canaliser sa frustration et son désespoir en entreprenant de faire connaître, depuis sa cellule, son histoire au monde. Malgré la publication de son autobiographie, Carter reste derrière les barreaux. Des années plus tard, un adolescent noir convaincu de l’innoncence de Carter correspond avec lui et met en place une campagne visant à lui rendre sa liberté.

Bob Dylan

Image de prévisualisation YouTube

Rosa Parks

Classé dans : AMOUR/Luther King — susie @

Rosa Parks refuse de quitter sa place

usa2.gif

Le 1er Décembre 1955, dans un bus de Montgomery (Alabama), Rosa Parks, une femme noire de 42 ans, refuse de céder sa place à un blanc comme c’est la règle. Rosa Parks est alors arrêtée par la police et condamnée à payer une amende de 15 dollars. Une campagne de boycott contre la compagnie de bus est lancée, avec à sa tête un jeune pasteur noir, Martin Luther King. Le 13 Novembre 1956, la Cour Suprême déclarera les lois ségrégationnistes de Montgomery illégales.

lutherkingrosaparks.jpg

Rosa Louise McCauley Parks, (4 février 1913, Tuskegee, Alabama États-Unis – 24 octobre 2005, Detroit, Michigan), était une couturière noire qui devint une figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis, ce qui lui valut le surnom de mère du mouvement des droits civiques de la part du Congrès américain.
Madame Rosa Parks devint célèbre lorsque, le 1er décembre 1955 dans la ville de Montgomery, elle refusa d’obéir au conducteur de bus James Blake qui lui demande de laisser sa place à un blanc et d’aller s’asseoir au fond du bus.

15301872881.jpg
Dans les bus de Montgomery, les quatre premiers rangs étaient réservés aux Blancs. Les Noirs, qui représentaient 75% des utilisateurs, étaient préposés à l’arrière du bus. Ils pouvaient néanmoins s’asseoir dans la zone centrale, jusqu’à ce que des Blancs en aient besoin; ils devaient alors soit céder leur place et aller vers le fond, soit quitter le bus. Comble de l’humiliation : si ces places étaient occupées, les Noirs devaient bien acheter leur billet à l’avant, mais devaient ressortir avant de rentrer de nouveau par la porte arrière du bus pour rejoindre l’emplacement qui leur étaient destinés.
Mme Rosa Parks n’était pas la première personne à violer ce règlement et d’autres personnes l’avaient payé durement, parfois de leur vie.

496276.jpg

 

 

Elizabeth Eckford

Classé dans : AMOUR/Luther King — susie @

Le 25 septembre 1957, à Little Rock en Arkansas, neuf élèves noirs entrent par la porte principale du lycée (High School ) de Little Rock, escortés par la 101e unité parachutiste des Etats-Unis d’Amérique…En 1954, la Cour suprême des Etats Unis, dans son arrêt « Brown v. Topeka Board of Education », établit que la ségrégation dans les écoles est désormais interdite. Mais plusieurs années après cette décision, de nombreux Etats ne l’appliquent toujours pas. La « National Association for the Advancement of Colored People » (NAACP) entreprend une série d’actions visant à l’intégration des Noirs dans les écoles « blanches ». Il est devient peu à peu impossible de s’élever contre la décision de la Cour, même pour les états du Sud farouchement opposés à la mixité raciale.A Little Rock les autorités locales décident d’appliquer la déségrégation selon un plan de six années. La première étape doit être l’intégration dans les lycées publics en 1957. Neuf élèves noirs sont inscrits à la Central High School de Little Rock en septembre 1957. Ces èlèves avaient été choisis parmi ceux qui s’étaient portés volontaires. Ce sont Jefferson Thomas, Melba Pattillo, Terrance Roberts, Carlotta Walls, Daisy Bates, Ernest Green, Thelma Mothershed, Minnie Jean Brown, Elizabeth Eckford and Gloria Ray. « Nous étions contents. Nous savions que le lycée Central avait un bien plus grand choix de cours, des programmes d’art dramatique, des débats, des courts de tennis et un beau grand stade » se rappelle l’une d’eux.

 la veille de la rentrée, le gouverneur de l’Arkansas, Orval Faubus, qui cherche à obtenir les voix des partisans de la ségrégation raciale, déclare à la télévision que l’intégration des Noirs dans les écoles blanches est impossible. « La ville est en dangers.. Des mères, des citoyens indignés sont venus me trouver. Si l’on oblige Little Rock à pratiquer l’intégration, le sang va couler.. » Il envoie la Garde nationale interdire l’accès de la High School aux « Neufs », sous prétexte de maintenir la paix.

Image de prévisualisation YouTubeElizabeth Eckford qui s’était rendue seule à la High School dut traverser une foule hostile avant de s’arrêter devant les baïonnettes des soldats de la Garde Nationale. Et elle se retrouve en butte à la haine de cette foule, elle ne dut sans doute de n’être pas molestée qu’à l’intervention de deux blancs antiségrégationnistes. Durant vingt jours aucun élève noir n’a pu pénétrer dans le lycée, jusqu’à ce que l’arrêt d’un tribunal fédéral oblige le gouverneur à retirer ses troupes.Elizabeth Eckford seule face à la foule. Hazel Bryan Massery, que l’on voit, à gauche, crier sur Eckford travaillera plus tard avec celle ci pour promouvoir la compréhension inter raciale.

180353.gif

Le lundi 23 septembre c’est la « deuxieme rentrée scolaire », « les neuf  » parviennent à intégrer leur salle de classe à l’insu du millier de manifestants guettant leur arrivée à l’entrée du lycée. Quand ces derniers apprennent que les étudiants sont à l’intérieur de l’école, un vent de haine s’empare de la foule. La police s’avère incapable de faire face à cette foule hostile. Les élèves noirs n’ont d’autres ressources que de se cacher sous des couvertures et des vêtements dans deux voitures, pour échapper à la foule. La colère des manifestants se retourne alors contre les journalistes noirs venus couvrir l’événement. Le Ku KLux Klan télégraphie au gouverneur : « Tenez bon, les 8000 membres du Klan sont avec vous ! »

kkk.gif

 

Billy Halliday

Classé dans : AMOUR/Luther King — susie @

Strange Fruit -1939

Image de prévisualisation YouTube

Les arbres du Sud portent un étrange fruit,
Du sang sur les feuilles, du sang aux racines,
Un corps noir se balançant dans la brise du Sud,
Etrange fruit pendant aux peupliers.

Scène pastorale du « vaillant Sud »,
Les yeux exorbités et la bouche tordue,
Parfum du magnolia doux et frais,
Puis la soudaine odeur de chair brûlée.

Fruit à déchiqueter pour les corbeaux,
Pour la pluie à récolter, pour le vent à assécher,
Pour le soleil à mûrir, pour les arbres à perdre,
Etrange et amère récolte.

 

Martin Luther King

Classé dans : AMOUR/Luther King — susie @

kingmartinlutherphotoxxlmartinlutherking6220408.jpg

Né à Atlanta, Géorgie le 15 janvier 1929
Décédé à Memphis, Tennessee le 04 avril 1968

Diplômé de sociologie et de théologie, Martin Luther King devient pasteur. L’oeuvre de Gandhi ne le laissant pas indifférent, il s’en inspire et devient un adepte de la non-violence. Ardent défenseur des droits des Noirs américains, Martin Luther King participe à la fondation de la ‘Conférence des Leaders Chrétiens du Sud’ et en devient rapidement le président. Après un voyage en Inde, il appuie la création du ‘Student Non Violent Coordinating Committee’. Reconnu pour ses manifestations d’envergure nationale, ses revendications concernent l’égalité des droits et l’amélioration des conditions de vie des Noirs. La célèbre marche sur Washington du 28 août 1963, pendant laquelle il prononce le discours légendaireI have a dream‘, révèle le rêve des Noirs américains, celui d’un monde sans discrimination. Ses actions sont loin d’être infructueuses puisque Kennedy promulgue une loi sur les droits civils annihilant la ségrégation raciale dans les écoles mais aussi dans le monde du travail. Assassiné lors d’une ‘marche des pauvres‘ le 4 Avril 1968, le combat de Martin Luther King se poursuit malgré son absence.

martinlutherking.jpg

«La race humaine doit sortir des conflits en rejetant la vengeance, l’agression et l’esprit de revanche. Le moyen d’en sortir est l’amour.»

«Tant qu’un homme n’a pas découvert quelque chose pour lequel il serait prêt à mourir, il n’est pas à même de vivre.» Extrait d’un discours à Detroit – 23 Juin 1963

«Ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants ; c’est l’indifférence des bons.»

«Je veux être le frère des blancs, pas leur beau-frère !»

«L’obscurité ne peut pas chasser l’obscurité ; seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine ; seul l’amour le peut.»

«Rien n’est plus dangereux au monde que la véritable ignorance et la stupidité consciencieuse.»
 

«La non-violence est une arme puissante et juste, qui tranche sans blesser et ennoblit l’homme qui la manie. C’est une épée qui guérit.»

 «J’ai le rêve qu’un jour mes quatre enfants vivront dans une nation où ils ne seront pas jugés pour la couleur de leur peau, mais pour leur caractère.»

«A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis.»

martinlutherkingetmalcomx.jpg

rencontre avec Malcom X

Image de prévisualisation YouTube

                                                     martinlutherkinglarge.jpg           

  http://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Luther_King         

  http://www.evene.fr/celebre/biographie/martin-luther-king-2453.php                                                     

Racisme-Ségrégation

Classé dans : AMOUR/Luther King,FILMS — susie @

La couleur pourpre  (1985) de Steven Spielberg, d’après le best seller d’Alice Walker.

 Important, la musique est de  Quincy Jones, les acteurs principaux sont Danny Glover, Oprah Winfrey et…

Whoopi Goldberg ( son premier grand rôle)

woopy.bmp

                                                                                                    

On suit sur trente ans le destin mouvementé de Célie, une fille noire du sud des État-Unis, au début du XXe siècle. Elle est enceinte de son père, éloignée de sa sœur et mariée de force à un homme qu’elle n’aime pas (il est vioparler de lui…lent et égoïste). Elle élève les enfants de son mari (lors de son premier mariage). Découvrant que son époux cache les lettres que sa sœur lui expédie, Célie décide de se prendre en main, et de changer de vie…

 

beloved.gif

Beloved (1998) de Jonathan Demme, d’après une nouvelle de Toni Morrison( Prix Pullitzer)

  

   danny.jpg   Danny Glover et Oprah Winfrey…oprah.jpg

Ohio 1873. Sethe, ancienne esclave, a cherement conquis sa liberte. Abandonnee par son mari, elle eleve seule sa fille, Denver. Un jour, elle recoit la visite d’un ancien compagnon d’infortune, Paul D., qui lui propose de partager sa vie. Sethe accepte de le prendre a l’essai dans l’espoir qu’il saura remplacer le pere que sa fille n’a jamais connu. Quelques jours plus tard, le couple voit surgir des marais une etrange creature a peine capable d’articuler son prenom: Beloved. Sethe croit reconnaitre en elle le bebe qu’elle sacrifia dix-huit ans plus tot et decide de l’adopter.

  affichevign.jpg Le chemin de la liberté  (2003) de Phillip Noyce, d’après l’oeuvre de Doris Pilkington

    2eme.jpg   C’est une histoire vraie..  .1.jpg

La musique est de Peter Gabriel (qui a également travaillé sur deux autre films, mais j’en dirais plus ultérieurement…)

En 1931, à Jigalong, près du désert de Gibson, trois filles aborigènes vivent heureuses auprès de leurs mères : Molly, quatorze ans, sa cousine Gracie, dix ans, et sa soeur Daisy, huit ans. Sur ordre de Mr Neville, protecteur en chef des Aborigènes pour l’Australie occidentale, le constable Riggs arrache les fillettes à leur famille pour les transférer au camp de Moore River, situé à l’autre bout du continent.
Là-bas, les conditions de vie sont sinistres. Les enfants sont entassés dans d’immenses dortoirs, mal soignés, mal nourris. Molly décide de fuir avec Gracie et Daisy, et toutes les trois entament un périple de plus de 2 000 kilomètres…

American History X (1998) de Tony Kaye avec Edward Nortonedwardnorton.jpg

A travers l’histoire d’une famille americaine, ce film tente d’expliquer l’origine du racisme et de l’extremisme aux Etats-Unis. Il raconte l’histoire de Derek, qui voulant venger la mort de son pere, abattu par un dealer noir, a epouse les theses racistes d’un groupuscule de militants d’extreme droite et s’est mis au service de son leader, brutal theoricien pronant la suprematie de la race blanche. Ces theories le meneront a commettre un double meurtre entrainant son jeune frere, Danny, dans la spirale de la haine

       Hurricane Carter  (1999) de Norman Jewison avec  Denzel Washingtondenzel.jpg

                                                         Le vrai Carter lechampion.jpg

             Bob Dylan a fait une chanson pour lui 

En 1966, Rubin Hurricane Carter reve de devenir champion de boxe. Un soir, dans un bar, sa vie bascule. Une fusillade eclate et Rubin Carter se retrouve a tort accuse d’un triple meurtre. Condamne a la perpetuite, il decide de canaliser sa frustration et son desespoir en entreprenant de faire connaitre, depuis sa cellule, son histoire au monde. Malgre la publication de son autobiographie, Carter reste derriere les barreaux. Des annees plus tard, un adolescent noir convaincu de l’innoncence de Carter correspond avec lui et met en place une campagne visant a lui rendre sa liberte.

 

 

Petit Art |
mon grenier que j'aime |
GD LA PALETTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la fée zen
| KOUT'fil New-Look
| TCHOLLE AND CO